Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les questions écrites

L’ensemble des questions écrites posées au gouvernement par votre sénatrice ou votre sénateur.

Lire la suite

Présence régulière de mineurs dans des centres de rétention administrative

Question écrite n° 13525 -

Par / 30 octobre 2014

M. Pierre Laurent attire l’attention de M. le ministre de l’intérieur sur la présence régulière de mineurs dans des centres de rétention administrative en France.

Pourtant, dans son arrêt de chambre rendu le jeudi 19 janvier 2012 dans une affaire concernant la France (CEDH 19 janv. 2012, Popov c. France, nos 39472/07 et 39474/07), la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a jugé, à l’unanimité, que la présence de mineurs dans un centre de rétention administrative « inadapté aux enfants » était contraire au respect de la vie privée et familiale (article 8), mais aussi à l’interdiction des traitements inhumains ou dégradants (article 3) et au droit à la liberté et à la sûreté (article 5).

Pour la CEDH, « la promiscuité, le stress, l’insécurité et l’environnement hostile que représentent ces centres ont des conséquences néfastes sur les mineurs, en contradiction avec les principes internationaux de protection des enfants, selon lesquels les autorités doivent tout mettre en œuvre pour limiter autant que possible la durée de détention des mineurs ».

La Cour relève que « la France compte parmi les trois seuls pays européens qui recourent systématiquement à la rétention de mineurs accompagnés ».

Cette situation n’est-elle pas la conséquence des limites de la circulaire ministérielle du 6 juillet 2012 concernant la mise en œuvre de l’assignation à résidence prévue à l’article L. 561-2 du code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile (CESEDA), en alternative au placement des familles en rétention administrative sur le fondement de l’article L. 551-1 du même code ?

Il est à noter que le candidat élu à la présidence de la République avait pris comme engagement d’interdire le placement en rétention d’enfants.

Pour toutes ces raisons il lui demande quelles mesures il compte prendre en vue de se conformer pleinement aux prescriptions de la CEDH et mettre fin à cette situation.

Réponse de M. le ministre de l’intérieur
Publiée le : 05/11/2015, page 2582

Texte de la réponse : Le code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile (CESEDA) organise dans ses articles L. 511-4 et L. 521-4 la protection des étrangers mineurs contre toute mesure d’éloignement. De cette protection découle directement l’impossibilité pour l’autorité administrative de placer un mineur seul en rétention. Le seul cas dans lequel notre droit permet le placement d’un mineur en rétention est lorsque celui-ci est placé avec ses représentants légaux, dans l’attente d’un éloignement de la cellule familiale.

La directive 2008/115/CE du Parlement européen et du Conseil du 16 décembre 2008 dite « directive retour », qui pose le principe général de l’assignation à résidence, permet explicitement la rétention des familles sous certaines conditions et pour la durée la plus brève possible.

L’arrêt CEDH du 19 janvier 2012, Popov c. France, ne comporte pas de prohibition de principe du placement en rétention des étrangers accompagnés d’enfants mineurs sous réserve que les conditions d’accueil soient adaptées aux familles, ce qui n’était, en l’espèce, pas le cas.

En application de la « directive retour », l’assignation à résidence est devenue la règle pour les familles. Ce principe a été consacré par la circulaire du 6 juillet 2012 qui précise que la rétention des familles ne peut intervenir que lorsque les conditions d’assignation à résidence ne sont pas respectées (délit de fuite, soustraction à la mesure d’éloignement).

Ainsi, depuis la mise en œuvre de cette circulaire, aucun placement d’office en rétention de famille n’est intervenu. En 2014, seules 22 familles avec mineurs ont fait l’objet d’une mesure de placement en rétention pour une durée moyenne de 2 jours, correspondant aux exceptions prévues par la circulaire précitée.

Le gouvernement entend poursuivre sa politique de retour aidé des familles et favorise l’accompagnement de ces familles par l’Office français de l’immigration et de l’intégration qui mobilise des aides au retour et à la réinsertion.

Enfin, l’Assemblée nationale a, lors de l’examen en première lecture de la loi sur le droit des étrangers en France, strictement encadré les possibilités de placement en rétention des familles avec enfants.

Les dernieres interventions

Les questions écrites Alerte sur le service public hospitalier

Pour un service d’urgences hospitalières qui garantisse un accès aux soins à tous les citoyens - Par / 7 juin 2022

Les questions écrites Quelles initiatives pour remédier aux manquements dénoncés ?

Rapport de la Cour des comptes européenne sur les dépenses de l’Union européenne pour le climat - Par / 7 juin 2022

Les questions écrites Conflit et crimes de guerre au Tigré

Question écrite à la ministre de l’Europe et des affaires étrangères - Par / 2 juin 2022

Les questions écrites Augmentation incessante des inégalités

Question écrite à la Première Ministre - Par / 1er juin 2022

Les questions écrites L’un des derniers espaces verts de la ville d’Abidjan doit être préservé de la cupidité des multinationales

Projet d’aménagement de la réserve naturelle partielle de Dahliafleur en Côte d’Ivoire - Par / 30 mai 2022

Les questions écrites Désaffection des concours de recrutement des enseignants

Question écrite au Ministre de l’Education nationale et de la jeunesse - Par / 30 mai 2022

Les questions écrites Droit de regard des collectivités publiques ayant versé des aides aux entreprises

Les collectivités doivent bénéficier d’un droit de regard sur les décisions prises par les entreprises récipendiaires d’aides. - Par / 19 mai 2022

Les questions écrites Suspensions pour suractivité médicale

Question écrite au Ministre des Solidarités et de la Santé - Par / 2 mai 2022

Les questions écrites Poursuivre la réduction des risques liés à l’utilisation des pesticides.

Rester pleinement attentif à l’évolution des ambitions portées par la directive pour limiter l’usage des produits phytosanitaires. - Par / 29 avril 2022

Les questions écrites Sauvegarde de l’élevage familial

La révision de la directive IED ne doit pas pénaliser les élevages familiaux français non-intensifs - Par / 29 avril 2022

Les questions écrites Spéculation sur les matières premières agricoles

Pour la mise en place de mesures d’encadrement des prix, d’une interdiction de spéculer et d’actions au niveau communautaire. - Par / 29 avril 2022

Les questions écrites Mort sociale chez les personnes âgées

Question écrite avec réponse à la Ministre chargée de l’Autonomie - Par / 28 avril 2022

Les questions écrites Situation de la Caisse d’allocations familiales (CAF) du Nord

Question écrite avec réponse au Ministre des Solidarités et de la Santé - Par / 28 avril 2022

Les questions écrites Revaloriser le statut des assistants d’éducation

Les AED sont le centre névralgique de la vie scolaire dans les collèges et les lycées publics. - Par / 19 avril 2022

Les questions écrites Hausse des prix des matières premières dans les cantines

Quels moyens et mesures d’accompagnement le Gouvernement entend-il mettre en œuvre pour accompagner financièrement et techniquement les collectivités ? - Par / 19 avril 2022

Les questions écrites Valoriser les professionnels de la filière socio-éducative.

Préciser les intentions du gouvernenment envers les personnels charger d’assurer les missions logistiques, techniques et administratives. - Par / 19 avril 2022

Les questions écrites Sécuriser les carrières des assistants d’éducation.

Rendre effective la CDIsation des AED concernés et expliciter les mesures à mettre en place pour les AED qui exercent depuis moins de 6 ans. - Par / 19 avril 2022

Les questions écrites Aucune expulsion des personnes reconnues DALO logées dans le parc social

Application des circulaires concernant les expulsions locatives - Par / 19 avril 2022

Les questions écrites Lutte contre le Paludisme

Question écrite avec réponse au Ministre de l’Europe et des affaires étrangères - Par / 14 avril 2022

Les questions écrites Financement du soutien humanitaire en Ukraine

Question écrite au ministre de l’Europe et des affaires étrangères - Par / 6 avril 2022

Administration