Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les communiqués de presse

Retrouvez ici l’ensemble des communiqués de presse publiés par les élus du groupe CRC.

Lire la suite

Préserver l’indépendance de la justice, c’est défendre la démocratie

Condamnation de Nicolas Sarkozy -

Par / 2 mars 2021

Hier, Nicolas Sarkozy a été le premier ancien Président de la République à être condamné à une peine de prison ferme.

Le verdict dans l’affaire dite des « écoutes » est tombé, la justice est passée. Rappelons toutefois que cette peine, si elle est confirmée en appel, sera aménagée.

L’ancien Président échappera à ce qu’il avait pourtant revendiqué en 2016 : aucun aménagement de peine au-delà d’une condamnation à six mois de prison.

Les sénatrices et sénateurs du groupe communiste républicain citoyen et écologiste n’entendent pas s’inscrire sur le fond du dossier judiciaire en question.

En revanche, ils ne peuvent accepter la levée de boucliers contre les magistrats et notamment ceux du Parquet national financier qui se déroule depuis hier.
Que Marine Le Pen s’offusque du travail de la justice, cela ne peut étonner car son seul crédo c’est la répression et certainement pas la recherche minutieuse de la vérité par les magistrats dans le respect des droits de la défense.

Mais que M. Darmanin, ministre de l’Intérieur en exercice, apporte immédiatement son « soutien amical » à son ancien mentor, cela pose un grave problème démocratique.

La séparation des pouvoirs est bafouée. Le gouvernement ne peut soutenir un condamné, quel qu’il soit, sans remettre en cause immédiatement le fragile équilibre de cet édifice démocratique, fondement de la République.
M. Darmanin doit se reprendre.

L’acharnement sécuritaire qu’il personnifie au service d’E. Macron peut vite basculer vers l’autoritarisme si l’indépendance de la justice n’est pas respectée.
Enfin, quelle image déplorable pour notre jeunesse que celle d’un ministre qui conteste une décision de justice et soutient amicalement un condamné, N. Sarkozy, pour des faits d’« une particulière gravité » et un « dévoiement de l’Etat de droit », conséquence d’« un pacte de corruption ».

Pour conclure, les sénatrices et sénateurs du groupe CRCE rappellent qu’ils sont favorables à une justice de droit commun pour les Présidents de la République, y compris durant leur mandat, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Ils ne sont certainement pas favorables au retour d’un privilège devant les juridictions que semblent exiger tous ceux qui perdent leur sang froid, face à la décision d’hier.

Les derniers communiqués

Les communiqués de presse Une étape importante pour la protection des droits de ces travailleurs

Directive européenne relative aux travailleurs indépendants des plateformes numériques - Par / 8 décembre 2021

Les communiqués de presse Le déni gouvernemental face à l’échec de l’opération Barkhane n’a que trop duré

Demande d’un débat parlementaire sur l’intervention militaire française au Sahel - Par / 1er décembre 2021

Les communiqués de presse Notre commission d’enquête est officiellement mise en place

Influence des cabinets de conseil privés sur les politiques publiques - Par / 25 novembre 2021

Les communiqués de presse Un aveu d’échec pour la France

Rupture du contrat des sous-marins australiens - Par / 17 septembre 2021

Les communiqués de presse Les usagers du gaz paient cher la privatisation

14 % d’augmentation en deux mois - 1er juillet 2021

Les communiqués de presse L’ubérisation, nouvelle phase du capitalisme  

Mission d’information sénatoriale - 24 juin 2021

Les communiqués de presse Une victoire pour nos libertés publiques et notre démocratie

Censure partielle de la loi relative à la sécurité globale - Par / 20 mai 2021

Administration