Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les courriers officiels

Quel avenir pour les missions locales ?

Par / 19 juillet 2016

Michel Billout a interpellé le préfet, la présidente de la région Île-de-France ainsi que le directeur de la DIRECTEe IDF concernant le redécoupage des territoires des missions locales.
L’emploi et l’insertion des jeunes sont des enjeux majeurs pour notre département, il n’est pas pensable aujourd’hui de fragiliser des réseaux qui ont largement démontrés leur utilité. Il est donc indispensable d’associer les élus locaux à toute réflexion sur cette question ainsi que le réseau des missions locales dans le respect des spécificités et de la ruralité des territoires.

voici la lettre envoyée au Prefet ainsi que sa réponse en bas de page à télécharger ...

Monsieur le préfet,

par la présente, je me permets de vous faire part de mon inquiétude concernant le redécoupage des secteurs attribués aux missions locales. La préoccupation principale des missions locales est de maintenir un réseau de proximité efficace, facilement accessible pour les jeunes. Ce réseau apporte un service personnalisé de qualité, cet accompagnement est l’une de ses grandes forces.

Pour le compte de l’État, le réseau des missions locales est très impliqué pour la réussitte des « emploi d’avenir », la mise en œuvre de la garantie jeune, et ce, en dépit de financements de fonctionnement qui ne sont pas forcément au niveau du rééquilibrage national (hausse de 1,92% entre 2011 et 2015).

Pour la Région, le réseau des missions locales met en œuvre le parcours d’orientation professionnel (POP), les dispositifs avenir jeunes (EDI et PPP) ainsi que la prescription vers les E2C. Le réseau est également engagé dans l’accompagnement vers l’emploi via des contrats d’insertion, des contrats de professionnalisation ou des emplois tremplin.

Aujourd’hui une information circule indiquant que l’État et ses partenaires travailleraient sur de nouveaux bassins emplois-formation. Ainsi, il apparaîtrait que pour la région Île-de-France seraient prévus 24 territoires avec 24 missions locales contre plus de 60 actuellement.

JPEG
Si je prends l’exemple de la commune dont je suis maire, dans les scénarios dont nous disposons, la ville de Nangis et la communauté de communes de la Brie nangissienne seraient rattachées à la mission locale de Melun. Or depuis plus de 20 ans, la mission locale du Provinois est implantée sur notre bassin et elle développe de nombreuses actions. La mission locale du Provinois a mis en œuvre de multiples partenariats avec les entreprises locales, les établissements scolaires, notamment le CFA, ou encore les services municipaux.

Le travail effectué par le réseau est très important et c’est un travail qui se construit sur le long terme. La relation de confiance qu’elle a pu établir avec les partenaires mais aussi avec les jeunes est le fruit de longs efforts mais aussi d’un lien de proximité permanent.

Demain, si ma commune venait a être rattachée à une autre mission locale, je n’ai aucune garantie que nous disposerons de la même qualité de service dont notamment deux jours de permanence et ceci risquerait de fragiliser d’autant plus les publics accueillis. De plus, si la mission locale se voyait amputée de cette partie du territoire, cela fragiliserait son action et sa pérennité.

Le redécoupage proposé ne me semble donc pas judicieux car il ne prend pas en compte les spécificités de notre territoire et sa ruralité. L’emploi et l’insertion des jeunes sont des enjeux majeurs pour notre département, il n’est pas pensable aujourd’hui de fragiliser des réseaux qui ont largement démontrés leur utilité.
Il est donc indispensable d’associer les élus locaux à toute réflexion sur cette question ainsi que le réseau des missions locales.

C’est pourquoi je vous demande, dans un premier temps, de bien vouloir me faire part des informations dont vous disposez dans ce domaine et, dans un second, d’organiser la nécessaire concertation pour réussir une réorganisation utile et adaptée au territoire seine-et- marnais.

Dans l’attente de votre réponse, je vous prie de croire, Monsieur le préfet, en l’assurance de ma considération distinguée.

Les dernieres interventions

Les courriers officiels Arjo Wiggins doit vivre !

Courrier adressé à M. Bruno Lemaire, Ministre de l’Économie - Par / 19 juin 2017

Les courriers officiels Conséquences de la sécheresse de 2015

Courriers à Gérard Collomb et François Baroin - Par / 8 juin 2017

Les courriers officiels Sécurité du Docteur Mukwege (RDC)

Courrier au Sécrétaire Général de l’ONU - Par / 19 mai 2017

Les courriers officiels Dysfonctionnements sur le RER B

Courrier à Valérie Pécresse, Présidente du STIF - Par / 16 mai 2017

Les courriers officiels Situation dans les magasins Tati

Une forte exigence pour la sauvegarde des emplois - Par / 25 avril 2017

Les courriers officiels Soutien aux salariés du Crous régularisés

Courrier de Laurence Cohen et Christian Favier au directeur du CROUS de Créteil - Par / 4 avril 2017


Bio Express

Michel Billout

Ancien sénateur de Seine-et-Marne
Membre de la Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées
Elu le 26 septembre 2004
En savoir plus
Administration