Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les courriers officiels

Les salariés se verraient ainsi privés du droit d’être protégés et représentés correctement !

Réduction des délais de consultation des IRP -

Par / 30 avril 2020

Mesdames les Ministres,

Je me permets d’attirer votre attention en urgence sur un décret que vous envisagez de publier prochainement en application de l’ordonnance n°2020-460 du 22 avril dernier portant diverses mesures prises pour faire face à l’épidémie de covid-19.

En effet, l’article 9 introduit une dérogation qui va porter atteinte au dialogue social dans les entreprises pour les mois à venir.

Cette ordonnance prévoit d’une part, la réduction des délais des consultations des Comités Sociaux et Economiques (CSE) sur les décisions de l’employeur qui ont pour objectif de faire face aux conséquences économiques, financières et sociales de la propagation de l’épidémie de covid-19, et d’autre part, sur les expertises réalisées à la demande du CSE lorsqu’il a été consulté ou informé de ces décisions.

Ces dispositions seraient, qui plus est, applicables jusqu’au 31 décembre 2020.

C’est une remise en cause grave et profonde de l’article 1 du Code du Travail qui prévoit une concertation avec les partenaires sociaux avant toute réforme du droit du travail.

Alors que, du fait de l’épidémie, de nombreuses entreprises vont être contraintes de réduire leurs effectifs, réaménager les horaires, ce qui, nous le savons, peut être aussi prétexte à des dérives, les salarié·es se verraient ainsi privés du droit d’être protégés et représentés correctement !

Mesdames les Ministres, cette crise sanitaire ne peut avoir pour toile de fond de nouvelles atteintes via des dérogations multiples au code du travail, et ce, pour des motifs exclusivement économiques et financiers.

Nombreuses et nombreux sont les Français·es à subir déjà gravement les conséquences économiques et sociales de cette crise, il est de la responsabilité collective de leur garantir le droit de ne pas subir une pression supplémentaire de la part de leur employeur.
Les instances représentatives des personnels sont un intermédiaire indispensable au dialogue social au sein des entreprises. Cette ordonnance porte clairement atteinte à leur bon fonctionnement.

Aussi, je relaie l’inquiétude de nombreux professionnel.l.es spécialistes du droit du travail, d’avocat·es, qui appellent à revoir le contenu de ce décret, et ce, en lien avec les organisations syndicales des salarié·es.

Dans cette attente, je vous prie de recevoir, Mesdames les Ministres, l’expression de mes sincères salutations.

Les dernieres interventions

Les courriers officiels Il est urgent de reconnaître cette profession

Reconnaissance urgente pour la profession de sage-femme - Par / 31 juillet 2020

Les courriers officiels Non à la suppression de lits et à la privatisation de la psychiatrie !

Courrier à la Directrice de l’Hôpital Albert Chenevier de Créteil - Par / 16 juin 2020

Les courriers officiels L’État ne peut rester indifférent

Situation très difficile dans les foyers de travailleurs migrants - Par / 18 mai 2020

Les courriers officiels Quelles mesures pourriez vous proposer dans le cadre du déconfinement progressif ?

Reprise d’activité de certaines structures et associations sportives - Par / 5 mai 2020

Les courriers officiels Le capital financier doit être prélevé, pas les salariés

Participation de 30 millions d’euros de l’ANCV au Fonds de Solidarité - Par / 29 avril 2020

Les courriers officiels Augmenter une offre de soins pérenne

Utilisation des hôpitaux de l’Hôtel-Dieu et du Val-de-Grace à Paris - Par / 23 avril 2020

Les courriers officiels La population prise en charge dans ces établissements est fragile

Situation des établissements psychiatriques durant la crise sanitaire - Par / 21 avril 2020

Les courriers officiels Situation critique des distributeurs-grossistes en boissons

Les intégrer au plan sectoriel de l’hôtellerie, restauration, tourisme et évènementiel - Par / 20 avril 2020

Les courriers officiels Contribuer au respect des droits fondamentaux et protéger la santé publique

Pour une fermeture provisoire des centres de rétention administrative (CRA) - Par / 16 avril 2020

Administration