Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les courriers officiels

Nous vous demandons de réunir à nouveau cette grande assemblée

Etats Généraux de la Démocratie Territoriale -

Par / 28 mai 2014

Monsieur Jean-Pierre BEL
Président du Sénat

Monsieur le Président,

Depuis plusieurs semaines est annoncée une nouvelle réforme territoriale, de grande ampleur, puisque l’ensemble des collectivités territoriales serait concerné d’une manière ou d’une autre.

Cette réforme, d’après les premières informations existantes, tendrait à modifier en profondeur l’architecture républicaine de notre pays.

L’évocation de la suppression des départements, le regroupement des régions, la place des métropoles intercommunalités dans ce nouvel ensemble peut légitimement interroger et doit pour le moins susciter un large débat, que ce soit parmi les élus ou au sein de la population.

Peut-on imaginer que cette réforme soit discutée et votée au Parlement dans la précipitation ?

Le 5 octobre 2012, vous ouvriez les travaux des Etats Généraux de la Démocratie Territoriale en affirmant avec raison que « le dialogue et l’écoute sont les clés de la réussite ».

Ces états généraux qui ont symbolisé la victoire de la gauche aux élections sénatoriales de 2011 étaient nés de la grande colère suscitée parmi les élus locaux par la réforme de Nicolas Sarkozy.

Les choix de cette dernière dictée par des dogmes libéraux, ceux de la réduction aveugle des dépenses publiques et donc du service public et par la remise en cause de la vivacité démocratique de notre pays avaient massivement été rejetés par les élus des territoires.

Nous ne pouvons imaginer, Monsieur le Président, que le Sénat puisse aujourd’hui examiner cette nouvelle réforme territoriale sans à nouveau revenir devant des Etats Généraux de la Démocratie Territoriale.

Nous vous demandons donc solennellement, Monsieur le Président, de réunir à nouveau cette grande assemblée.

Le Sénat participera ainsi au nécessaire débat citoyen qui seul apportera la garantie démocratique à un projet qui touche à l’essence de notre République.
Ne pas accepter une telle consultation marquerait fatalement du sceau de l’autoritarisme l’action à venir.

Monsieur le Président, ma proposition n’est pas audacieuse. Elle est conforme aux intérêts de notre peuple, de nos territoires et de la République.

Je suis certaine que vous y serez tout particulièrement attentif et j’attends votre réponse que j’espère positive.

Je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma considération distinguée.

Les dernieres interventions

Les courriers officiels 30 % des salariées ont déjà subi du harcèlement ou une agression sexuelle sur leur lieu de travail

Violences sexuelles et sexistes au travail-Ratification de la convention de l’OIT - Par / 4 mars 2021

Les courriers officiels En pleine pandémie, ce projet est une provocation

Fusion de la Fondation Vallée-Hôpital Paul Guiraud Villejuif - Par / 16 février 2021

Les courriers officiels Les chiffres du mal-logement dans notre pays demeurent alarmants

Expulsions locatives et politique publique du logement - Par / 3 février 2021

Les courriers officiels Parlementaires du Val-de-Marne, nous sommes déterminés à nous mobiliser !

Suppression de la chirurgie cardiaque du GHU Mondor-Courrier au Ministre - Par / 22 janvier 2021

Les courriers officiels Sortir du vide démocratique en Côte d’Ivoire

Nécessité de lever les mesures arbitraires et de favoriser le dialogue - Par / 10 novembre 2020

Les courriers officiels Maintenir une activité compatible avec l’impératif sanitaire

Nécessité et urgence d’un dialogue approfondi - Par / 6 novembre 2020

Les courriers officiels L’expulsion vers la Turquie de Mehmet Yalcin, militant kurde, met sa vie en danger

Courrier de Laurence Cohen et Pierre Laurent au Ministre des Affaires étrangères - Par / 18 septembre 2020

Les courriers officiels Un combat médical et emblématique d’une lutte contre l’impunité

Le Docteur Mukwege doit être mis sous la protection de la MONUSCO - Par / 10 septembre 2020

Les courriers officiels Il est urgent de reconnaître cette profession

Reconnaissance urgente pour la profession de sage-femme - Par / 31 juillet 2020

Administration