Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les courriers officiels

L’accessibilité des logements aux personnes à mobilité réduite insuffisament prise en compte par les pouvoirs publics

Maison adaptée de Langoëlan : un exemple à poursuivre -

Par / 15 décembre 2016

Lettre adressée à Mme la Ministre du Logement et à Mme la Secrétaire d’État chargée des personnes handicapées

Madame la Ministre,
Madame la Secrétaire d’État,

Par le présent courrier, nous souhaitons attirer votre attention sur un enjeu d’intérêt général insuffisamment pris en compte par les pouvoirs publics : l’accessibilité des logements aux personnes à mobilité réduite dans les territoires ruraux, notamment pour permettre le maintien à domicile des personnes âgées.

Nous prenons pour cela appui sur le récent exemple de la commune de Langoëlan, dont le revenu médian par unité de consommation est le plus faible du Morbihan. Les seniors de cette commune, qui vivent en grande majorité à domicile, sont les plus touchés par cette forte précarité, avec un revenu mensuel en retrait de 15% par rapport à ceux du Morbihan. Une étude réalisée par l’ADIL en 2015 a par ailleurs démontré la réalité des besoins en matière d’accessibilité immobilière.

Malgré de nombreux obstacles administratifs et financiers, le Maire de Langoëlan, M. Yann Jondot, lui-même handicapé, s’est donc engagé dans un ambitieux projet de construction de maisons adaptées destinées à loger des personnes âgées ou à accueillir des ménages victimes d’accidents de la vie mais qui souhaiteraient demeurer dans la même commune, évitant ainsi un déracinement perturbant lourd de conséquences pour leur parcours de vie.

Il s’agit tout à la fois d’une action de justice sociale et d’équilibre territorial contribuant utilement à la revitalisation des bourgs ruraux qui doivent faire face à des attentes citoyennes en croissance et à des ressources en diminution. Elle encourage une véritable mixité sociale et générationnelle qui participe au maintien de services et équipements indispensables à l’attractivité et à la cohésion de ces territoires très fragiles.

Malheureusement, les bailleurs sociaux ne soutiennent pas ces programmes qui ne correspondent pas à leur cadre traditionnel d’intervention, renforçant d’autant la solitude des élus confrontés à ces difficultés et qui doivent alors déployer beaucoup d’énergie et d’argent pour faire aboutir leurs projets. L’État a certes cofinancé le projet porté par la commune de Langoëlan, notamment via le fonds de soutien à l’investissement public, mais de telles initiatives réclameraient des lignes budgétaires dédiées et sécurisées dans la durée (de l’ordre de 10% du montant HT), afin d’accompagner efficacement la mise aux normes des logements dans tous les territoires de notre pays.

Connaissant votre attachement à promouvoir une République réellement inclusive, nous espérons que cette demande recevra un accueil bienveillant de votre part et se traduira rapidement en mesures opérationnelles. Restant à votre entière disposition pour en discuter plus avant, nous vous prions d’agréer, Madame la Ministre et Madame la Secrétaire d’État, l’expression de notre très haute considération.

Les dernieres interventions

Les courriers officiels Le monde agricole traverse une crise qui perdure

Relations commerciales et zones rurales défavorisées - Par / 21 février 2018

Les courriers officiels Nous demandons une dotation exceptionnelle

Projet de carte scolaire dans le Val-de-Marne pour la rentrée 2018 - Par / 8 février 2018

Les courriers officiels L’impact de cette mesure est insuffisament pris en compte

Instauration d’un jour de carence pour les fonctionnaires - Par / 5 décembre 2017

Les courriers officiels 1,5 milliards d’économie sont demandés aux offices HLM

Situation des bailleurs sociaux dans les Côtes d’Armor - Par / 16 novembre 2017

Les courriers officiels Cinq priorités pour la région Hauts-de-France

Plan d’urgence et de convergence proposé par les cinq parlementaires communistes du Nord et du Pas-de-Calais - Par / 14 novembre 2017

Administration