Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les questions d’actualité

Avec le vote de la loi, le contrôle de l’action du gouvernement est constitutionnellement l’autre grande prérogative du Sénat. Celle-ci s’exerce notamment au travers des questions d’actualités (deux jeudis par mois), des questions orales, avec ou sans débat, et des questions écrites.

Lire la suite

La France doit tenter de stopper l’engrenage de la guerre

Par / 20 mars 2003

par Danielle Bidard-Reydet

Monsieur le Président,
Monsieur le Ministre,
Mes chers collègues,

Cette nuit le Président Bush a décidé l’intervention militaire aux dépens du travail des inspecteurs mandatés par l’ONU pour désarmer l’Irak. Des centaines de milliers d’innocents peuvent en être victimes. C’est un fait d’une immense gravité aux conséquences incalculables.

Une armée de 300.000 hommes, super équipée technologiquement, devrait, selon ses experts, détruire le régime et les forces irakiennes, installer un gouverneur américain, remodeler la région en fonction de ses intérêts. C’est l’affirmation d’une volonté de puissance hégémonique. Je ne pense pas que cette attitude soit porteuse d’avenir.

Il est remarquable que les grands pays du continent américain, très liés aux Etats-Unis : Canada, Mexique, Chili, Brésil, ne soutiennent pas cette décision. Attitude partagée par la Turquie, le Pakistan, la Russie, la Chine, l’Inde et la totalité de l’Afrique. Sans oublier les prises de position du Vatican. Quant à la coalition soutenant les Etats-Unis, il n’est pas anodin de constater qu’un tiers de ses membres souhaitent l’anonymat.

Chacun comprend qu’au-delà du règlement du problème irakien et de sa dictature c’est le devenir des relations internationales qui est en jeu. Ou nous construirons un monde pluripolaire basé sur le dialogue, le respect réciproque, les choix de coopération et de développement, ou les rapports entre les pays seront ceux d’une nouvelle vassalité, de domination, de frustration, alimentant - chacun le sait - des formes diverses du terrorisme. La très grande majorité des pays rejettent l’unilatéralisme et souhaitent le respect du droit international. Quant aux peuples, ils ont démontré partout dans le monde, y compris aux Etats-Unis et dans les pays belligérants, leur massive opposition. Aujourd’hui, ils organisent la riposte, comme à Paris ce soir, à la Concorde.

Les dirigeants américains veulent imposer leurs choix. La communauté internationale et le conseil de sécurité doivent reprendre l’initiative.

Depuis plusieurs mois, l’attitude de la France a été d’une grande lucidité et d’un grand courage, saluée par tous les peuples du monde. La France peut-elle se contenter de regretter, ou tout faire pour arrêter l’engrenage de la guerre ?

1) En demandant, avec d’autres pays, une réunion urgente des Nations-Unies pour se désolidariser de cette intervention militaire, la condamner et réaffirmer la légitimité du droit international, qui privilégie un règlement pacifique,

2) En organisant la protection des populations civiles irakiennes qui dépendent à 60% de l’aide alimentaire en eau, nourriture et médicaments,

3) En préparant la levée de l’embargo qui pénalise les populations les plus fragiles, renforce la dictature de Saddam Hussein et enrichit tous les trafiquants,

4) En affirmant l’intégrité territoriale de l’Irak et la maîtrise de ses ressources pétrolières,

5) En impulsant une nouvelle initiative pour réussir une solution juste et durable au Proche-Orient.

Notre voix est écoutée de par le monde, elle ne doit pas faiblir.

Les dernieres interventions

Administration