Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Tribunes libres

Parues dans la presse ou dans le journal du groupe, retrouvez ici les tribunes libres signées par les membres du groupe CRC.

Lire la suite

Ces banques-là, ça ose tout

Faut-il encore confier la gestion de la dette française à la banque Morgan Stanley ? -

Par / 17 janvier 2020

Ces banques-là ça ose tout, c’est d’ailleurs à ça qu’on les reconnaît. Petit plagiat amical à Michel Audiard, l’immense dialoguiste des « Tontons flingueurs ».

Une banque américaine, Morgan Stanley, dont le siège est à New-York, opère dans 42 pays dont le nôtre. C’est une banque d’affaires qui fait partie de cette liste officielle des 15 banques internationales habilitées par le gouvernement français à émettre les titres de dette de notre pays sur les marchés financiers. On les appelle les SVT (Spécialistes en Valeur du Trésor). Or, il semblerait que cette banque ait d’autres « spécialités » en matière de finances. La commission des sanctions de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), qui est un peu le gendarme de la finance, a condamné la banque Morgan Stanley à payer 20 millions d’euros au Trésor Public pour manipulation du cours de titres de dettes (on les appelle des obligations souveraines).

Les faits sont graves, la banque américaine est accusée d’avoir manipulé le prix de la dette de l’Etat français en 2015 afin de limiter ses pertes sur les marchés. Les accusations sont concentrées sur une journée particulière, celle du 16 juin 2015. Ce jour-là, entre 9h29 et 9h44, l’agence de la banque à Londres a acheté massivement des contrats sur la dette française et la dette allemande. Puis, dans un deuxième temps, à 9h44, les « traders » ont vendu instantanément des emprunts français et des emprunts belges.

Pour le juge de l’Autorité des Marchés, avec cette opération, les traders ont cherché à faire monter artificiellement le cours de ces contrats dans le but de faire monter le cours des emprunts d’Etat eux-mêmes, afin de les céder dans la foulée à un prix plus élevé. Le juge parle de « tromperie » et « d’artifice », en termes plus communs on appelle cela « spéculer ».

Pour être sélectionnées dans la liste des SVT habilitées par le gouvernement, les banques signent une charte déontologique qui appelle « au respect des règles de bonne conduite » et précise aussi ceci : « En cas de manquement aux engagements de la présente charte, l’agence France Trésor (l’Etat) peut décider de suspendre le SVT de tout ou partie de ses opérations. » A l’évidence, nous avons là un sujet.

J’ai adressé la semaine dernière un courrier à Bruno Le Maire-Pinocchio afin de l’interroger sur les mesures qu’il comptait prendre pour régler son compte à cette banque et lui demander s’il est acceptable de continuer à confier la gestion de la dette française à un tel établissement.

Nous attendons sa réponse avec beaucoup d’impatience. Morgan Stanley ose tout !

Les dernieres tribunes

Tribunes libres « Le nid et l’oiseau »

Une belle image, un instant de poésie dans ce marathon automnal qu’est le PLF - Par / 25 novembre 2022

Tribunes libres Le mot tabou

Ne prononcez jamais le mot "austérité" ! - Par / 14 novembre 2022

Tribunes libres Décideur… non payeur

Jupiter fait les annonces, aux autres la charge de trouver le premier euro - Par / 11 novembre 2022

Tribunes libres « Patience et longueur de temps… »

La défense des lanceurs d’alerte impose de ne rien lâcher, jamais ! - Par / 10 novembre 2022

Tribunes libres L’autoritarisme macronien

L’usage répété du 49-3 ces derniers temps - Par / 4 novembre 2022

Tribunes libres L’urgence alimentaire

Eric Bocquet publie un rapport sur les crédits consacrés à l’aide alimentaire - Par / 25 octobre 2022

Tribunes libres La colère des maires

Les difficultés budgétaires pèsent sur le moral des maires - Par / 21 octobre 2022

Tribunes libres Ils se font du blé

Les acteurs du marché des céréales s’engraissent pendant que les prix s’envolent - Par / 14 octobre 2022

Tribunes libres Monaco, terre d’abondance

Sur le Rocher, on ne s’encombre pas de sobriété - Par / 7 octobre 2022

Tribunes libres La lampe à huile…

Vivement les réunions du Conseil municipal à la chandelle, ou à la lampe à huile... - Par / 30 septembre 2022

Tribunes libres « Ne plus détourner les yeux »

𝐋𝐞𝐬 𝐟𝐨𝐥𝐢𝐞𝐬 𝐠𝐮𝐞𝐫𝐫𝐢𝐞̀𝐫𝐞𝐬 𝐝’𝐄𝐫𝐝𝐨𝐠𝐚𝐧 𝐦𝐞𝐧𝐚𝐜𝐞𝐧𝐭 𝐥𝐚 𝐬𝐭𝐚𝐛𝐢𝐥𝐢𝐭𝐞́ 𝐚𝐮 𝐏𝐫𝐨𝐜𝐡𝐞-𝐎𝐫𝐢𝐞𝐧𝐭 𝐞𝐭 𝐥𝐚 𝐬𝐞́𝐜𝐮𝐫𝐢𝐭𝐞́ 𝐞𝐧 𝐄𝐮𝐫𝐨𝐩𝐞. - Par / 28 septembre 2022

Tribunes libres Journées parlementaires en Bourbonnais…

Une rentrée politique riche, dans un contexte nouveau - Par / 23 septembre 2022

Tribunes libres Il est où le bonheur...

La Fête de l’Huma en avait un peu l’allure - Par / 16 septembre 2022

Tribunes libres Homo numéricus

Internet peut être un formidable outil d’émancipation humaine mais aussi une arme d’asservissement redoutable - Par / 26 août 2022

Tribunes libres Le bel été

Avec Macron, les capitalistes peuvent dormir sur leurs deux oreilles. - Par / 19 août 2022

Tribunes libres Sus à l’impôt

Vive l’impôt ! Un impôt juste, progressif et surtout auquel personne n’échappe ! - Par / 29 juillet 2022

Tribunes libres Do you speak techno ?*

Le techno, un langage pratiqué par les "technocrates" - Par / 22 juillet 2022

Tribunes libres Marronnier estival

Le numéro spécial annuel de Challenges est sorti - Par / 15 juillet 2022

Tribunes libres Réhabilitation du Parlement ?

Une nouvelle séquence politique pour remettre le Parlement au centre du jeu démocratique - Par / 8 juillet 2022

Tribunes libres Le gras et les miettes

Bamboche et bombance à la table du CAC 40 - Par / 1er juillet 2022

Tribunes libres Chronique d’un second tour…

Reconstruisons un espoir progressiste et humaniste - Par / 24 juin 2022

Tribunes libres Le petit grain de sable…

Décidément aucune histoire n’est écrite à l’avance - Par / 17 juin 2022

Tribunes libres General Electric aime le fric

Turbines et tuyaux pour échapper à l’impôt - Par / 10 juin 2022

Administration