Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les questions écrites

L’ensemble des questions écrites posées au gouvernement par votre sénatrice ou votre sénateur.

Lire la suite

La parole de l’État doit être tenue

Situation de la Compagnie du Désordre -

Par / 14 décembre 2017

Question écrite n° 02556

M. Pierre Laurent attire l’attention de Mme la ministre de la culture sur la situation de la Compagnie du Désordre.

L’une des singularités est qu’elle est dirigée par un metteur en scène qui est aussi un auteur largement édité et joué. Il a par ailleurs été décoré de l’insigne de chevalier des Arts et des Lettres en juin 2016. La Compagnie du Désordre a été fondée en 1987 et est implantée depuis 2010 en région Bretagne. Elle est conventionnée par le ministère de la culture depuis 2003. Les objectifs de diffusion et de rayonnement – 90 représentations sur trois ans souhaitées par le ministère – ont été atteints par la Compagnie du Désordre. Ainsi il y a eu 170 représentations sur huit régions métropolitaines et un territoire d’outre-mer, ainsi qu’un rayonnement international avec une création en Bolivie soutenue par l’Institut français. La diffusion internationale de la Compagnie du Désordre se poursuit encore cette saison en Suisse, en Algérie et au Maroc. Ses interventions artistiques concernent les cadres et les publics les plus variés possibles : enfants, adolescents, jeunes, adultes, publics amateurs ou encore publics en insertion, nouveaux arrivants, réfugiés ou victimes de l’illettrisme, publics déscolarisés et trop souvent très éloignés de toute offre et pratique culturelle. Elle est la seule compagnie conventionnée du Cap Sizun, territoire rural et maritime, et son action correspond à la volonté du ministère de « soutenir des démarches artistiques pour atteindre les territoires trop souvent oubliés par l’offre culturelle, et d’accompagner l’irrigation de tous les territoires même reculés par les artistes ».

L’État à travers la direction générale de la création artistique (DGCA) avait pris l’engagement envers l’artiste de reconventionner la Compagnie du Désordre pendant trois ans.

Or, elle a été déconventionnée récemment par la direction régionale des affaires culturelles (DRAC) de Bretagne, après une simple prolongation d’un an suite à l’avis d’un comité d’experts consultatif.

Cette décision a suscité l’indignation, non seulement chez les principaux intéressés, mais aussi chez nombre d’acteurs culturels et politiques qui demandent le reconventionnement de la Compagnie du Désordre ou le financement – sur la même base budgétaire – du projet triennal d’éducation artistique et culturelle qui lui a été demandé.

Il lui demande quelles réponses elle compte apporter à ces requêtes.

Les dernieres interventions

Les questions écrites Un soutien de l’État nécessaire

Création à Paris de résidences dédiées aux femmes victimes de violences - Par / 19 janvier 2018

Les questions écrites Une inégalité inacceptable entre femmes et hommes

Rénovation de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis - Par / 19 janvier 2018

Les questions écrites Les alternatives techniques aux pesticides existent

Utilisation de pesticides et d’insecticides dans l’agroalimentaire - Par / 21 décembre 2017

Les questions écrites Le désarroi grandit pour toute notre pêcherie

Conséquences du Brexit sur la pêche hexagonale - Par / 7 décembre 2017

Les questions écrites Un besoin de transparence et de justice sociale

Passage en franchise de nombre d’enseignes de restauration rapide - Par / 30 novembre 2017

Les questions écrites Un équilibre territorial et des emplois à préserver

Devenir des salariés et du site de l’ancienne chocolaterie Menier de Noisiel - Par / 30 novembre 2017

Les questions écrites Avenir des antennes locales de la station FIP

Une mission complémentaire des émissions nationales - Par / 24 novembre 2017

Les questions écrites Une régression inquiétante

Il faut à nouveau un Secrétariat d’État chargé spécifiquement des anciens combattants et de la mémoire - Par / 20 novembre 2017

Les questions écrites Le gouvernement doit d’urgence mener une enquête sanitaire

Risques sanitaires liés aux terrains de football à pelouse synthétique. - Par / 17 novembre 2017

Les questions écrites Personne ne remet en cause leur bien-fondé

Adaptation de la législation sur l’urbanisme au département des Côtes d’Armor - Par / 16 novembre 2017

Les questions écrites Cette stratégie n’a d’autre objectif que d’augmenter la rentabilité

Restructuration et délocalisation de l’activité relation-clientèle d’Engie - Par / 14 novembre 2017

Administration