Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les courriers officiels

Des professionnels qui ont le sentiment d’être victimes de discrimination

Situation des surveillants des lycées maritimes -

Par / 29 septembre 2015

Courrier aux ministres de l’Ecologie et de l’Agriculture.

Madame la Ministre,

Je souhaite attirer votre attention sur la situation des surveillants des lycées maritimes appartenant au corps des Adjoints Techniques du Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation, et de la Pêche (MAAP) et du Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement Durable et de la Mer (MEEDDM).

Il y a quelques semaines j’ai reçu à ma permanence plusieurs surveillants qui travaillent au sein du lycée aquacole et maritime d’Etel. Ces fonctionnaires m’ont parlé de leur métier avec beaucoup d’émotion, de cœur, mais aussi avec une profonde amertume.
Le lycée où ils travaillent est l’un des douze lycées professionnels français à former aux différents métiers de la mer, proposant aussi bien des formations initiales pour les scolaires, que continues pour les professionnels du secteur.

Ces Adjoints Techniques Administratifs de catégorie C sont en contact permanent avec les élèves du lycée, majoritairement des adolescents et jeunes adultes, leur apportant à la fois rigueur, disponibilité, écoute, et parfois réconfort. De même, ils communiquent étroitement avec les équipes éducative et administrative de l’établissement.
Avec l’ensemble de leurs collègues à l’échelon national, même s’ils sont très attachés à leur métier, ils souffrent néanmoins d’un véritable manque de reconnaissance.

D’abord ces surveillants de lycées maritimes appartenant au corps des Adjoints Techniques de catégorie C ne peuvent intégrer la catégorie B puisqu’aucun concours ne leur est proposé. Ils n’ont pas non plus la possibilité d’entrer dans le corps des Techniciens de Formation et Recherche ( TFR) et de concourir au concours interne qui leur permettrait d’être assimilés aux Techniciens des Établissements Publics de l’Enseignement Technique Agricole (TEPETA) spécialité Vie Scolaire.

Ensuite, ils regrettent de ne se voir proposer aucune heure de formation, à l’instar des personnels du Ministère de l’Education Nationale. Un droit à la formation continue leur permettrait pourtant de développer leurs compétences professionnelles indispensables, et de s’adapter aux évolutions du système éducatif et à l’accompagnement des élèves.
D’autre part, depuis le 1er Janvier 2015 est mis en œuvre le dispositif de prévention de la pénibilité au travail. Ces surveillants qui exercent la nuit, s’interrogent donc à juste titre sur le fait qu’ils ne bénéficient pas d’un compte personnel de prévention de la pénibilité. Ayant questionné le Ministère de l’Agriculture sur le sujet, il leur a été répondu qu’ils bénéficiaient certainement d’autres contreparties sans indiquer lesquelles.

Enfin, les surveillants de lycées maritimes, qui sont finalement peu nombreux au niveau national, moins de trente, ne peuvent comprendre pourquoi ils ont été écartés du dispositif de versement d’une prime de revalorisation d’un montant de 1 500 euros, et ce alors que l’ensemble des agents de catégorie C dépendant du MAAP l’ont obtenue. Ayant également interrogé les personnes en charge de la gestion de leurs carrières au Ministère de l’Agriculture, il leur aurait été répondu que c’est au MEEDDM de verser cette prime au MAAP, pour que celle-ci soit ensuite reversée aux surveillants des lycées maritimes. Les professionnels que j’ai rencontrés ont d’autant plus le sentiment d’être victimes de discrimination, que leurs collègues contractuels ont obtenu une prime de 400 euros, versée par le MEEDDM (note de gestion du 18 Juillet 2014 relative à la procédure d’attribution des primes). Finalement les surveillants fonctionnaires d’état sous statut Adjoint Technique sont seuls à avoir vu leur salaire ne pas être revalorisé.

Dans un contexte de crise et de morosité, il nous faut mettre en œuvre des actions concrètes fortes en faveur de la jeunesse et des jeunes les plus vulnérables, mais dans le même temps, il nous faut aussi soutenir et encourager ceux qui travaillent auprès d’eux.

Je vous fais part des doléances des surveillants des lycées maritimes car je pense qu’elles méritent votre attention.

Je sais pouvoir compter sur tout votre engagement à examiner la situation de ces professionnels motivés avec intérêt et bienveillance, et à leur apporter une réponse juste.
Dans l’attente d’une réponse de votre part, je vous prie de croire, Madame la Ministre, en l’expression de mes meilleurs sentiments.

Les dernieres interventions

Les courriers officiels Libérez Salah Hamouri !

Courrier au Président de la République - Par / 7 septembre 2017

Les courriers officiels Les salariés du site chimique du Pont de Claix souffrent

Les conclusions à l’exposition fautive à l’amiante se font attendre... - Par / 4 septembre 2017

Les courriers officiels Une anomalie présente dans les procurations pour les élections

Féminisation des noms dans les documents officiels - Par / 1er août 2017

Les courriers officiels La France doit soutenir les luttes des écologistes et des paysans péruviens

Lettre au Ministre d’Etat à la Transition Ecologique et Solidaire - Par / 18 juillet 2017

Les courriers officiels Inscription d’Hebron au patrimoine mondial de l’UNESCO

Lettre au Ministre des Affaires Etrangères - Par / 11 juillet 2017

Les courriers officiels Demande d’abrogation des permis miniers bretons

Lettre au Ministre de la Transition Ecologique et solidaire - Par / 11 juillet 2017

Les courriers officiels Il est temps de leur accorder une juste et égale reconnaissance

Indemnisation des Orphelins de guerre ou du Devoir et Pupilles de la Nation - Par / 11 juillet 2017

Les courriers officiels Il faut des garanties pour Moy Park !

Courrier adressé à M. Bruno Lemaire, Ministre de l’Économie - Par / 30 juin 2017

Les courriers officiels Notre avenir commun doit comporter plusieurs chantiers

Lettre au Président de la République sur la politique générale - Par / 28 juin 2017

Administration