Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les questions écrites

L’ensemble des questions écrites posées au gouvernement par votre sénatrice ou votre sénateur.

Lire la suite

Quel avenir pour le Grand Paris Express ?

Par / 19 octobre 2017

Question écrite n° 01650
Publiée dans le JO Sénat du 19/10/2017 - page 3208
Réponse publiée dans le JO Sénat du 22/02/2018 - page 864

M. Fabien Gay attire l’attention de Mme la ministre, auprès du ministre d’État, ministre de la transition écologique et solidaire, chargée des transports sur l’avenir du métro Grand Paris express. En effet, en raison de dépassement du budget prévisionnel de ce chantier et d’un risque de dérapage financier, le Gouvernement mettrait à l’étude un redimensionnement du projet. Cette réflexion inclut un éventuel abandon de la future ligne 17 et l’adoption d’un nouveau calendrier pour les lignes 15 et 16. Ces révélations ont soulevé une grande inquiétude parmi les élus locaux et la population qui se sont impliqués très largement pour la réalisation de ce métro qui répond réellement aux attentes des habitants. Les élus craignent notamment la suppression de la ligne 17 jugée redondante avec la réalisation du Charles de Gaulle express. Or, ces deux projets n’ont rien de commun. D’un côté, il s’agit d’une ligne du quotidien, et de l’autre une offre dédiée pour les usagers des transports aériens fortunés. Ainsi, selon les prévisions, il y aura dix fois plus de passagers sur la ligne 17 que sur celle du CDG express qui ne sera pas accessible avec le pass Navigo. La réalisation de la ligne 17 semble donc nécessaire et urgente, notamment dans le cadre de l’accueil des jeux olympiques en 2024, puisqu’elle offrira un accès direct entre l’aéroport et le village olympique de Saint-Denis. Cette ligne 17 constitue également une amélioration concrète des conditions de transport des Séquano-Dionysiens. Il demande donc à la ministre d’apporter les garanties de la réalisation d’une ligne 17 au sein du Grand Paris Express et sa demande d’abandon du projet CDG express.

Réponse du Ministère auprès du ministre d’État, ministre de la transition écologique et solidaire, chargé des transports
publiée dans le JO Sénat du 22/02/2018 - page 864

Le Grand Paris des transports vise à la fois le renforcement du réseau de transport en commun existant et la construction d’un nouveau métro automatique, le Grand Paris Express. À terme, 200 kilomètres de lignes seront construites, c’est-à-dire autant que toutes les lignes du réseau actuel du métro parisien. Le Grand Paris Express, interconnecté au réseau existant (RER, Transilien, métro), offrira un moyen de transport supplémentaire principalement en rocade. Il améliorera globalement l’efficacité du système de transport régional et facilitera les liaisons entre les principaux pôles d’activité et les zones d’habitation. C’est ainsi qu’il reliera commodément, via les lignes 15, 16 et 17, les Séquano-Dionysiens aux pôles majeurs d’activités économiques d’Île-de-France, avec notamment les zones aéroportuaires du Bourget et de Roissy. Ce faisant, il est complémentaire de la liaison CDG Express, qui répond aux besoins des passagers aériens d’une desserte dédiée entre l’aéroport de Roissy et Paris. Ce second projet ne saurait donc remplacer la ligne 17. Le Grand Paris Express apparaît ainsi comme un atout déterminant pour le développement de la région Île-de-France et il n’est pas question de remettre en cause son schéma d’ensemble. Toutes ses lignes ont fait l’objet d’une déclaration d’utilité publique et les travaux de la ligne 15 sud ont démarré depuis maintenant presque dix-huit mois. Pour autant, des surcoûts très importants ont été mis en évidence. Ils sont révélateurs de la difficulté des travaux souterrains, mais également d’une certaine tension du secteur du BTP en lien avec le pic d’activité généré par tous les projets en cours en Île-de-France. Soucieux de l’équilibre des finances publiques, le Gouvernement a demandé au préfet de région d’établir un rapport sur les mesures à prendre, notamment en termes de cadencement du projet, pour concilier l’avancement du projet et les contraintes auxquelles il est exposé. L’analyse de ces propositions est en cours et le Gouvernement annoncera ses décisions quant au calendrier du Grand Paris Express prochainement. Le schéma d’ensemble n’est pas remis en cause. Cependant, pour les raisons évoquées précédemment, il conviendra d’adapter le phasage mais sans perdre de vue les objectifs de ce projet essentiel pour l’Île-de-France.

Les dernieres interventions

Les questions écrites Le processus de paix engagé par les Nations unies doit être respecté

Accord commercial entre l’Union européenne et le Maroc - Par / 12 novembre 2018

Les questions écrites De la nécessité d’impulser un véritable dialogue social

Procédures disciplinaires à l’encontre de syndicalistes de la société nationale des chemins de fer français - Par / 5 novembre 2018

Les questions écrites 55 millions d’euros supprimés pour les EPT

Dotation d’intercommunalité pour les Territoires du Grand Paris - Par / 17 octobre 2018

Les questions écrites 15% d’agressions homophobes en plus en 2018

Vagues d’agressions homophobes en France - Par / 17 octobre 2018

Les questions écrites Ces projets sont essentiels pour le développement et l’attractivité de ces territoires

Inquiétudes sur le retard ou l’abandon de certains projets de transports dans le Val-de-Marne - Par / 1er octobre 2018

Les questions écrites Pour renforcer le droit à l’IVG sur l’ensemble du territoire

Suppression de la clause de conscience pour l’IVG - Par / 28 septembre 2018

Les questions écrites Surmonter les tensions et remédier au blocage institutionnel

Situation de l’université Jean Jaurès à Toulouse - Par / 21 septembre 2018

Les questions écrites Cette fermeture prive les 4/5 de la population du département d’un lieu de proximité.

Fermeture du lieu d’accueil des victimes de violences de Lorient - Par / 12 septembre 2018

Les questions écrites Mettre fin à une discrimination

Situation des assistants socio-éducatifs hospitaliers - Par / 12 septembre 2018

Les questions écrites Sanofi privilégie ses profits....

Arrêt de la commercialisation du vaccin anti-rougeole - Par / 13 juillet 2018


Bio Express

Fabien Gay

Sénateur de Seine-Saint-Denis
Membre de la commission des Affaires économiques
Elu le 24 septembre 2017
En savoir plus
Administration