Groupe Communiste, Républicain, Citoyen, Écologiste - Kanaky

Les questions écrites

L’ensemble des questions écrites posées au gouvernement par votre sénatrice ou votre sénateur.

Lire la suite

Utilisation des pièges tuants

Par / 3 avril 2013

Question n° 05734
Publiée le 11 avril 2013

Michel Le Scouarnec souhaite attirer l’attention de Madame la Ministre de l’environnement sur la Législation actuellement en vigueur autour de l’utilisation des pièges tuants.
Afin de réguler les populations dites de « nuisibles », la Loi autorise l’utilisation de pièges « déclenchés par pression sur une palette ou par enlèvement d’un appât, ou tout autre système de détente, et ayant pour objet de tuer l’animal », ainsi que les pièges « ayant pour effet d’entraîner la mort de l’animal par noyade », conformément à l’arrêté du 29 janvier 2007 fixant les dispositions relatives à cette activité.
Dans les faits, la conception de ces pièges ne permettrait pas de différencier les espèces protégées des espèces « nuisibles ».
Ces techniques seraient non sélectives, provoquant la mort ou la mutilation de nombreuses autres espèces non visées. Théoriquement destinés aux espèces « nuisibles », ils élimineraient avec la même radicalité des espèces protégées (telles que genettes, castors d’Europe, chats forestiers, hérissons, blaireaux…) autant que des animaux domestiques. Le recours à ces pièges semblerait donc représenter une atteinte à la faune sauvage et domestique.
Conformément à un arrêté du 3 avril 2012, recourir à ces méthodes serait autorisé partout sur le territoire métropolitain, à l’exception des abords de plans d’eau dans les zones à loutres, castors et visons d’Europe.
La Suisse, le Luxembourg et la Wallonie auraient d’ores et déjà interdit l’utilisation de ces pièges dits « tuants » et n’autoriseraient plus que les cages-pièges.

C’est pourquoi, il souhaite connaître les dispositions que la Ministre entend prendre pour améliorer la réglementation qui entoure l’utilisation de ces pièges dits « tuants » et protéger les espèces les plus vulnérables de la faune sauvage.

Les dernieres interventions

Les questions écrites Un effet de bascule préjudiciable en matière de calcul SRU

Des modes de calcul à changer pour certaines petites communes - Par / 13 février 2024

Les questions écrites Il faut un recrutement massif d’enseignants titulaires formés

Insuffisance des moyens pour l’enseignement primaire en Seine-et-Marne - Par / 2 février 2024

Les questions écrites Une évolution des dispositions légales indispensable

Publication du décret relatif à l’implantation des officines de pharmacie - Par / 18 janvier 2024

Les questions écrites Un rééquilibrage absolument nécessaire

Implantation de décharges dans le département de la Seine-et-Marne - Par / 13 décembre 2023

Les questions écrites Le Gouvernement doit agir vite et fort

Avenir de la voie ferrée Flamboin-Gouai-Montereau - Par / 11 décembre 2023

Les questions écrites Pour un plan d’urgence global de santé partant des besoins

Graves insuffisances du prochain plan régional de santé Ile-de-France pour le département de la Seine-et-Marne - Par / 8 décembre 2023

Les questions écrites Il faut satisfaire les attentes locales légitimes

Électrification de la ligne ferroviaire reliant Meaux et La Ferté-Milon - Par / 1er décembre 2023

Les questions écrites Multiplication des expulsions locatives

Question écrite au Ministre chargé du Logement - Par / 30 novembre 2023

Les questions écrites Modalités d’application de l’article 222-14-2 du Code Pénal

Question écrite au Ministre de l’intérieur et des Outre-mer - Par / 27 novembre 2023

Les questions écrites Dépistage de la drépanocytose

Question écrite au ministre de la santé et de la prévention - Par / 23 novembre 2023

Les questions écrites Respectez l’accord du 27 octobre

relatif à la réforme de l’assurance chômage des professions du spectacle - Par / 16 novembre 2023

Les questions écrites Logements pour les étudiants

Question écrite à la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche - Par / 16 novembre 2023

Administration