Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les questions écrites

L’ensemble des questions écrites posées au gouvernement par votre sénatrice ou votre sénateur.

Lire la suite

Récupération des DASRI des personnes en auto soins

Par / 19 mai 2005

Jean-François Voguet interroge M. le ministre des solidarités, de la santé et de la famille sur la gestion et la récupération des déchets d’activités de soins à risques infectieux (DASRI) des personnes en auto-soins, notamment dans la région Ile-de-France. Cette question est particulièrement sensible pour les diabétiques. En effet, ceux-ci s’autogèrent en exécutant, à domicile, la plupart de leurs soins quotidiens. C’est pourquoi, depuis décembre 2004, la loi leur demande, en tant que producteurs de déchets de soins, de mettre leurs aiguilles et autres piquants dans un récipient spécifique, les boîtes normalisées NF X30-500. Malheureusement, le système de distribution de ces boîtes et leur ramassage semble ne pas avoir été parfaitement mis en place. De ce fait, les malades se trouvent démunis face à leur responsabilité en tant que producteurs de déchets. Aujourd’hui, la prise en compte des déchets de soins particuliers s’impose compte tenu des risques sanitaires qu’ils engendrent. D’autre part, tout le monde s’accorde pour considérer que nous serons, dans les prochaines années, face à une demande croissante pour ce type de déchets. Aussi, il lui demande de l’informer sur les mesures qu’il compte prendre pour remédier à ce délicat problème de santé publique.

Réponse du Ministère de la santé et des solidarités, publiée dans le JO Sénat du 13/10/2005

Le décret n° 97-1048 du 6 novembre 1997 réglemente l’élimination des déchets d’activités de soins à risques infectieux (DASRI). Ce texte précise que la responsabilité de l’élimination des DASRI produits dans le cadre du traitement à domicile incombe à la personne physique qui exerce l’activité productrice de déchets. Ainsi, les patients, comme les diabétiques qui pratiquent eux-mêmes les soins, sont responsables de l’élimination (conditionnement, collecte et traitement) des déchets produits dans le cadre de l’auto-traitement. Afin de renforcer la sécurité des personnes appelées à manipuler ces déchets (patients, professionnels de santé, et travailleurs de la filière d’élimination des déchets), le ministère de la santé a en effet rendu obligatoire, par l’arrêté du 24 novembre 2003, l’utilisation par tous les producteurs de DASRI (établissement de soins, professionnel de santé ou patient) de collecteurs pour déchets perforants respectant au minimum les critères établis par la nonne NF X 30-500. La collecte de ces déchets par les pharmaciens d’officines n’apparaît pas comme une solution satisfaisante en raison des risques de contamination des médicaments et préparations. En revanche, diverses initiatives ont été lancées par les collectivités locales pour faciliter la collecte et le traitement de ces déchets. La direction générale de la santé (DGS) a engagé depuis l’automne 2003 plusieurs études afin d’analyser les dispositifs mis en place dans les régions et proposer des voies d’amélioration. A la suite de ces travaux, la DGS organise, en collaboration avec les ministères chargés de l’environnement et du travail, une journée nationale-d’information et d’échanges sur cette problématique et ses solutions en novembre 2005 : les collectivités locales, les associations de patients et de professionnels de santé y seront conviées. Par ailleurs, une réflexion est en cours sur la prise en charge financière de l’élimination de tels déchets.

Les dernieres interventions

Les questions écrites Ce financement est indispensable !

Financement du Laboratoire Français du Fractionnement et des biotechnologies - Par / 1er avril 2020

Les questions écrites Handicap et inégalités

Manque d’application de la Loi de 2005 - Par / 1er avril 2020

Les questions écrites Fichage de la population ?!

Logiciel GendNotes et surveillance politique - Par / 11 mars 2020

Les questions écrites Violences sexistes au travail

La ratification de la convention 190 de l’OIT ne peut plus attendre - Par / 10 mars 2020

Les questions écrites La culture française est infectée par le coronavirus !

Impact du COVID-19 sur le statut des intermittent·es - Par / 10 mars 2020

Les questions écrites Conditions de détention des mineurs non accompagnés

Stigmatisation, manque de personnels et manque de moyens - Par / 4 mars 2020

Les questions écrites Nouveau règlement liberticide à l’université ?!

Attaque contre la liberté de se réunir - Par / 26 février 2020

Les questions écrites Précarité à l’hôpital

Multiples recours aux CDD dans les hôpitaux publics - Par / 25 février 2020

Les questions écrites Endives contaminées aux OGM ?!

Variétés rendues tolérantes aux herbicides - Par / 19 février 2020

Les questions écrites Mains arrachées ou maintien de l’ordre ?

Dangerosité des grenades GM2L - Par / 19 février 2020

Les questions écrites Expérimentation des maisons de naissance

Quel bilan depuis 2013 ? - Par / 10 février 2020

Les questions écrites Les grévistes ne sont pas toujours comptabilisés !

Méthode officielle de comptage des professeurs grévistes - Par / 21 janvier 2020

Les questions écrites Il en va de la sécurité des patients

Déclaration des Evénements Indésirables graves (EIG) dans les établissements de santé - Par / 20 décembre 2019

Les questions écrites Faire cesser d’éventuels agissements illégaux

Fichages religieux dans des établissements privés sous contrat d’association avec l’État - Par / 25 novembre 2019

Administration