Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Au Conseil municipal

Contre la mise en place d’un service minimum dans les écoles primaires et maternelles de Drancy

Par / 28 avril 2008

L’opposition municipale vote contre la délibération relative à la mise en place d’un service minimum dans les écoles primaires et maternelles de Drancy.

Cette mesure gouvernementale est une véritable attaque contre le Service Public de l’Education Nationale et le droit de grève des personnels enseignants.

Pour justifier cette attaque, le gouvernement se cache derrière les parents d’élèves qui, selon lui, doivent avoir la liberté de poursuivre leur propre activité professionnelle lorsque les activités d’enseignements auxquelles participent leurs enfants cessent d’être assumées.

pouvoir d’achat de tous les fonctionnaires et ainsi répondre à leurs attentes et anticiper des conflits sociaux, le gouvernement fait un choix autoritaire puisque non négocié avec les organisations syndicales et les associations de parents d’élèves auxquelles il prétend vouloir pourtant « beaucoup de bien » !

Opposer les fonctionnaires entre eux
Au-delà d’une attaque contre le droit de grève, nous voici encore dans une tactique chère au Président de la République et à la droite toute entière : opposer les gens entre eux.
Aujourd’hui, il s’agit d’opposer les fonctionnaires de l’Education nationale à ceux des collectivités.

Car ce sont des employés communaux qui seront chargés d’assurer un service d’accueil des écoliers qui plus est en étant rémunérés sur des fonds correspondant aux retenues sur salaire des enseignants grévistes !

A quand des personnels communaux pour conduire des trains, des métros, pour remplacer les agents de la poste ou les policiers dans les commissariats ? Va-t-on faire appel au personnel communal pour pallier aux suppressions de postes d’enseignants que veut imposer le ministre Darcos ?
Assez d’hypocrisie !

D’ailleurs, rien n’indique dans la circulaire de Monsieur Darcos la nature des qualifications des personnels communaux, comme rien n’indique non plus leurs missions exactes. En revanche le gouvernement reste muet quant aux nombreux cas de non remplacement des enseignants malades.
Nous regrettons que la majorité municipale adhère à cette mesure en s’engageant volontairement dans l’application de ce service minimum.

Ce faisant, elle montre son vrai visage : celui d’une majorité de droite.

Une droite locale, certes, mais une droite qui applique avec zèle les mesures libérales et autoritaires du pouvoir UMP-Nouveau Centre, pourtant rejetées aujourd’hui par une très grande majorité des Françaises et des Français.
Pour leur part, les élus de l’opposition refusent fermement la mise en place de ce service minimum dans les écoles lors des actions de grève des personnels de l’Education nationale et voteront donc contre cette délibération.

Ils le feront savoir à la population Drancéenne, aux syndicats et aux associations de parents d’élèves dans leur diversité.

Eliane Assassi et les élus de l’opposition municipale


Bio Express

Éliane Assassi

Sénatrice de Seine-Saint-Denis - Présidente du groupe CRCE
Membre de la commission de l'Aménagement du territoire et du développement durable
Elue le 26 septembre 2004
En savoir plus
Administration