Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les questions écrites

L’ensemble des questions écrites posées au gouvernement par votre sénatrice ou votre sénateur.

Lire la suite

Une situation toujours préoccupante

Postes en gynécologie médicale à la rentrée 2015/2016 -

Par / 25 juin 2015

Question écrite n° 17004

M. Pierre Laurent attire l’attention de Mme la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes sur le nombre de nominations en gynécologie médicale pour la rentrée universitaire 2015-2016.

Malgré les avancées de 2013 et 2014 la situation en termes de nombre de postes reste extrêmement préoccupante.

Comme l’a relevé le comité de défense de la gynécologie médicale (CDGM) le nombre de départs à la retraite se multipliant, c’est maintenant, et dans les années qui viennent, que les conséquences de la décision de 1986 d’arrêter la formation de gynécologues médicaux vont se faire sentir brutalement et que les femmes vont subir les conséquences de l’insuffisance du nombre de postes créés depuis 2003, après une suppression de la formation de 17 années.

La situation est préjudiciable à l’ensemble du territoire. En Île-de-France par exemple, région trop longtemps considérée comme hors de danger, et pour laquelle les universitaires en charge de la formation demandent l’ouverture de treize postes à la rentrée 2015, les chiffres officiels du conseil national de l’ordre des médecins font état d’une chute brutale des effectifs entre 2008 et 2014. Les chiffres par département sont les suivants : ville de Paris : - 31,1 %, Essonne : - 37,5%, Hauts-de-Seine : - 24,3%, Seine-Saint-Denis : - 45 %, Val-de-Marne : - 26,1 % avec une moyenne d’âge de 61 ans pour l’effectif restant (58 ans pour la moyenne d’âge nationale), Val-d’Oise : - 41,2 %, avec seulement dix gynécologues médicaux qui restent, Yvelines : - 41 % , Seine-et-Marne : - 22,2 %. Cela fait une moyenne de – 32,2 % pour la région.

Globalement pour répondre à cette situation qui porte atteinte à l’intérêt général les universitaires en charge de la formation demandent une soixantaine de postes pour la rentrée prochaine.

Il lui demande ce qu’elle compte faire en vue de donner satisfaction à cette demande.

Réponse de Mme la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes
Publiée le : 03/09/2015, page 2068
Texte de la réponse :

Le numerus clausus en médecine a doublé depuis 1999 : fixé à 3 700 en 1999, il s’établit à 8 000 en 2015. À terme, cette augmentation du numerus clausus devrait profiter à l’ensemble des disciplines, dont la gynécologie médicale.

Le nombre de postes offerts en gynécologie médicale à l’issue des épreuves classantes nationales (ECN) de médecine est, pour sa part, en augmentation constante.

L’arrêté du 9 juillet 2015 a fixé le nombre de postes offerts en gynécologie médicale à l’issue des ECN à 68 au titre de l’année universitaire 2015-2016. Ainsi, ce nombre de postes a plus que doublé entre 2012 et 2015, passant de 30 postes à 68 postes.

Un effort particulier a été fait cette année, puisque 20 postes supplémentaires sont offerts par rapport à l’année passée.

Les dernieres interventions

Les questions écrites Fichage de la population ?!

Logiciel GendNotes et surveillance politique - Par / 11 mars 2020

Les questions écrites Violences sexistes au travail

La ratification de la convention 190 de l’OIT ne peut plus attendre - Par / 10 mars 2020

Les questions écrites La culture française est infectée par le coronavirus !

Impact du COVID-19 sur le statut des intermittent·es - Par / 10 mars 2020

Les questions écrites Conditions de détention des mineurs non accompagnés

Stigmatisation, manque de personnels et manque de moyens - Par / 4 mars 2020

Les questions écrites Nouveau règlement liberticide à l’université ?!

Attaque contre la liberté de se réunir - Par / 26 février 2020

Les questions écrites Précarité à l’hôpital

Multiples recours aux CDD dans les hôpitaux publics - Par / 25 février 2020

Les questions écrites Endives contaminées aux OGM ?!

Variétés rendues tolérantes aux herbicides - Par / 19 février 2020

Les questions écrites Mains arrachées ou maintien de l’ordre ?

Dangerosité des grenades GM2L - Par / 19 février 2020

Les questions écrites Expérimentation des maisons de naissance

Quel bilan depuis 2013 ? - Par / 10 février 2020

Les questions écrites Les grévistes ne sont pas toujours comptabilisés !

Méthode officielle de comptage des professeurs grévistes - Par / 21 janvier 2020

Les questions écrites Il en va de la sécurité des patients

Déclaration des Evénements Indésirables graves (EIG) dans les établissements de santé - Par / 20 décembre 2019

Les questions écrites Faire cesser d’éventuels agissements illégaux

Fichages religieux dans des établissements privés sous contrat d’association avec l’État - Par / 25 novembre 2019

Les questions écrites Les CCI de Bretagne ont déjà perdu 15% de leurs collaborateurs

Budget du réseau des chambres de commerce et d’industrie - Par / 14 novembre 2019

Les questions écrites La précarité tue !

Immolation d’un étudiant à Lyon - Par / 13 novembre 2019

Administration