Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les questions écrites

L’ensemble des questions écrites posées au gouvernement par votre sénatrice ou votre sénateur.

Lire la suite

Le respect des droits des journalistes est primordial partout dans le monde

Arrestation d’un journaliste en république démocratique du Congo -

Par / 29 septembre 2021

Question écrite n° 24632

M. Pierre Laurent attire l’attention de M. le ministre de l’Europe et des affaires étrangères sur l’arrestation en république démocratique du Congo (RDC) d’un journaliste travaillant notamment pour l’agence France presse (AFP) et radio France internationale (RFI). Ce journaliste a été interpellé à Kinshasa dans la nuit du 20 septembre dernier parce que le parquet chercherait à connaître l’origine de ses informations sur le meurtre de deux experts de l’organisation des nations unies (ONU) en 2017 au Kasaï et la façon dont il est entré en possession de la vidéo de leur exécution. Cette arrestation arbitraire inquiète l’union nationale de la presse congolaise (UNPC). Cette inquiétude est notamment partagée par des associations de droits humains. L’une d’entre elles estime que le procès du meurtre des deux experts de l’ONU est jalonné depuis quatre ans de procédures soit suspendues, soit menées avec longueurs, de prévenus morts en détention dans des circonstances douteuses, d’autres qui ont disparu, d’autres encore inculpés mais qui n’ont jamais été cités lors des audiences ainsi que surtout d’une instruction qui semble éviter à tout prix les pistes et indices qui pointent une responsabilité des forces armées. L’inculpation du journaliste évoqué plus haut s’inscrit dans ce contexte. Il lui demande si la France compte s’exprimer en faveur du respect des droits de ce dernier.

Réponse de M. le ministre de l’Europe et des affaires étrangères
Publiée le : 04/11/2021, page 6215
Texte de la réponse :

La France est mobilisée en faveur de la liberté d’expression et de la liberté de la presse en République démocratique du Congo, comme ailleurs dans le monde. Elle condamne toutes les violences et menaces à l’encontre des journalistes qui exercent dans ce pays et jouent un rôle essentiel pour y faire vivre la démocratie. La France se mobilise afin d’assurer la protection des journalistes, favoriser un environnement propice à l’exercice de leur fonction et mettre fin à l’impunité des auteurs de crimes commis à leur encontre. Avec ses partenaires européens et internationaux au sein des Nations unies à New York et à Genève, à l’UNESCO à Paris, à l’OSCE à Vienne et au Conseil de l’Europe à Strasbourg, elle s’emploie à défendre le pluralisme des médias et leur indépendance, le droit d’informer ou d’être informé et la capacité à exprimer des points de vue critiques, en ligne comme hors ligne, qui sont essentiels au débat démocratique. S’agissant de la situation de M. Sosthène Kambidi, la France relève qu’il a bénéficié d’une remise en liberté provisoire le 12 octobre dernier. Par ailleurs, la France continue de suivre avec attention l’enquête sur l’assassinat des deux experts des Nations unies dans les Kasaï en 2017.

Les dernieres interventions

Les questions écrites Une fuite en avant irresponsable

Suspension des financements de l’aide publique au développement de la France en direction du Mali - Par / 16 novembre 2022

Les questions écrites Donner une nouvelle impulsion à l’action diplomatique

Actes frauduleux sur les biens immobiliers de Français en Inde - Par / 21 octobre 2022

Les questions écrites Quelle stratégie énergétique ?

Est-ce que la renationalisation d’EDF fera l’objet d’un débat parlementaire ? - Par / 29 août 2022

Les questions écrites Situation des « oubliés » du Ségur de la santé

Question écrite au ministre de la santé et de la prévention - Par / 27 juillet 2022

Les questions écrites Les SPIP oubliés du Ségur de la Santé

Filière socio-éducative - Par / 21 juillet 2022

Administration