Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Tribunes libres

Parues dans la presse ou dans le journal du groupe, retrouvez ici les tribunes libres signées par les membres du groupe CRC.

Lire la suite

De l’ISF à l’IFI

"Au bonheur des riches" -

Par / 8 octobre 2017

Le moins que l’on puisse dire c’est que ce nouveau mandat au Sénat commence sur les chapeaux de roues. En effet, trois jours après l’élection, la commission des finances fut réunie pour entendre d’abord le docteur Diafoirus Migaud, Président de la Cour des Comptes, puis, ensuite, MM. Darmanin et Griveaux, Ministres qui nous ont présenté le budget 2018. Pour nous donner le ton, évidemment il n’y a plus d’argent, donc mesures d’austérité, comme d’habitude.

La nouvelle politique budgétaire consiste à alléger les impôts des très riches pour faire supporter la charge à tous les autres. Une politique très ancienne, en fait, qui s’appuie sur la théorie libérale du ruissellement, chère à Miss Maggie dans les années 80. Le développement de la richesse au sommet de la pyramide profitera, in fine, à l’ensemble de nos concitoyens. Bruno Le Maire, libéral s’il en est, déclara sur BFM TV : « L’économie française a besoin de capital, eh bien on taxe moins le capital ».

Cet allègement de la charge fiscale des ultrariches passe par la diminution sensible de l’ISF, aujourd’hui remplacé par l’IFI (Impôt sur la fortune immobilière), l’ISF rapportant 5.30 milliards d’euros (315 000 assujettis), l’IFI ne rapportera que moins d’1 milliard d’euros. Cet impôt se concentre uniquement sur la pierre.

Ne sont plus concernés les actions et autres actifs financiers, pas plus que les biens meubles qui, jusqu’ici, faisaient partie de la base taxable de l’ISF, comme les yachts, les jets privés, les chevaux de course ou encore les lingots d’or ! Ils osent tout.

Prenons un exemple concret avec le yacht de la première fortune de France, Bernard Arnault, « Le Symphony », un superbe navire de 101.5 mètres de long. Son coût de fabrication est estimé à 165 millions d’euros. Construit en 2015, il n’est plus de première main, décote de sa valeur marchande de 30%, donc sa valeur marchande actuelle serait plus proche des 115 millions. Avec une taxation à l’ISF de 1.5% sur le patrimoine net taxable supérieur à 10 millions d’euros, Bernard Arnault devrait, en théorie, payer un peu plus de 1.7 million d’ISF uniquement sur ce yacht ! On comprend que M. Arnault ait transféré de nombreuses sociétés en Belgique en 2012 et immatriculé son yacht aux Iles Caïmans !

S’il vous plaît, ne nous dites pas que les Français n’aiment pas les riches, ce sont les inégalités que l’on ne supporte pas.

Lecture du journal Le Monde daté du 28 septembre, analysant le budget 2018, le titre d’une chronique de Madame Françoise Fressoz nous marque : « Au bonheur des riches ».

Rien de nouveau, Macron c’est du libéralisme pur jus.

Les dernieres tribunes

Tribunes libres « Alerte rouge »

Le capitalisme en question pour Challenges et Alternatives économiques - Par / 13 avril 2018

Tribunes libres JULIA accusée de harcèlement au Sénat

L’application voit tout, sait tout, vive la transparence ! - Par / 29 mars 2018

Tribunes libres Voilà l’printemps !

Les milliardaires pètent la forme ! - Par / 23 mars 2018

Tribunes libres De quoi Macron est-il le nom ?

Le nouvel avatar du "Il n’y a pas d’alternative" - Par / 20 mars 2018

Tribunes libres Nous trahissons les Kurdes d’Afrin !

La France doit imposer un cessez le feu immédiat sous la protection des Nations Unies - Par / 13 mars 2018

Tribunes libres Face à la crise démocratique, quelle révolution constitutionnelle ?

Interventions des participants au colloque organisé le 5 mars au Sénat - Par / 12 mars 2018

Tribunes libres « Haut les mains ! »

L’influence terrible de la NRA, lobby américain des armes - Par / 9 mars 2018

Tribunes libres Une monnaie d’aliénation économique

Franc CFA et colonisation monétaire de l’Afrique - Par / 5 mars 2018

Tribunes libres Bandes de rebelles !

Phénoménal carnaval dunkerquois - Par / 2 mars 2018

Tribunes libres Tombe la neige…

Poésie hivernale... ou pas - Par / 16 février 2018

Tribunes libres Les 6 Nations…

Les banques aiment le rugby et inversement - Par / 9 février 2018

Administration