Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les questions écrites

L’ensemble des questions écrites posées au gouvernement par votre sénatrice ou votre sénateur.

Lire la suite

Rupture de stock du médicament Altim

Question Ecrite à la Ministre de la Santé -

Par / 14 mars 2017

Madame Laurence Cohen interroge la Ministre de la Santé sur la rupture de stock des médicaments Altim, corticoïdes injectables en rhumatologie, produit par le laboratoire Sanofi.

Cette pénurie, d’une durée indéterminée, fait suite, semble-t-il, à un incident technique dans la chaine de fabrication.

Cette rupture a des conséquences graves sur la santé des personnes concernées, car les alternatives thérapeutiques ne sont pas aussi efficaces, et souvent plus couteuses. Ce n’est pas la première fois qu’une rupture de stock de ce médicament se produit, mais celle-ci est d’une ampleur inédite, inquiétant les personnels de santé, notamment les rhumatologues, et laissant des milliers de patient-e-s dans le désarroi face à la douleur.

Malheureusement, cette situation est loin d’être un cas isolé, car le dernier rapport d’activité de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) fait état de plus de 400 médicaments importants (vaccins, anticancéreux, médicaments du système nerveux…) en ruptures d’approvisionnement en 2015. Ces signalements se situent dans la même proportion depuis 2013, et peuvent s’expliquer par les nouvelles stratégies industrielles de rationalisation des coûts de production qui conduisent les laboratoires à produire en flux tendu. En novembre 2016, la durée moyenne des ruptures de stock s’élevait à 109 jours, selon l’Ordre national des pharmaciens.

Mme Cohen demande donc à la Ministre quelles solutions elle entend proposer aux patients bénéficiant jusqu’ici du médicament Altim, et plus largement, comment elle entend mettre fin aux pénuries répétées de médicaments. Il semble que le renforcement de l’obligation des laboratoires pharmaceutiques en matière de gestion du risque de pénurie d’un produit qu’ils commercialisent, prévu dans la loi de modernisation de notre système de santé, ne génère jusqu’ici que des effets très relatifs. Or, l’accès aux traitements et aux médicaments qui doit être garanti sur l’ensemble du territoire, est une question de santé publique primordiale.

Les dernieres interventions

Les questions écrites Pour une psychiatrie de secteur !

Anticonstitutionnalité des mesures d’isolement et de contention - Par / 30 juin 2020

Les questions écrites Remédier à une situation préoccupante

Perte de revenus d’une grande partie des interprètes et des traducteurs - Par / 25 juin 2020

Les questions écrites Lutte contre le système prostitutionnel

Rapport d’évaluation de la loi du 13 avril 2016 - Par / 24 juin 2020

Les questions écrites Primes covid-19

Inégalités et manque de transparence - Par / 22 juin 2020

Les questions écrites L’Etat doit compenser les pertes de recettes !

Situation financière d’Ile-de-France Mobilités - Par / 17 juin 2020

Les questions écrites Généralisation du taser ?

Dangerosité du pistolet à impulsion électrique - Par / 11 juin 2020

Les questions écrites Plan de soutien à la filière automobile

Question écrite au Ministre de l’économie et des finances - Par / 10 juin 2020

Les questions écrites Soutien de l’État aux associations caritatives

Question écrite au ministre des solidarités et de la santé - Par / 4 juin 2020

Les questions écrites Avenir du groupe Renault et de ses salariés

Question écrite au Ministre de l’économie et des finances - Par / 2 juin 2020

Les questions écrites Cet accord ressemble à s’y méprendre aux accords dits « Mercosur »

Accord de libre échange entre l’Union européenne et le Mexique - Par / 18 mai 2020

Administration