Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les questions écrites

L’ensemble des questions écrites posées au gouvernement par votre sénatrice ou votre sénateur.

Lire la suite

Demande de transparence au sujet d’une offre d’achat impliquant Bolloré Africa Logistics et la multinationale Mediterranean Shipping Company

Il est urgent de créer les conditions d’un développement endogène des pays africains -

Par / 31 janvier 2022

Question écrite n° 26561

M. Pierre Laurent attire l’attention de M. le ministre de l’économie, des finances et de la relance sur l’offre d’achat de Bolloré Africa logistics (BAL) par la multinationale mediterranean shipping company (MSC). BAL est un acteur dominant dans le domaine des ports et des chemins de fer dans de nombreux pays d’Afrique, notamment à l’intérieur de la zone d’influence française. Selon les informations disponibles, le montant de l’offre d’achat de MSC pour l’acquisition de BAL était de 6,5 milliards d’euros au 20 Décembre 2021. Pour le moment, on ignore le contenu et les contours de cette acquisition, mis à part que MSC a l’exclusivité jusqu’au 31 Mars 2022 et que cette valeur est « net des intérêts minoritaires ». Il est à noter, à titre d’exemple, que l’article 9.2 de la concession du chemin de fer Abidjan-Burkina Faso stipule que : « Le concessionnaire doit gérer et exploiter lui-même le service concédé conformément à la convention de concession. Le concessionnaire ne peut, à peine de déchéance, céder partiellement ou totalement la concession ou se substituer un tiers sans l’accord préalable de l’autorité concédante, pour l’exercice partiel ou total des attributions ou des compétences qui lui incombent au titre du service concédé. » Il lui demande de lui indiquer par conséquent ce que BAL vend. Il lui demande également si les États africains concessionnaires ont donné leur accord préalable pour l’offre d’achat décrite, et ce en cohérence avec les articles des contrats de concession. En tout état de cause il est à rappeler que l’on ne peut vendre ce que l’on ne possède pas. D’autre part, il serait plus que souhaitable que les États africains récupèrent à l’issue de leurs contrats de concession tous leurs ports, leurs chemins de fer et leurs autoroutes en vue de se donner les moyens d’un réseau de ports, de chemins de fer et d’autoroutes interconnectés pour rendre efficace le système de transport de biens et de personnes. Il s’agit d’une condition indispensable à un développement endogène mobilisant leurs ressources internes.

Réponse de M. le ministre de l’économie, des finances et de la souveraineté industrielle et numérique

Publiée le : 10/11/2022, page 5579


Texte de la réponse :

Le ministère de l’Economie, des Finances, de la Relance et de la Souveraineté industrielle et numérique n’a pas à intervenir dans ce type de négociations entre des entreprises privées. En l’espèce, des procédures judiciaires étant en cours, aucun commentaire ne peut être apporté. Les informations publiées par le groupe Bolloré concernant la cession de Bolloré Africa Logistics indiquent que la réalisation de cette cession est soumise à diverses autorisations, attendues d’ici la fin du premier trimestre 2023, dont l’obtention d’autorisations réglementaires, l’obtention d’autorisations des autorités de la concurrence compétentes ainsi que l’accord de certaines contreparties de l’entreprise.

Les dernieres interventions

Les questions écrites Améliorer les conditions de scolarité des élèves plutôt que de les dégrader gravement

Projet de suppressions de postes dans l’enseignement primaire pour la rentrée 2023 à Paris notamment - Par / 6 janvier 2023

Les questions écrites Une enquête internationale est nécessaire

Utilisation d’armes chimiques par l’armée turque - Par / 30 novembre 2022

Les questions écrites Une fuite en avant irresponsable

Suspension des financements de l’aide publique au développement de la France en direction du Mali - Par / 16 novembre 2022

Les questions écrites Donner une nouvelle impulsion à l’action diplomatique

Actes frauduleux sur les biens immobiliers de Français en Inde - Par / 21 octobre 2022

Administration