Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les courriers officiels

Urgence pour la ligne Paris-Provins

Conditions de transports -

Par / 21 janvier 2016

Les conditions de transports sur la ligne P se sont très fortement dégradées. Les usagers ne peuvent attendre l’électrification pour voyager enfin dans des conditions acceptables. Michel Billout, dans un courrier (ci-dessous), a interpellé la présidente du STIF pour trouver des solutions rapides. Il s’est également adressé au ministre des transports et au président de la SNCF.

Madame la présidente,

je souhaite vous alerter sur la situation de la ligne P, sur sa partie Paris-Provins.
Le STIF et la SNCF ont mené sur cette ligne à partir de 2008 une politique de renouvellement du matériel roulant. L’arrivée des rames bi-mode particulièrement modernes et confortables a largement amélioré les conditions de transports des voyageurs sur la ligne Paris-Provins qui avait connu des années noires durant la présidence du STIF par le Préfet de région.

Au moment de l’achat de ce matériel, j’avais alerté vos services sur le fait qu’en améliorant les conditions de transport et la régularité, la demande de transport allait vite augmenter et que le nombre de rames commandées, calculé sur la base d’un remplacement place pour place, s’avérerait vite insuffisant et qu’il serait judicieux d’anticiper avec une plus grande capacité.

La situation actuelle le confirme. Les conditions de transports pour les voyageurs sont redevenues inacceptables : nombreux sont ceux qui à partir de Mormant en direction de Paris doivent voyager debout, ce qui représente tout de même plus de 40 minutes jusqu’à la gare de l’Est, quand tout se passe bien.
De plus, le nombre de rames en service ne permet pas le moindre imprévu. En cas d’immobilisation de matériel, il n’y a pas de solution de remplacement et les conditions de transports s’en trouvent encore dégradées. Cela se produit beaucoup trop fréquemment et les usagers ne peuvent endurer plus longtemps ce genre de traitement.

De plus la fréquentation de cette ligne ne cesse d’augmenter. Selon la SNCF, rien que pour la gare de Nangis, l’augmentation du nombre de voyageurs est en croissance de 10 % en moyenne par an.

Plusieurs projets d’urbanisation sont en cours, conformément au SDRIF, autour des gares de Nangis, Mormant et Verneuil l’Etang.

Il est donc urgent d’agir.

Je sais qu’il est difficile aujourd’hui d’envisager de passer une nouvelle commande de rames au constructeur Bombardier.
Pourtant l’accroissement du nombre de rames est indispensable. Cela permettrait d’assurer la formation de trains complets aux heures de pointes.
Je sais aussi qu’un sillon supplémentaire pourrait être attribué à cette ligne aux heures de pointe le matin dans le sens Provins-Paris et le soir en sens inverse.
Ce train supplémentaire pourrait alléger sensiblement la surcharge des autres. Je souhaiterais donc que le STIF examine rapidement cette possibilité.
La recherche de matériel de substitution est donc indispensable. La SNCF a commencé à faire appel à l’ancien matériel mais celui-ci est vétuste. Un train a circulé dernièrement le soir sans lumière dans les voitures de Paris jusqu’à Verneuil l’Etang, ce qui pouvait mettre en cause la sécurité des voyageurs.
Ne serait-il pas possible de louer des rames diesel en attendant l’électrification de la ligne ?
Je souhaiterais également que soit mis à l’étude un arrêt à la gare de Gretz-Armainvilliers. Celui-ci permettrait d’obtenir une connexion directe avec le RER E et ainsi répondre à une forte demande des voyageurs de rejoindre Val-de-Fontenay ou de poursuivre vers Hausmann-Saint-Lazare. Cette solution allégerait ainsi la ligne P sans saturer le trafic sur cette partie de la ligne de RER E qui peut encore absorber des voyageurs.

Je vous demande également, en votre qualité de présidente de la Région Ile de France, de soutenir activement l’électrification de la ligne Paris-Troyes qui seule permettrait d’améliorer durablement les conditions de transports des usagers. Nous savons que ce serait la solution la plus adaptée permettant de mobiliser du matériel Francilien en nombre suffisant. Mais aux vues des dernières annonces je crains que l’échéance prévue initialement pour 2017 puis repoussée à 2020 prenne encore du retard. Il est donc indispensable que l’ensemble des acteurs se mobilise pour tenir ces délais, voir même les réduire et ainsi répondre au besoin urgent des usagers.

Il me semble important d’examiner l’ensemble de ces propositions afin de répondre dès à présent à une fréquentation accrue et d’assurer aux usagers de grande couronne de bonnes conditions de transport comme vous y êtes engagée lors de la dernière campagne électorale.

Je vous prie de croire, Madame la présidente, en l’assurance de ma considération distinguée.

Les dernieres interventions

Les courriers officiels La Direction de l’APHP s’entête dans son projet malgré l’opposition

Décision de l’APHP de transférer la greffe hépatique de l’hôpital Henri Mondor de Créteil - Par / 31 mai 2018

Les courriers officiels Les lits vont être fermés faute..de personnels !

Fermeture de lits d’hospitalisation en psychiatrie aux Hôpitaux de Saint-Maurice - Par / 17 mai 2018

Les courriers officiels Gestion de la dette de l’assurance chômage

Les pouvoirs publics doivent demander des comptes au nom de l’intérêt général - Par / 7 mai 2018

Les courriers officiels Suppression des tribunaux d’instance

Projet de loi Réforme de la justice - Par / 24 avril 2018

Les courriers officiels Le Président Macron doit recevoir l’épouse de Salah Hamouri

Journée de solidarité avec les prisonniers politiques palestiennes - Par / 17 avril 2018

Les courriers officiels Avec cette décision, c’est l’ensemble de ces actions qui est fragilisé

baisse des fonds d’aides à la modernisation de l’agriculture bretonne - Par / 19 mars 2018

Les courriers officiels Le monde agricole traverse une crise qui perdure

Relations commerciales et zones rurales défavorisées - Par / 21 février 2018

Les courriers officiels Nous demandons une dotation exceptionnelle

Projet de carte scolaire dans le Val-de-Marne pour la rentrée 2018 - Par / 8 février 2018

Administration