Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les communiqués de presse

Retrouvez ici l’ensemble des communiqués de presse publiés par les élus du groupe CRC.

Lire la suite

Gestion des déchets

Par / 24 février 2003

Réponse de Robert Bret à la "lettre ouverte" de Mme Moukoumel, porte-parole des Verts des Bches-du-Rh.

Madame,

Vous avez adressé une "lettre ouverte" au Secrétaire de la fédération des Bouches-du-Rhône du PCF, à propos d’une interview croisée à laquelle j’ai participé comme Président du Groupe Communistes et Partenaires sur l’enjeu du traitement des déchets.

Je peux m’étonner d’un tel procédé. Ne serait-ce que pour gagner du temps, il eut été préférable de vous adresser directement à l’intéressé.
Et surtout, il y a bien longtemps que la cohérence des réflexions et des positions du Parti Communiste Français et de ses élus ne se construit plus dans le cadre pyramidal du "centralisme démocratique".

La liberté et la responsabilité sont, chez les élus et les militants communistes, des valeurs tout autant vitales et respectables qu’elles semblent l’être chez les Verts.

J’en viens au contenu de votre lettre.

A vous lire, « le Sénateur PC rejoint la position de l’adjoint au Maire UMP, Robert ASSANTE » ; ce qui me mettrait en contradiction avec l’action menée par le Député Guy HERMIER.

Le mieux pour en juger, est de s’en tenir à la réalité des faits et des écrits.

Et de fait, comme Président du Groupe Communistes et Partenaires, hier au Conseil Municipal de Marseille et aujourd’hui à la Communauté Urbaine, j’étais et je reste sur la même position que celle que nous avons exprimée ensemble avec Guy HERMIER, dans le Mémorandum remis au Préfet le 16 juin 1998. Une position qui s’appuyait sur la circulaire d’avril 1998 aux Préfets de Dominique VOYNET, Ministre de l’Environnement, qu’elle précisa dans une lettre adressée à Guy HERMIER le 5 juin 1998.

Je la cite : « La réalisation des objectifs fixés par le législateur en 1992 passe nécessairement par le développement d’une approche plus équilibrée, fondée sur une complémentarité entre les filières viables de valorisation et de recyclage et des unités de traitement (par incinération ou stockage) limitées aux seuls besoins nécessaires. C’est donc bien à l’issue d’une proposition globale et équilibrée de gestion des déchets que peuvent s’apprécier l’opportunité et la légitimité de tel ou tel projet ».

Aujourd’hui, c’est toujours le refus d’une logique du tout incinération et la défense d’une logique de tri, de recyclage, de valorisation des déchets ne laissant au feu qu’une part ultime (avec le stockage de résidus) qui prévaut dans notre démarche.

Ni la déclaration que j’ai faite le 7 février 2002, ni mon intervention en Conseil de Communauté du 20/12/2002, ni même la transcription que fait le journal "La Provence" du 18/1/2003 de mes propos lors du débat sur le sujet avec Robert ASSANTE, ne disent autre chose.

Je cite cette transcription : « L’incinérateur comme mode ultime ne nous pose aucun problème, d’autant que les autres procédés, comme la thermolyse, ne sont pas au point. Mais il faut poser comme priorité absolue le recyclage des déchets. Sans quoi, le tout incinération pourra un jour prendre le dessus. Il faut aussi informer les gens ».

Il est donc clair à nos yeux que les choix à opérer doivent l’être en toute transparence, tant au niveau de l’information, du débat démocratique et citoyen, que des décisions à prendre. Et de ce point de vue nous sommes pour des choix de Service Public tant au niveau des investissements que de la gestion des installations.

Cette exigence démocratique nous l’avons inlassablement portée auprès de la Communauté Urbaine et du Préfet notamment, rejoint en cela et nous nous en félicitons par Christian RAYNAUD, Conseiller Communautaire Vert, dans sa lettre du 12 février 2003 au Président de la commission Déchets-Propreté-Eau-Assainissement de la Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole.

Un dernier mot pour souligner au travers de ce dossier les enjeux énergétiques dans le cadre de l’ouverture au privé d’un marché concurrentiel.

Attention à ce que le traitement par incinération des ordures ménagères tel qu’il pourrait être envisagé sur la zone industrialo-portuaire de Fos-sur-Mer ne masque pas les projets des grands majors comme SUEZ et VIVENDI qui ambitionnent très concrètement de se placer sur le marché de l’énergie. La question principale, de ce point de vue, étant bien la construction d’usine de cogénération brûlant les résidus pétroliers avec du gaz.

Ce qui peut notamment expliquer le choix de construire un 2e terminal méthanier à Fos-sur-Mer. Le débat parlementaire qui s’engage à partir des directives européennes et l’élaboration de la prochaine loi d’orientation de l’Energie prévue par le gouvernement avant l’été, nécessite tout autant transparence et intervention au regard de ces enjeux. Pour notre part, nous entendons bien y contribuer.

Voilà, Madame, quelques réflexions que je porte à votre appréciation après votre lettre ouverte dont j’ai pris indirectement connaissance.
Je reste à votre disposition, si vous le souhaitez, pour en discuter de vive voix

Veuillez recevoir, Madame la Porte-parole, mes plus sincères salutations.

Les derniers communiqués

Les communiqués de presse Il est urgent de faire reculer Benyamin Netanyahu

Annexion de la Vallée du Jourdain par Israël - Par / 19 juin 2020

Les communiqués de presse Une avancée qui doit être confirmée à l’Assemblée nationale

Adoption par le Sénat de notre proposition de loi rehaussant les APL - Par / 4 juin 2020

Les communiqués de presse Pour que cesse la banalisation du risque industriel  

Rapport de la commission d’enquête sénatoriale sur l’incendie de l’usine Lubrizol - Par / 4 juin 2020

Les communiqués de presse Un abandon des savoir-faire et des outils industriels

Fermeture de l’usine de fabrication de masques de Plaintel - Par / 13 avril 2020

Les communiqués de presse Nous le craignions, nous avons averti…

Violences intra-familiales en forte hausse durant le confinement - Par / 7 avril 2020


Bio Express

Robert Bret

Ancien sénateur des Bouches-du-Rhône
En savoir plus
Administration