Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Dans le département

Contribution pour la RTM

Par / 12 décembre 2002

Par Robert Bret

Avec l’ensemble de leurs organisations syndicales, les agents de la RTM viennent à nouveau d’interpeller leur direction, le Conseil d’administration et par voie de conséquence l’autorité administrative de tutelle qu’est la Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole.

Comme administrateur et Conseiller Communautaire, je soumets à la réflexion ces quelques éléments pour contribuer au bon fonctionnement de la RTM et mieux répondre aux besoins de déplacements.

C’est au regard de l’efficacité recherchée pour la régie des transports qu’il faut entendre la pertinence des problèmes soulevés par le personnel.
Ainsi des questions majeures de sécurité posées tant au niveau de la nécessaire présence humaine sur les réseaux, qu’au niveau de la maintenance et l’entretien des matériels, des équipements et des infrastructures.
Mail il en est ainsi également des problèmes découlant des restructurations naissantes, ou encore du manque d’effectifs, ou tout simplement du manque de pièces détachées qui clouent les autobus aux garages. Par exemple il est inconcevable de remettre en cause une sortie scolaire et de renvoyer ce type de demande aux bons soins des entreprises privées de transport.

Au fond leur interpellation est simple : qu’on leur donne les moyens pour que le service public soit à la hauteur de toutes les missions qu’en attendent les usagers.

Aujourd’hui qu’en est-il ?

La Communauté Urbaine, autorité organisatrice, intervient pour 43% dans les recettes de la RTM.
En 2001 sa contribution avoisinait les 92 millions d’euros (à cela s’ajoute quelque 17 millions d’euros de compensations versées par la ville de Marseille au titre des mesures sociales et compléments tarifaires dont bénéficient des catégories d’utilisateurs, et 5,9 millions en provenance du département).
On peut penser que cela fait déjà beaucoup, sachant de surcroît qu’une contribution minimum de 12 millions d’euros est maintenant indispensable pour faire face à la situation.
Mais il convient de prendre en compte plusieurs éléments pour avoir une réelle appréciation des choses.

D’abord parce que la Communauté Urbaine dispose en recette du Versement Transport, qui est la contribution des entreprises pour les déplacements de leurs salariés.
Ce Versement Transport s’est élevé à 80,4 millions d’euros en 2001. Elle a donc réellement dépensé pour cette année là un peu plus de 11 millions d’euros pour le service public des transports - soit 11 euros par habitants de Marseille Provence Métropole.

À titre de comparaison la contribution brute de La Courly (Le Grand Lyon) est 2 fois plus élevée pour son service de Transport Collectif urbain.

Mais surtout parce qu’il faut savoir quelle ambition on se fixe pour répondre aux besoins en déplacements toujours plus grands.

Le diagnostic établi pour le projet d’agglomération de notre Communauté met en lumière les retards en matière d’organisation des déplacements et d’investissements concernant la 2e ville de France et son Aire Métropolitaine.
Toujours par comparaison avec Lyon le retard est de plus de 1.000 millions d’euros en matière de transports collectifs, soit l’équivalent de 2 lignes tramway plus 2 lignes métro.

Et c’est bien une des causes majeures du déficit dont souffre lourdement la RTM.
Le volume des recettes quotidiennes de la régie est directement proportionnel à l’ampleur et à la qualité de l’offre de transport faite aux utilisateurs potentiels aujourd’hui prisonniers du "tout automobile". N’est-ce pas au moment de la mise en service du métro que la RTM a vu ses recettes progresser ?

Élargir l’offre de la RTM à Marseille, comme ce sera le cas en 2006/2008 avec le projet Tramway-Métro, mais aussi dans le cadre d’un Plan de Déplacements Urbains intercommunal, me paraît être une condition essentielle pour commencer à rattraper nos retards.

Cela ne peut que renforcer l’attractivité du territoire et les potentialités d’un redressement économique et social, avec à la clé des ressources nouvelles du Versement Transport.
Car c’est bien une autre des causes majeures du déficit dont souffre la RTM : Marseille et la Communauté Urbaine ne disposent pas par habitant des ressources du Versement Transport de ville et d’agglomération comme Lyon.

Cette vision d’un rééquilibrage de l’offre en matière de déplacements urbains nécessite de mobiliser des volontés et des moyens.

Les dernieres interventions

Dans le département Des Côtes-d’Armor au Sénat

Organisation et transformation du système de santé - Par / 18 juin 2019

Dans le département Visite du centre de rétention administrative de Rennes

Reportage du 28/02/19 sur France 3 Bretagne - Par / 5 mars 2019

Dans le département Parité dans les intercommunalités

Courrier aux maires des Côtes d’Armor - Par / 5 février 2019

Dans le département Prisonniers palestiniens

Courrier du 29/01/19 à Monsieur le Ministre de l’Europe et des affaires étrangères - Par / 29 janvier 2019

Dans le département Journée des droits des femmes

Une délégation d’élues au Sénat - Par / 13 mars 2018

Dans le département Nous demandons un plan de rattrapage sanitaire pour le Bassin minier  

Lancement d’un appel pour une santé restaurée dans le Bassin minier - Par / 30 janvier 2018

Dans le département Un grand malaise au centre pénitentiaire de Sequedin

Ma lettre à Nicole Belloubet, Ministre de la justice - Par / 24 janvier 2018

Dans le département Les syndicats et Christine Prunaud se mobilisent

Fermeture des bureaux de Poste à Saint-Brieuc - Par / 18 janvier 2018

Dans le département Projets Miniers

Lutte sur mon territoire des Côtes-d’Armor - Par / 3 octobre 2017

Dans le département NON à la remise en cause des locaux syndicaux

Veiller aux usages et mises à disposition dans l’Isère - Par / 21 avril 2017

Dans le département Usages et mises à disposition de locaux syndicaux

NON à une remise en cause en Isère - Par / 14 avril 2017

Dans le département Fusion annoncée des Services des Impôts

Inquiétude pour la vallée du Grésivaudan - Par / 7 avril 2017

Dans le département Législatives en Côtes d’Armor

Circonscription Lamballe-Loudéac : Candidate du PCF - Par / 4 avril 2017


Bio Express

Robert Bret

Ancien sénateur des Bouches-du-Rhône
En savoir plus
Administration