Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les questions écrites

L’ensemble des questions écrites posées au gouvernement par votre sénatrice ou votre sénateur.

Lire la suite

Situation difficile de l’Université Paris 13 et de l’IUT de Bobigny

Question écrite -

Par / 12 septembre 2013

Madame Eliane Assassi souhaite attirer l’attention de Madame la ministre chargée de la Recherche et de l’enseignement supérieur, sur la situation de l’Université Paris 13 et en particulier sur les conséquences de cette situation sur l’IUT de Bobigny.

En effet, malgré son rayonnement scientifique, son rôle majeur en matière d’éducation, de formation professionnelle et de promotion sociale sur le terrain de la Seine Saint Denis, cette université traverse de graves difficultés budgétaires depuis son passage au statut des « Responsabilités et Compétences Elargies » ouvert par la loi Pécresse.

Ainsi, en 2012, son déficit s’élevant à 5.74M d’euros ; pour 2013 ce déficit s’élève déjà à 3M d’euros et les écrêtements accumulés représentent 22% d’amputation de la dotation. Cela a conduit le conseil d’administration de l’Université à rédiger une motion demandant au Gouvernement de lui attribuer les 6.5M d’euros manquants nécessaires pour assurer le maintien de ses formations dans des conditions convenables.

Dans ce contexte, l’IUT de Bobigny, dernière-née des composantes de l’Université a réussi a su préserver une gestion saine grâce aux ressources propres que lui apporte le choix de ses axes de développement. Toutefois, l’Université lui a imposé de participer à l’effort collectif de réduction de la masse salariale au même titre que toutes les autres composantes conduisant au renoncement de postes et altérant les conditions d’enseignement puisque le déficit en heures a un impact sur le nombre d’étudiants par groupe, sur les exigences en termes d’application des programmes, sur les tâches ou encadrement de projets.

Cet institut en situation de sous encadrement structurel chronique fonctionne déjà à la limite de ses forces et met en péril ses formations ; il ne peut pas se voir assumer le renoncement volontaire à assurer une partie de ses missions d’accompagnement pédagogique afin de respecter les contraintes de plafonnement de la masse salariale imposées par l’Université.

Ainsi, elle lui demande de bien vouloir l’informer sur les mesures qu’elle compte prendre pour remédier à cette situation.

Les dernieres interventions

Les questions écrites Cette disparition va entrainer une invisibilisation des chiffres des violences sexuelles et sexistes

Suppression de l’Observatoire National de la délinquance et des réponses pénales - Par / 17 octobre 2019

Les questions écrites Une levée complète du secret-défense nécessaire

Circonstances de l’assassinat de deux journalistes en 2013 - Par / 16 octobre 2019

Les questions écrites Suppression du quota pour les orthophonistes

La profession d’orthophoniste est indispensable dans notre système de soins - Par / 15 octobre 2019

Les questions écrites Pas assez précaires pour toucher des aides ?!

Inégalités liées au calcul du seuil de pauvreté - Par / 24 septembre 2019

Les questions écrites Sous-traitance à outrance dans nos centrales nucléaires

Il faut exiger un statut pour ces travailleurs ! - Par / 21 septembre 2019

Les questions écrites Une nécessité de maintenir les moyens

Situation du réseau des chambres d’agriculture - Par / 19 septembre 2019

Les questions écrites 560 euros de RSA par mois ne permettent pas de vivre !

Coupures abusives du revenu de solidarité active - Par / 18 septembre 2019

Les questions écrites "Un mari violent ne peut pas être un bon père"

résidence alternée en cas de violences conjugales - Par / 17 septembre 2019

Les questions écrites Il faut protéger les défenseurs des droits

La France doit adopter un plan d’actions national - Par / 25 juillet 2019

Administration