Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les questions écrites

L’ensemble des questions écrites posées au gouvernement par votre sénatrice ou votre sénateur.

Lire la suite

Ce projet est incohérent avec les engagements de la France en matière d’environnement

Mine de la « Montagne d’or » en Guyane -

Par / 7 juin 2018

Question écrite n° 05450
Publiée dans le JO du Sénat le 07 juin 2018

Monsieur Fabien Gay attire l’attention de Monsieur Nicolas Hulot, Ministre d’Etat, Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, sur le projet de mine d’or industrielle « Montagne d’or » en Guyane, qui ne semble viable a aucun niveau.

Au niveau environnemental, il est classé Seveso seuil haut et situé entre deux réserves biologiques intégrales, à moins de cinq cent mètres de l’une d’entre elles et dans une zone comportant des espèces protégées. De proportions gigantesques, il comporte des risques avérés pour l’environnement sur plusieurs plans : dépense électrique colossale, utilisation de fuel, d’explosifs, toxicité des quarante-six mille tonnes de cyanure pour l’extraction d’or, risque de rupture des digues maintenant les déchets et écoulement des boues cyanurées comme au Brésil en 2015 ou en Roumanie en 2010, déforestation du site et autour de la piste le reliant à Saint-Laurent du Maroni, etc. La population sur place se mobilise contre ce projet, et de nombreuses associations, fondations ou organisations non-gouvernementales de protection de l’environnement se sont prononcées contre sa réalisation.

Par ailleurs, ce projet n’est pas viable socialement. La compagnie minière indique que la construction et l’exploitation, jusqu’en 2034, génèreraient sept cent cinquante emplois directs. Cependant, ces emplois ne sauraient contribuer à la résolution des problématiques de chômage sur le territoire, puisqu’ils ne seraient pas pérennes et ne risqueraient de concerner que des emplois peu qualifiés, quand bien même les embauches auraient effectivement lieu sur le territoire, ce qui n’est pas nécessairement le cas sur d’autres projets similaires, par exemple au Suriname. Les peuples autochtones doivent par ailleurs être consultés dans la décision de la réalisation ou non de ce projet, qui aurait un impact direct et considérable sur leur vie.

Enfin, en termes économiques, le projet se base sur des estimations du cours de l’or et de la rentabilité attendue plutôt optimistes, comme le souligne un rapport du World Wide Fund for Nature (WWF). Comme tous les sites miniers d’une envergure comparable, il risquerait en outre de favoriser l’orpaillage illégal, qui s’implante à la périphérie de ce type de sites et en récupère les miettes. Les aides publiques prévues pourraient être mobilisées dans l’optique d’un réel développement des emplois en Guyane, en s’appuyant sur des ressources renouvelables et des savoir-faire locaux, ainsi que sur une riche culture ancestrale. En l’occurrence, la part que récupèrerait la Guyane ne serait pas même équivalente à l’argent public qui serait injecté dans le projet.

Interdire l’extraction d’hydrocarbures sur le territoire mais autoriser de gigantesques sites miniers, extrêmement polluants, alors que les besoins de l’industrie en or sont fournis par le recyclage et que l’or nouvellement extrait concerne principalement en partie la joaillerie, et surtout, le stockage en banques, semble extrêmement contradictoire. D’autant plus lorsque le projet concerné ne va pas dans le sens des engagements de la France en matière d’environnement, et ne va pas dans le sens d’un développement respectueux et pérenne de l’emploi et du territoire de Guyane.
Il souhaiterait donc connaître la position du ministre sur ce projet.

Les dernieres interventions

Les questions écrites Quelles mesures pour ces patient.e.s spécifiques et les soignant.e.s ?

Crise sanitaire du Covid 19 pour les personnes atteintes de troubles psychiatriques - Par / 8 avril 2020

Les questions écrites Accueillants familiaux

Une rémunération et des conditions décentes ! - Par / 7 avril 2020

Les questions écrites Ce financement est indispensable !

Financement du Laboratoire Français du Fractionnement et des biotechnologies - Par / 1er avril 2020

Les questions écrites Handicap et inégalités

Manque d’application de la Loi de 2005 - Par / 1er avril 2020

Les questions écrites Fichage de la population ?!

Logiciel GendNotes et surveillance politique - Par / 11 mars 2020

Les questions écrites Violences sexistes au travail

La ratification de la convention 190 de l’OIT ne peut plus attendre - Par / 10 mars 2020

Les questions écrites La culture française est infectée par le coronavirus !

Impact du COVID-19 sur le statut des intermittent·es - Par / 10 mars 2020

Les questions écrites Conditions de détention des mineurs non accompagnés

Stigmatisation, manque de personnels et manque de moyens - Par / 4 mars 2020

Les questions écrites Nouveau règlement liberticide à l’université ?!

Attaque contre la liberté de se réunir - Par / 26 février 2020

Les questions écrites Précarité à l’hôpital

Multiples recours aux CDD dans les hôpitaux publics - Par / 25 février 2020

Les questions écrites Endives contaminées aux OGM ?!

Variétés rendues tolérantes aux herbicides - Par / 19 février 2020

Les questions écrites Mains arrachées ou maintien de l’ordre ?

Dangerosité des grenades GM2L - Par / 19 février 2020

Les questions écrites Expérimentation des maisons de naissance

Quel bilan depuis 2013 ? - Par / 10 février 2020

Les questions écrites Les grévistes ne sont pas toujours comptabilisés !

Méthode officielle de comptage des professeurs grévistes - Par / 21 janvier 2020

Les questions écrites Il en va de la sécurité des patients

Déclaration des Evénements Indésirables graves (EIG) dans les établissements de santé - Par / 20 décembre 2019

Administration