Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les questions écrites

L’ensemble des questions écrites posées au gouvernement par votre sénatrice ou votre sénateur.

Lire la suite

Situation des associations en France

Question écrite n° 08612 de Mme Éliane Assassi (Seine-Saint-Denis - CRC) publiée dans le JO Sénat du 10/10/2013 - page 2926 -

Par / 10 octobre 2013

Mme Éliane Assassi appelle l’attention de M. le ministre délégué auprès du ministre des affaires étrangères, chargé des affaires européennes sur la situation des associations dans notre pays, plus particulièrement sur l’articulation du droit communautaire et du droit national pour le secteur associatif. Le mouvement associatif est très divers, avec 1 300 000 associations de toutes tailles et des objets très diversifiés, dont environ 25 000 ont des missions de service public confiées par la puissance publique. La circulaire du 18 janvier 2010 (relative aux relations entre les pouvoirs publics et les associations : conventions d’objectifs et simplification des démarches relatives aux procédures d’agrément) qui visait notamment à préciser les conditions d’application du droit communautaire dans notre pays pour les services d’intérêt économique général, a suscité beaucoup de réactions de la part du monde associatif en ce qu’elle tendait à mettre les associations en concurrence entre elles et avec le secteur privé lucratif. Par ailleurs, toutes les associations, quels que soient leur taille et leur objet, étaient traitées de la même façon et la distinction entre compensation de service public et subvention n’était pas clairement établie. Fin juillet 2013, le secrétariat général des affaires européennes a publié un « Guide relatif à la gestion des services d’intérêt économique général (SIEG) », document assez complet mais qui ne répond pas pour autant à la diversité des situations du monde associatif. En effet, seule est prise en compte la situation des organisations chargées de missions de service public. De plus, il n’est fait état à aucun moment de la différence, au plan juridique, entre une compensation de service public et une subvention.
Il a été annoncé récemment au monde associatif l’abrogation de la circulaire du 18 janvier 2010 et la publication d’un nouveau texte prenant mieux en compte la réalité du droit communautaire, notamment pour les associations qui sont à l’initiative de projets d’intérêt général et qui reçoivent à ce titre une subvention publique sans pour autant être chargées d’une mission de service public. Par ailleurs, une définition juridique de la subvention devrait faire l’objet d’un article dans le projet de loi sur l’économie sociale et solidaire que le Gouvernement doit présenter au Parlement. Il lui demande, d’une part, de lui préciser les délais de publication de la circulaire devant abroger et remplacer celle du 18 janvier 2010 et, d’autre part, de lui confirmer que la définition légale de la subvention, différenciant celle-ci de la compensation de service public conformément au droit communautaire, sera bien incluse dans le projet de loi sur l’économie sociale et solidaire.

Les dernieres interventions

Les questions écrites Cette disparition va entrainer une invisibilisation des chiffres des violences sexuelles et sexistes

Suppression de l’Observatoire National de la délinquance et des réponses pénales - Par / 17 octobre 2019

Les questions écrites Une levée complète du secret-défense nécessaire

Circonstances de l’assassinat de deux journalistes en 2013 - Par / 16 octobre 2019

Les questions écrites Suppression du quota pour les orthophonistes

La profession d’orthophoniste est indispensable dans notre système de soins - Par / 15 octobre 2019

Les questions écrites Pas assez précaires pour toucher des aides ?!

Inégalités liées au calcul du seuil de pauvreté - Par / 24 septembre 2019

Les questions écrites Sous-traitance à outrance dans nos centrales nucléaires

Il faut exiger un statut pour ces travailleurs ! - Par / 21 septembre 2019

Les questions écrites Une nécessité de maintenir les moyens

Situation du réseau des chambres d’agriculture - Par / 19 septembre 2019

Les questions écrites 560 euros de RSA par mois ne permettent pas de vivre !

Coupures abusives du revenu de solidarité active - Par / 18 septembre 2019

Les questions écrites "Un mari violent ne peut pas être un bon père"

résidence alternée en cas de violences conjugales - Par / 17 septembre 2019

Les questions écrites Il faut protéger les défenseurs des droits

La France doit adopter un plan d’actions national - Par / 25 juillet 2019

Administration