Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Dans le département

Aides Sociales à l’enfance

Demande d’abrogation de cette disposition -

Par / 13 juin 2016

Monsieur le Président du Conseil Départemental de l’Isère,

Une délibération relative aux aides financières de l’aide sociale à l’enfance adoptée par la Commission permanente du Conseil départemental de l’Isère le 26 février 2016 a approuvé un avenant au règlement départemental d’aide sociale dont plusieurs dispositions ne sont pas conformes au Code de l’Action sociale et des familles.

En effet, les aides financières prévues au titre des prestations d’aide sociale à l’enfance, par le Code de l’action sociale et des familles ne sont pas soumises à des conditions de séjour en France en application de l’article L 111-2 du CASF, principe essentiel de l’aide sociale à l’enfance.

Or l’avenant adopté par le Département de l’Isère le 26 février 2016, modifiant le règlement départemental d’aide sociale à l’enfance, prévoit que « Les ménages qui n’ont pas droit au séjour en France sont éligibles au titre du CASF aux aides pour l’enfant. Ces aides seront versées dans l’intérêt premier de l’enfant en nature dans le cadre des subventions apportées par le Département aux associations caritatives ».

Les associations de l’Isère engagées dans l’accompagnement des familles en situation de précarité, m’ont alertée sur cet avenant qui introduit une discrimination pour les ménages « qui n’ont pas droit au séjour en France » portant atteinte au principe d’égalité devant le service public ; qui crée une nouvelle modalité d’attribution des aides « en nature » non prévue par la loi.
De plus, les aides financières n’interviennent qu’à titre supplétif ou complémentaire « des aides matérielles dont le demandeur peut bénéficier, sous la forme de colis alimentaires ou de produits d’hygiène dont la gestion est assurée par les associations caritatives financées par le Département ».

De fait cette délibération remet en cause le droit de nombreuses familles en situation précaire ; c’est pourquoi j’ai demandé au Ministre de l’Intérieur de se prononcer sur sa légalité et de prendre toutes dispositions afin d’assurer l’application de la loi.

Il s’agit d’une atteinte grave à la santé publique et à la sécurité des familles et des enfants.

Aussi au nom des valeurs de solidarité, de justice, de fraternité auxquelles la collectivité de l’Isère ne saurait déroger, je vous demande instamment d’abroger cette disposition.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes salutations.

Les dernieres interventions

Dans le département Journée des droits des femmes

Une délégation d’élues au Sénat - Par / 13 mars 2018

Dans le département Nous demandons un plan de rattrapage sanitaire pour le Bassin minier  

Lancement d’un appel pour une santé restaurée dans le Bassin minier - Par / 30 janvier 2018

Dans le département Un grand malaise au centre pénitentiaire de Sequedin

Ma lettre à Nicole Belloubet, Ministre de la justice - Par / 24 janvier 2018

Dans le département Les syndicats et Christine Prunaud se mobilisent

Fermeture des bureaux de Poste à Saint-Brieuc - Par / 18 janvier 2018

Dans le département Projets Miniers

Lutte sur mon territoire des Côtes-d’Armor - Par / 3 octobre 2017

Dans le département NON à la remise en cause des locaux syndicaux

Veiller aux usages et mises à disposition dans l’Isère - Par / 21 avril 2017

Dans le département Usages et mises à disposition de locaux syndicaux

NON à une remise en cause en Isère - Par / 14 avril 2017

Dans le département Fusion annoncée des Services des Impôts

Inquiétude pour la vallée du Grésivaudan - Par / 7 avril 2017

Dans le département Législatives en Côtes d’Armor

Circonscription Lamballe-Loudéac : Candidate du PCF - Par / 4 avril 2017

Dans le département La psychiatrie en débat

Quel avenir pour ce secteur de la santé ? - Par / 24 mars 2017

Administration