Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les questions écrites

L’ensemble des questions écrites posées au gouvernement par votre sénatrice ou votre sénateur.

Lire la suite

Génération sacrifiée ?

Étudiants en soins infirmiers -

Par / 10 décembre 2020

Question n° 19551 adressée à M. le ministre des solidarités et de la santé

Mme Laurence Cohen interroge M. le ministre des solidarités et de la santé sur la situation des étudiantes et étudiants en soins infirmiers. En effet, depuis le début de la crise sanitaire, elles et ils ont été largement mobilisés pour venir renforcer les équipes soignantes dans les établissements de santé. Si ces étudiants participent bien volontiers à l’effort national, ces jeunes ne veulent pas pour autant être une génération sacrifiée. Or, certaines formations ont été suspendues durant la première vague de la pandémie, les étudiants s’inquiètent donc légitiment au sujet de l’acquisition des compétences nécessaires pour leur futur métier, ou même du report dans le temps de leurs cours et donc de l’obtention de leur diplôme. De même, il s’avère que certains étudiants ont été davantage « utilisés » comme main-d’œuvre supplémentaire dans les hôpitaux, notamment à des postes d’aides-soignants, plutôt qu’en tant qu’étudiants en stage, censés donc apprendre. Pour autant, elles et ils n’ont pas été rémunérés sur la base d’un contrat de travail mais en tant que stagiaires avec une convention. Le vadémécum, mis en place au niveau national pour permettre aux agences régionales de santé de réquisitionner ces étudiants, semble être détourné de sa vocation première, ciblé sur des durées limitées, pour répondre de façon plus longue aux besoins des établissements. Aussi, elle lui demande ce que le Gouvernement entend faire pour répondre à l’inquiétude légitime de ces étudiants en soins infirmiers, pour leur garantir une qualité de formation et une valeur de leur diplôme. Un cadre national doit être posé pour éviter les dérives et les inégalités d’une région à l’autre. Déjà victimes de la mise en place de la réforme de l’organisation des études de santé, ces jeunes ne doivent pas être sacrifiés pour compenser une certaine impréparation à affronter la crise sanitaire et pour compenser le manque d’effectifs dans les hôpitaux.

Les dernieres interventions

Les questions écrites Une fuite en avant irresponsable

Suspension des financements de l’aide publique au développement de la France en direction du Mali - Par / 16 novembre 2022

Les questions écrites Donner une nouvelle impulsion à l’action diplomatique

Actes frauduleux sur les biens immobiliers de Français en Inde - Par / 21 octobre 2022

Les questions écrites Quelle stratégie énergétique ?

Est-ce que la renationalisation d’EDF fera l’objet d’un débat parlementaire ? - Par / 29 août 2022

Les questions écrites Situation des « oubliés » du Ségur de la santé

Question écrite au ministre de la santé et de la prévention - Par / 27 juillet 2022

Les questions écrites Les SPIP oubliés du Ségur de la Santé

Filière socio-éducative - Par / 21 juillet 2022

Administration