Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

dossier Covid-19 : les politiques libérales en accusation

Peut-on lutter efficacement contre la pandémie de covid-19 avec des méthodes fidèles aux dogmes libéraux, alors que ceux-ci ont précisément conduit à méconnaître la crise puis à l’aggraver, notamment en affaiblissant la recherche et le service public hospitalier ? Pour le gouvernement, la réponse est oui, comme en témoignent sa gestion de la crise et plus particulièrement les dispositions de la loi de finances rectificative et les mesures de l’état d’urgence sanitaire, entré lui en vigueur le 24 mars, qu’il a fait adopter par le Parlement. Pour les membres du groupe CRCE, la réponse est en revanche négative. Ils se sont donc abstenus lors du vote de cette loi de finances rectificative et se sont prononcés contre les mesures d’urgence proposées par Emmanuel Macron : pleins pouvoirs au gouvernement pendant deux mois, sans contrôle ou presque ni vote du Parlement ; dérogations injustifiées au droit du travail en matière de congés, de repos hebdomadaires et dominicaux ; mais refus de mettre à contribution les ménages les plus riches et les actionnaires.

Télécharger le fichier en PDF Télécharger

Les communiqués de presse

Retrouvez ici l’ensemble des communiqués de presse publiés par les élus du groupe CRC.

Lire la suite

Le baccalauréat en contrôle continu doit rester une exception dans un contexte inédit

Covid-19 -

Par / 3 avril 2020

La crise sanitaire que nous vivons vient percuter la scolarité des élèves, déjà soumise à une multiplication de réformes, dont certaines largement sous-préparées.

Ainsi, après les épreuves communes de baccalauréat de janvier dernier marquées par des retards et des problèmes d’organisation, le ministère a multiplié les messages indiquant un maintien de l’ouverture des établissements. Pour au final une fermeture en urgence et une communauté éducative mise devant le fait accompli et le défi d’organiser, en quelques jours, une continuité pédagogique et des enseignements sans moyen supplémentaire.

A ce titre, l’engagement sans faille des enseignants dans le suivi des élèves permet d’atténuer les conséquences indésirables de l’enseignement à distance mis en œuvre, sans pour autant pleinement les éviter. Ainsi, Jean-Michel Blanquer déclare lui-même que 5 à 8% des élèves, soit presque un million de jeunes, sont aujourd’hui en rupture avec leur établissement. Ces chiffres, que certains considérèrent sous-estimés, montre une nouvelle fois l’urgence de s’atteler à retisser le lien entre les élèves, les familles et l’institution scolaire. La mise en place d’un parcours à la carte, multipliant les architectures d’enseignement et le nombre d’enseignants mobilisés sur une classe complique encore un peu plus la tâche d’enseignants.

A cette difficulté structurelle s’ajoute un nombre important de difficultés matérielles. Ainsi, la continuité pédagogique mise en œuvre ne peut qu’aggraver les inégalités. Inégalités d’accès au matériel informatique malgré l’engagement de collectivités et d’associations d’abord, inégalités de maîtrise des outils ensuite, inégalités d’environnements d’études enfin, un certain nombre d’élèves sont aujourd’hui en incapacité de suivre leurs enseignements. Dans ce contexte, cette période de confinement ne doit pas servir à poursuivre les enseignements, mais bien à consolider les apprentissages pour permettre à celles et ceux qui le peuvent de rattraper leurs retards. De la même manière, le ministère doit dès à présent prévoir des moyens supplémentaires pour qu’à la rentrée soit organisées des sessions de remise à niveau, notamment pour les élèves ne pouvant suivre les enseignements durant le confinement.

Ce matin, Jean-Michel Blanquer a présenté à la presse les modalités de passage du brevet et du baccalauréat. Si nous nous félicitons que la demande des organisations de parents d’élèves comme des syndicats enseignants que le contrôle continu soit soumis à un jury d’examen ait été prise en compte, plusieurs questions restent en suspens.

L’assiduité et la motivation seront largement prises en compte par les jurys. Il est essentiel que soient considérées les situations particulières des élèves, et notamment leurs difficultés d’accès aux enseignements à distance.

L’oral de français en première ainsi que les oraux de rattrapage sont pour l’instant maintenus alors que rien n’indique que la situation sanitaire le permettra sur l’ensemble du territoire. A ce titre, la session de remplacement de septembre devra être anticipée, notamment pour les rattrapages dans la mesure où l’oral de français concerne la session 2021 du baccalauréat.

Questionnement aussi sur la prise en compte des notes de la spécialité abandonnée en fin de première et suivie, au final, à peine six mois. Le principe retenu pourrait être largement défavorable à des jeunes qui n’avaient aucunement l’intention d’approfondir l’enseignement, certains pour des questions de niveau.

Enfin, nous porterons une attention toute particulière aux élèves suivant un cursus professionnel et technologique. D’une part parce que le type d’enseignement y est par définition encore plus compliqué à distance, d’autre part parce que ce sont précisément dans ces filières que sont scolarisés le plus d’enfants de familles populaires.

Les articles du dossier

Tribunes libres Vive l’école, vive la rentrée

Apprenez, apprenez, plus vous saurez de choses, plus vous serez libre   ! - Par / 28 août 2020

Tribunes libres Quand le malheur des uns…

Il y a quelques gros gagnants à l’issue de la crise sanitaire... - Par / 21 août 2020

Affaires sociales Nous sommes loin du choc d’attractivité nécessaire à l’hôpital

Chèques-vacances aux personnels des secteurs sanitaire et médico-social : conclusions de la CMP - Par / 22 juillet 2020

Finances 150 millions d’euros en plus pour la recherche publique

Troisième projet de loi de finances rectificative pour 2020 : article 9 - Par / 19 juillet 2020

Finances Une goutte d’eau par rapport aux besoins essentiels de nos universités

Troisième projet de loi de finances rectificative pour 2020 : article 9 - Par / 19 juillet 2020

Finances Le gouvernement tourne le dos à un nouveau chemin d’égalité sociale, territoriale et environnementale

Troisième projet de loi de finances rectificative pour 2020 : explication de vote - Par / 19 juillet 2020

Finances Nous nous félicitons de la présence de cette clause de sauvegarde, mais elle est incomplète

Troisième projet de loi de finances rectificative pour 2020 : article 5 - Par / 18 juillet 2020

Finances Une perte considérable pour les départements

Troisième projet de loi de finances rectificative pour 2020 : article 5 - Par / 18 juillet 2020

Finances Il convient de taxer les revenus les plus importants pour financer les politiques publiques

Troisième projet de loi de finances rectificative pour 2020 : article additionnel après l’article 4 quinquies - Par / 18 juillet 2020

Finances Ce qui enrichit le pays, c’est le travail, et non ceux qui s’enrichissent sur le travail

Troisième projet de loi de finances rectificative pour 2020 : article additionnel après l’article 4 quinquies - Par / 18 juillet 2020

Finances Nous pensons qu’il convient de solliciter les plus riches

Troisième projet de loi de finances rectificative pour 2020 : article additionnel après l’article 4 quinquies - Par / 18 juillet 2020

Finances La France se classe au cinquième rang mondial pour le nombre de millionnaires

Troisième projet de loi de finances rectificative pour 2020 : article additionnel après l’article 4 quinquies - Par / 18 juillet 2020

Finances Un soutien clair et déterminé doit être apporté à tous les titres de presse

Troisième projet de loi de finances rectificative pour 2020 : article 2 A - Par / 17 juillet 2020

Finances Il faut abroger la niche Copé

Troisième projet de loi de finances rectificative pour 2020 : article 2 - Par / 17 juillet 2020

Finances Imposons le juste impôt aux grands groupes du numérique

Troisième projet de loi de finances rectificative pour 2020 : article 2 - Par / 17 juillet 2020

Finances Taxons les riches, ils peuvent l’être

Troisième projet de loi de finances rectificative pour 2020 : Articles additionnels après l’article 2 C - Par / 17 juillet 2020

Finances Un nouveau chemin... dans le même sillon que l’ancien  

Troisième projet de loi de finances rectificative pour 2020 - Par / 16 juillet 2020

Lois Ce texte témoigne d’une volonté de contrôler la contestation sociale

Sortie de l’état d’urgence sanitaire : nouvelle lecture - Par / 2 juillet 2020

Administration