[(IMG/auton1596.jpg|non) Aider au développement d'énergies renouvelables tout en prenant en compte l'impact sur le paysage et la santé des habitants - Implantation d'Eoliennes - Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les courriers officiels

Aider au développement d’énergies renouvelables tout en prenant en compte l’impact sur le paysage et la santé des habitants

Implantation d’Eoliennes -

Par / 11 décembre 2015


Interrogé sur la question d’mplantation d’Eoliennes par des élus Seine et Marnais, Michel Billout précise sa position.

Monsieur le maire,

J’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre courrier concernant votre rejet de l’implantation d’éoliennes sur votre secteur.

Tout d’abord, je pense qu’il est aujourd’hui indispensable de développer les énergies renouvelables. Ce défi s’impose en effet aujourd’hui aux États : trouver des alternatives aux énergies fossiles. Dans cette perspective, l’effort de recherche doit être regardé comme indispensable et pris en compte dans les budgets des États.
C’est en redonnant des moyens importants à la recherche que l’on pourra espérer faire sauter des verrous technologiques et changer de paradigme. Car il est évident qu’on ne pourra progresser dans ce domaine sans installations nouvelles.

Pour autant, l’implantation d’éoliennes doit respecter la santé des habitants tout comme la qualité paysagère de certains sites.

Ces deux contraintes : aider au développement d’énergies renouvelables tout en prenant en compte l’impact sur le paysage et la santé des habitants, constituent les marques constantes de ma position sur ce sujet.
Concernant l’impact sur la santé des habitants, diverses études ont été menées et peuvent aider au débat.

En France, l’Académie de Médecine, préconise 1500 mètres d’éloignement avec les maisons et réclame depuis 2006 qu’une étude épidémiologique sur le sujet soit menée.

En juin dernier, le ministère de la Santé finlandais rendait un rapport dans lequel il préconisait 2 km de distance. Sa conclusion ne laissait de place qu’aux considérations sanitaires : « Les acteurs du développement de l’énergie éolienne devraient comprendre qu’aucun objectif économique ou politique ne doit prévaloir sur le bien-être et la santé des individus. »

L’assemblée des médecins allemands, réunis en congrès à Frankfort du 12 au 15 mai 2015 a lancé une alerte concernant l’impact néfaste sur la santé et proposé une distance encore plus grande.

Ces réflexions, ces études doivent accompagner notre réflexion et nos décisions. Pourtant, en France, la législation a été récemment modifiée en sens inverse : la distance légale en France a en effet été abaissée par l’assemblée nationale en avril dernier, revenant à une distance minimale de 500 mètres entre une éolienne et des habitations dans le projet de loi de transition énergétique, contre 1 000 mètres votés au Sénat, proposition que j’avais par ailleurs soutenue et votée.

Suite au vote du Sénat, la Fédération énergie éolienne (FEE), qui regroupe la quasi-totalité des acteurs du secteur en France, avait affirmé que cette disposition « serait catastrophique » et « neutraliserait » toutes les autres mesures favorables à l’éolien dans le texte.

Les députés les ont satisfaits et ont également supprimé l’allongement à trente jours du délai laissé à un propriétaire foncier pour exercer son droit de rétractation après la signature d’un bail avec un promoteur éolien, que le sénat avaient introduit lors de la première lecture du projet de loi.

Je ne pense pas que ces deux mesures soient de nature à apaiser les débats sur ce sujet mais au contraire renforcer la suspicions et les oppositions des populations dont vous vous faites l’écho sur votre territoire.

Les enjeux de transparence et de démocratie sont pourtant indispensables au moment où des scénarii sont rendus publics, comme par exemple le rapport « Ademe 2050 » : ce dernier envisage à cette date 50 000 éoliennes terrestres sur notre territoire, soient 12 % du territoire à moins de 1 km d’une éolienne.

Nous n’en sommes évidemment pas là. Au niveau du parlement, je continuerai à défendre une législation protectrice de l’environnement et de la santé de nos concitoyens compatible avec le nécessaire développement des énergies renouvelables.

Je vous prie de croire, monsieur le Maire, en l’expression de mes sentiments respectueux

Les dernieres interventions

Les courriers officiels Le Crédit Impôt Recherche, un outil d’optimisation fiscale hors de contrôle

Courrier du 6 décembre 2018 à Mme Frédérique Vidal, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche - Par / 6 décembre 2018

Les courriers officiels Budget insuffisant dans le cadre de la lutte contre les violences faites aux femmes

Courrier du 22 novembre 2018, à Mme la Secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discrimination - Par / 30 novembre 2018

Les courriers officiels La rémunération des banques pour l’émission des titres de dettes

Budget de la Sécurité Sociale - Courrier au Président de l’ACOSS - Par / 13 novembre 2018

Les courriers officiels Psychiatrie en Côtes-d’Armor : situation d’urgence

Courrier à Madame la Ministre des Solidarités et de la santé - Par / 9 octobre 2018

Les courriers officiels Ces lieux sont indispensables pour recueillir et libérer la paroles des femmes

Situation des lieux d’accueil et d’écoute des Femmes victimes de violence - Par / 9 octobre 2018

Les courriers officiels Pour la réouverture des négociations

Transfert des salariés du RSI vers le Régime Général - Par / 7 septembre 2018

Les courriers officiels Des propos d’une extrême gravité qui bafouent les lois de la République

Saisine du CSA suite à l’homélie de l’archevêque d’Avignon diffusée sur France Culture le 15/07 - Par / 23 juillet 2018

Les courriers officiels À quand des actions concrètes de la part du gouvernement français ?

Publication de la base de données de l’ONU sur les entreprises liées à la colonisation israélienne - Par / 28 juin 2018

Les courriers officiels La Direction de l’APHP s’entête dans son projet malgré l’opposition

Décision de l’APHP de transférer la greffe hépatique de l’hôpital Henri Mondor de Créteil - Par / 31 mai 2018

Les courriers officiels Les lits vont être fermés faute..de personnels !

Fermeture de lits d’hospitalisation en psychiatrie aux Hôpitaux de Saint-Maurice - Par / 17 mai 2018


Bio Express

Michel Billout

Ancien sénateur de Seine-et-Marne
Membre de la Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées
Elu le 26 septembre 2004
En savoir plus
Administration