Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les courriers officiels

Maintenir une activité compatible avec l’impératif sanitaire

Nécessité et urgence d’un dialogue approfondi -

Par / 6 novembre 2020

Lettre au Premier Ministre

Monsieur le Premier Ministre

J’ai été alerté par de nombreux fleuristes parisiens sur la situation économique dans la laquelle ces professionnels se retrouvent. Ces derniers pensent bien entendu à leurs boutiques, à leurs clients, mais aussi à l’ensemble de la filière du végétal, frappée de plein fouet par la crise, consécutive à la pandémie. La première vague de la COVID 19 a entraîné 15 % de fermetures chez les fleuristes. La deuxième vague amplifie la tension dans le secteur, mais également dans celui des pépiniéristes, des producteurs de fleurs coupées ou de plantes, des producteurs mixtes, des entreprises du paysage ainsi que des paysagistes concepteurs qui avaient mieux résisté au printemps dernier.

Comme d’autres secteurs, la filière du végétal a sa propre spécificité car il travaille sur le vivant, le périssable, le non transformable et est marquée par une forte saisonnalité. Cette filière travaille avec la nature, respectant son rythme comme le calendrier immuable des saisons et qui ne peut « être suspendu » en attendant des jours meilleurs. Les plantations qui ne seront pas faites cet automne, ne pourront être rattrapées plus tard. Le printemps 2021 se prépare donc en ce moment chez les producteurs. Mais la filière a une autre spécificité : c’est un marqueur essentiel des temps de vie. Il est également porteur de symboles et participe à des rites sociétaux. Les fêtes de Noël, que le gouvernement a annoncé vouloir sauver, sont l’un d’entre eux et les décisions les concernant doivent être prises maintenant.

Je vous serais reconnaissant de bien vouloir faire le nécessaire en vue d’entamer un dialogue approfondi avec les professionnels qui souhaitent autoriser la vente de sapins de Noël, et de plantes et fleurs d’automne et d’hiver, dans les surfaces de vente spécialisées et non spécialisées, tous les commerces de la filière. Ceux-ci souhaitent également la réouverture de l’ensemble des points de vente et ce pour tous les types de végétaux. Selon eux c’est la seule façon de sauver les commerces, petits ou grands et avec eux l’ensemble de la filière de l’horticole et du végétal. Dans ce secteur comme dans d’autres le dialogue et les décisions qui en résulteraient sont primordiaux si l’on souhaite réussir le maintien de ce qu’il reste de ces commerces. L’impératif sanitaire face au virus mortel doit bien sûr in fine guider tous les choix publics, ce qui n’exclut pas un maintien d’activité compatible avec cet impératif sanitaire. Je suis persuadé que des solutions peuvent être trouvées dans ce secteur comme dans d’autres à la condition de mettre en place un véritable dialogue avec tous les acteurs que j’appelle de mes vœux. C’est d’autant plus urgent qu’un effondrement du secteur est à craindre si rien n’est fait.

Je vous prie de croire, Monsieur le Premier ministre, en l’assurance de haute considération.

Pierre LAURENT

Les dernieres interventions

Les courriers officiels Situation du collège Albert Cron du Kremlin Bicêtre

Il est impossible d’enseigner et d’apprendre avec de tels effectifs ! - Par / 7 octobre 2021

Les courriers officiels Tribunal spécial pour le Liban

De la nécessité de remédier à une situation inacceptable - Par / 13 juillet 2021

Les courriers officiels Le dispositif actuel n’est pas satisfaisant

Parcours de sortie de la Prostitution - Par / 1er juillet 2021

Les courriers officiels Une prise de position incompréhensible

Au sujet du communiqué de l’Assemblée parlementaire de la francophonie sur le Tchad - Par / 27 avril 2021

Les courriers officiels Gardons la spécificité de la pédopsychiatrie !

Non à la fusion de la Fondation Vallée avec le GH Paul Guiraud de Villejuif - Par / 8 avril 2021

Les courriers officiels Où sont les lits ?

Courrier au Directeur de l’ARS Ile-de-France - Par / 17 mars 2021

Les courriers officiels Une procédure politique maquillée en procès de droit commun

La France doit appuyer la lutte des Marocains en faveur d’un respect des droits humains - Par / 17 mars 2021

Les courriers officiels 30 % des salariées ont déjà subi du harcèlement ou une agression sexuelle sur leur lieu de travail

Violences sexuelles et sexistes au travail-Ratification de la convention de l’OIT - Par / 4 mars 2021

Les courriers officiels En pleine pandémie, ce projet est une provocation

Fusion de la Fondation Vallée-Hôpital Paul Guiraud Villejuif - Par / 16 février 2021

Administration