Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les courriers officiels

La moitié des agriculteurs a eu un revenu inférieur à 350 euros par mois

Réforme de la PAC -

Par / 14 février 2018

Monsieur le Ministre,

Je souhaite attirer votre attention sur les conséquences pour les agriculteurs bretons de la mise en œuvre de la PAC 2018.
Alors que la moitié des agriculteurs français a eu un revenu 2016 inférieur à 350 € par mois, un transfert de charge des obligations de l’Etat concernant le budget de la PAC, serait envisagé. Cette décision serait contradictoire avec la volonté affichée que les crédits de la PAC servent l’ensemble de l’agriculture française, avec une attention particulière aux zones les plus défavorisées et aux secteurs fragiles comme l’élevage, et accompagnent encore mieux les différents modèles de production.

Selon les premières estimations, la contribution de la région Bretagne augmenterait de 36.4 millions €. Ainsi, 96,4 millions € d’aides PAC seraient retirés à l’économie agricole régionale sur l’enveloppe initiale de 547 millions d’aides du 1er pilier de 2013, soit une baisse de 17,6%. Par exemple, pour une exploitation laitière moyenne en Bretagne, cela représentera une perte sèche de 2 500 € par an.

Ce nouveau coup de rabais ne pourra être supporté par l’agriculture française qui traverse une crise grave avec des prix de marché ne couvrant plus les coûts de production.

Le Conseil Régional de Bretagne a d’ailleurs élaboré une contribution à la réforme de la PAC qui s’articule autour de 6 orientations : accentuer le rôle de régulation de la PAC, agir sur la volatilité des prix, soutenir et accompagner les agriculteurs en activité, maintenir un budget PAC à la hauteur des enjeux et enfin une meilleure transparence et distribution des fonds PAC.

Vous trouverez en pièce jointe une copie de ce document. Je suis certaine que vous prendrez connaissance de ses préconisations avec bienveillance. Il est impératif que les modalités de mise en œuvre de la PAC 2018 respectent les engagements de soutien aux filières en difficultés.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, en l’assurance de mes sincères salutations.

Les dernieres interventions

Les courriers officiels L’État ne peut rester indifférent

Situation très difficile dans les foyers de travailleurs migrants - Par / 18 mai 2020

Les courriers officiels Quelles mesures pourriez vous proposer dans le cadre du déconfinement progressif ?

Reprise d’activité de certaines structures et associations sportives - Par / 5 mai 2020

Les courriers officiels Le capital financier doit être prélevé, pas les salariés

Participation de 30 millions d’euros de l’ANCV au Fonds de Solidarité - Par / 29 avril 2020

Les courriers officiels Augmenter une offre de soins pérenne

Utilisation des hôpitaux de l’Hôtel-Dieu et du Val-de-Grace à Paris - Par / 23 avril 2020

Les courriers officiels La population prise en charge dans ces établissements est fragile

Situation des établissements psychiatriques durant la crise sanitaire - Par / 21 avril 2020

Les courriers officiels Situation critique des distributeurs-grossistes en boissons

Les intégrer au plan sectoriel de l’hôtellerie, restauration, tourisme et évènementiel - Par / 20 avril 2020

Les courriers officiels Contribuer au respect des droits fondamentaux et protéger la santé publique

Pour une fermeture provisoire des centres de rétention administrative (CRA) - Par / 16 avril 2020

Les courriers officiels Un choix de classe anachronique

Reprise des travaux du CDG Express - Par / 10 avril 2020

Les courriers officiels les associations ont besoin d’un investissement massif de l’État

Poursuite des missions des associations à caractère social - Par / 7 avril 2020

Administration