Groupe Communiste, Républicain, Citoyen, Écologiste - Kanaky

Les communiqués de presse

Retrouvez ici l’ensemble des communiqués de presse publiés par les élus du groupe CRC.

Lire la suite

Macron jusqu’au bout contre le droit d’amendement et le Parlement

Démocratie représentative -

Par / 20 octobre 2021

A l’occasion de la présentation des Etats généraux de la Justice, E. Macron a lancé une nouvelle charge contre le droit d’amendement des parlementaires qui serait, selon lui, responsable, pour une bonne part, de l’inflation des normes qui pèsent sur la justice.
Le Président de la République le sait car il a été battu en 2018 lors de sa première grande offensive contre l’institution parlementaire, s’attaquer au droit d’amendement, c’est s’attaquer aux assemblées, c’est s’attaquer à la notion même de la démocratie représentative.

Cette attaque d’E. Macron masque mal la réalité : le gouvernement multiplie les projets de loi et propositions de loi portées par la majorité LREM, souvent dans un simple objectif de communication.

Mais c’est aussi son gouvernement qui a présenté 304 ordonnances depuis le début du quinquennat, écartant le Parlement du travail législatif et démultipliant la production de normes sans contrôle démocratique.

Comment ne pas faire le lien entre les propos du Président de la République sur le droit d’amendement et le projet de loi relatif à la vigilance sanitaire, c’est-à-dire la prolongation de l’Etat d’urgence jusqu’au 31 juillet permettant de décréter à tout moment sans débat parlementaire des mesures restrictives des libertés telles que le confinement ou le passe sanitaire.

E. Macron a en effet utilisé la crise sanitaire pour renforcer encore son pouvoir présidentiel.

C’est une forme de putsch institutionnel feutré qu’il a organisé pour s’arroger toutes compétences en matière sanitaire, alors que jusqu’à présent, seul le domaine militaire était du domaine réservé du Chef de l’Etat.

La verticalité du pouvoir organisé par E. Macron ne relève pas que d’une forme d’obsession personnelle. C’est un vaste plan de suppression des échelons démocratiques qui ralentissent la fuite en avant du marché, qui est patiemment mis en place, année après année.

E. Macron annonce la couleur. S’il est réélu, tous les pouvoirs seront concentrés à l’Elysée et chez les exécutants de Matignon. Le Parlement ne sera définitivement plus qu’un théâtre d’ombres.

Les sénatrices et sénateurs du groupe CRCE auront à cœur d’user de toutes leurs prérogatives constitutionnelles pour s’opposer, aujourd’hui comme demain, à un tel coup de force.

Les derniers communiqués

Les communiqués de presse Le numérique plus fort que l’éthique ?

Sécuriser et réguler l’espace numérique - Par / 3 avril 2024

Les communiqués de presse Le Sénat rejette le CETA !

Projet de ratification du CETA débattu dans la niche parlementaire du groupe CRCE-K - Par / 21 mars 2024

Les communiqués de presse Cure d’austérité sur fond de contournement du Parlement

10 milliards de coupes budgétaires décidés par le gouvernement - Par / 29 février 2024

Les communiqués de presse Ukraine : tout mettre en œuvre pour la paix

Communiqué de presse suite aux déclarations d’E. Macron - Par / 28 février 2024

Les communiqués de presse Le groupe CRCE-K lance une commission d’enquête sur la paupérisation des copropriétés

70 ans après l’appel de l’Abbé Pierre, la crise du logement s’intensifie - 30 janvier 2024

Les communiqués de presse Stop à la dérive vers l’extrême droite

Le Président ne doit pas promulguer la loi scélérate sur l’immigration - Par / 22 décembre 2023

Administration