Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les questions écrites

L’ensemble des questions écrites posées au gouvernement par votre sénatrice ou votre sénateur.

Lire la suite

Un accès à l’information inégalitaire

Accès des malentendants à l’information dans les médias télévisuels -

Par / 26 novembre 2015

Question écrite n° 18992

M. Pierre Laurent attire l’attention de Mme la ministre de la culture et de la communication sur le manque d’information dans les médias télévisuels pour les personnes sourdes.

À l’occasion des dramatiques événements du 13 novembre 2015 des journalistes sourds ont créé quelques vidéos pour informer les autres sourds a posteriori des événements. Par contre on ne peut que constater à la télévision, y compris pendant cette période de grave crise, le manque persistant de sous-titres et l’absence d’interprètes en langue des signes française (LSF) que ce soit pour les émissions d’analyse, les discours officiels ou les journaux.

Il est à noter qu’en France, le nombre de malentendants est estimé à 5 ou 6 millions, parmi lesquels jusqu’à 400 000 sourds profonds.

Par conséquent, il lui demande s’il ne serait pas nécessaire que les pouvoirs publics réussissent à rendre l’information accessible aux personnes sourdes, notamment dans une situation d’urgence telle que la France la vit aujourd’hui, par des sous-titres de qualité, des alertes officielles sur les réseaux sociaux ou encore des interprètes pendant les journaux télévisés et les discours officiels.

Réponse de Mme la ministre de la culture et de la communication
Publiée le : 14/07/2016, page 3215

La loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a posé le principe d’adaptation des programmes télévisés des services de télévision pour les personnes sourdes ou malentendantes.

S’agissant du sous-titrage des grandes chaînes hertziennes dont l’audience moyenne annuelle dépasse 2,5 % de l’audience totale, ainsi que des chaînes publiques, cette obligation d’adaptation s’applique à la totalité des programmes, à l’exception de quelques dérogations justifiées par leurs caractéristiques. Cette obligation est largement respectée.

Pour les chaînes hertziennes privées dont l’audience est inférieure à 2,5 %, la loi n’impose pas l’adaptation de la totalité de leurs programmes. Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) fixe dans leur convention la proportion de programmes qui doivent être rendus accessibles, cette proportion devant être substantielle.

Afin de tenir compte des contraintes liées à la nature de leurs émissions, qui sont diffusées en direct, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a prévu dans les conventions des chaînes d’information en continu de la TNT que « l’éditeur peut suspendre la diffusion des journaux accessibles aux personnes sourdes et malentendantes lorsque survient un événement exceptionnel lié à l’actualité ». La loi n’ayant pas imposé un mode d’adaptation plutôt qu’un autre, le sous-titrage a été choisi par les éditeurs pour remplir leur obligation d’accessibilité des programmes. Le ministère de la culture et de la communication et le CSA sont vigilants à l’amélioration de la qualité du sous-titrage.

À ce titre, le CSA a élaboré avec les chaînes de télévision et les associations représentant les personnes sourdes ou malentendantes une charte relative à la qualité du sous-titrage. Conclue le 12 décembre 2011, elle prévoit des dispositions tendant à assurer le respect du sens du discours et des règles d’orthographe, de grammaire et de conjugaison de la langue française. La langue des signes française (LSF) n’est toutefois pas absente des antennes. Les chaînes d’information en continu de la TNT traduisent chacune en LSF un journal télévisé quotidien. S’agissant de France Télévisions, une traduction en LSF est réalisée lors du journal d’information diffusé le matin à 6h30 et 8h30 sur France 2, durant les questions parlementaires du mercredi après-midi sur France 3 et dans l’émission « L’œil et la main » le lundi à 8 h 25, rediffusée le samedi à 22 h 35 sur France 5.

Lors de la Commission nationale culture handicap, qui s’est tenue le 27 janvier 2016, la ministre de la culture et de la communication a fait part de l’attention particulière qu’elle porte à la traduction des programmes en LSF. France Télévisions a annoncé à cette occasion la finalisation pour juin 2016 d’un dispositif technique permettant la traduction en LSF de programmes sur Pluzz.fr. Les journaux de 13h et 20h seront ainsi disponibles en traduction LSF à partir d’octobre via ce dispositif. L’engagement a été pris également de traduire en LSF certains messages relatifs à des informations importantes. Le débat présidentiel de l’entre deux tours de 2017 sera également traduit en LSF sur France Télévisions. Enfin, la future chaîne publique d’information en continu comportera des séquences traduites en LSF. France Télévisions veille également à la qualité de l’interprétation en LSF dans les programmes concernés. À ce titre, la société a signé le 15 janvier 2015 la charte de qualité pour l’usage de la LSF dans les programmes télévisés, élaborée par le CSA. Elle impose à France Télévisions une attention particulière au respect du sens du discours lors de l’interprétation en langue des signes, mais aussi vise à assurer une bonne visibilité de l’interprète, ainsi qu’une retransmission intégrale de l’interprétation.

Le Gouvernement est conscient de l’impérieuse nécessité de remédier au défaut d’accessibilité des programmes d’information et des discours du Président de la République diffusés en période de crise. Saisi de nombreuses plaintes à la suite des événements tragiques de novembre 2015, le CSA a annoncé, dans un communiqué en date du 26 novembre 2015, qu’il procédera très prochainement à une campagne de contrôle de l’ensemble des obligations d’accessibilité audiovisuelle, dont les résultats seront rendus publics. Le Gouvernement réaffirme sa détermination à ce que ces informations puissent être accessibles lors des événements de ce type.

Les dernieres interventions

Les questions écrites Une rupture historique contraire à l’intérêt général

Absence de portefeuille ministériel de l’Industrie - Par / 12 octobre 2017

Les questions écrites Un projet en contradiction avec les objectifs officiels concernant le logement étudiant

Suppression de logements étudiants de l’École normale supérieure - Par / 11 septembre 2017

Les questions écrites Situation du centre hospitalier William Morey de Chalon-sur-Saône

Un état des choses préjudiciable et dangereux pour les populations - Par / 27 juillet 2017

Les questions écrites C’est un enjeu d’intérêt général insuffisament pris en compte

Accessibilité des logements en milieu rural aux personnes handicapées - Par / 20 juillet 2017

Les questions écrites Des anomalies liées à ce logiciel concerneraient de nombreux collèges

Difficultés du logiciel d’orientation des élèves de troisième - Par / 13 juillet 2017

Les questions écrites Festival Saint-Maur en Poche : la gratuité en danger ?

Question écrite à la Ministre de la Culture - Par / 11 juillet 2017

Administration