[(IMG/auton1599.jpg|non) Aucune mesure nouvelle pour améliorer le système d'indemnisation des victimes du travail - Financement de la sécurité sociale pour 2017 : article 36 - Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Affaires sociales

Avant d’être débattu et voté en séance publique, chaque projet ou proposition de loi est examiné par l’une des sept commissions permanentes du Sénat : lois, finances, affaires économiques, affaires étrangères et Défense, affaires culturelles, affaires sociales, aménagement du territoire et du développement durable. Classées par commissions, retrouvez ici les interventions générales et les explications de vote des sénateurs CRC.

Lire la suite

Aucune mesure nouvelle pour améliorer le système d’indemnisation des victimes du travail

Financement de la sécurité sociale pour 2017 : article 36 -

Par / 17 novembre 2016

La branche accidents du travail et maladies professionnelles, AT-MP, est la seule à être « excédentaire » depuis 2013. Mais en réalité pour nous il ne s’agit pas d’un excédent mais d’une sous-utilisation du budget de cette branche. En effet, dans ce PLFSS, aucune mesure nouvelle n’est annoncée pour améliorer un système d’indemnisation des victimes du travail qui n’a pas évolué depuis 1898 !

Ce budget doit pourtant être mis au service des malades et accidentés du travail et ne doit en aucun cas être une variable d’ajustement pour d’autres fonds !

Avec 700 millions d’euros non utilisés, ces victimes de maladie et d’accidents du travail sont en droit d’attendre une amélioration de la prise en charge de leur pathologie ou handicap, en abondant par exemple le FIVA (fonds d’indemnisation des victimes de l’amiante) ou le FCAATA (fonds de cessation anticipé d’activité des travailleurs de l’amiante), ou encore en finançant mieux la partie prévention du plan santé au travail !

Un des arguments de la commission des finances est je cite : « incitation à dépenser pour deux fonds qui rentre dans le champ de l’article 40 » ??...

Nous ne demandons pas de dépenser plus, nous demandons de consacrer l’entièreté du budget de la branche AT/MP à ce à quoi elle est destinée : une meilleure politique de prévention et de réparation des victimes du travail !

Vous le savez, l’ANDEVA estime à 100 000 nouvelles victimes d’ici les 20 prochaines années. Parmi elles, beaucoup d’intérimaires, de sous-traitants qui ne se verront pas reconnu le statut de travailleur de l’amiante car aujourd’hui, seuls les salariés des sites déclarés « amiante » ont cette reconnaissance. C’était l’objet d’un de nos amendements, pour permettre cette reconnaissance : les sous-traitants et intérimaires pourtant exposés aux mêmes risques que les salariés ne sont aujourd’hui toujours pas couverts.

Autre amendement retoqué : les fonctionnaires ne peuvent se faire indemniser toutes les maladies contractées dans des établissements publics « amiante ».

Les voies individuelles au FCAATA sont encore fermées… Vous le voyez, nous avions une multitude de propositions pour une juste utilisation du budget de la branche AT/MP. Malheureusement, le débat budgétaire ne donne pas la possibilité aux parlementaires que nous sommes de nous faire entendre, c’est une des raisons majeures qui me fait dire que notre 5ème République n’est plus à la hauteur des attentes de notre peuple en matière de démocratie.

Mais je crois aussi profondément, c’était là tout le sujet d’un récent colloque que j’ai organisé ici même au sénat, et dont le président Larcher m’a fait l’honneur de sa présence et intervention en ouverture, qu’il est temps de repenser notre relation au travail et de réinsuffler la prévention comme outil premier de nos politiques de santé publique.

Les dernieres interventions

Affaires sociales Nous ne pouvons nous satisfaire des mesures superficielles contenues dans ce texte

Reconnaissance des proches aidants (deuxième lecture) : explication de vote - Par / 13 mars 2019

Affaires sociales La portée de cette proposition de loi est très limitée

Santé visuelle des personnes âgées en perte d’autonomie - Par / 23 janvier 2019

Affaires sociales Le gouvernement prône un grand débat, mais ce débat est tué dans l’œuf au Sénat

Mesures d’urgence économiques et sociales : exception d’irrecevabilité - Par / 21 décembre 2018

Affaires sociales Les réponses du gouvernement ne sont pas à la hauteur des attentes

Mesures d’urgence économiques et sociales :explication de vote - Par / 21 décembre 2018

Affaires sociales Allez au bout du raisonnement, en supprimant le salaire minimum !

Mesures d’urgence économiques et sociales : article additionnel - Par / 21 décembre 2018

Affaires sociales L’entourloupe est vite apparue

Mesures d’urgence économiques et sociales : article 4 - Par / 21 décembre 2018

Affaires sociales Le coût aurait pu être couvert par le rétablissement de l’ISF

Mesures d’urgence économiques et sociales : article 4 - Par / 21 décembre 2018

Affaires sociales Des millions de salariés ne vivent pas de leur salaire aujourd’hui en France

Mesures d’urgence économiques et sociales : article additionnel - Par / 21 décembre 2018

Affaires sociales Nous proposons une revalorisation du SMIC net de 200 euros

Mesures d’urgence économiques et sociales : article additionnel - Par / 21 décembre 2018

Affaires sociales En fait, ce dispositif appauvrit les salariés sur le long terme

Mesures d’urgence économiques et sociales : article 2 - Par / 21 décembre 2018

Affaires sociales La réponse n’est pas à la hauteur

Mesures d’urgence économiques et sociales : article premier - Par / 21 décembre 2018

Affaires sociales Notre motion d’irrecevabilité est un geste fort pour dire au Gouvernement que les parlementaires ne sont pas aux ordres !

Mesures d’urgence économiques et sociales : exception d’irrecevabilité (explication de vote) - Par / 21 décembre 2018

Administration