Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Tribunes libres

Parues dans la presse ou dans le journal du groupe, retrouvez ici les tribunes libres signées par les membres du groupe CRC.

Lire la suite

Humaine humilité !

Jusqu’où va l’extravagance de l’argent ? -

Par / 23 juillet 2017

Nous abordons régulièrement dans ces colonnes, l’opulence, la richesse de l’infinie minorité qui accapare et accumule les fortunes du monde. Ça, c’est pour le côté recettes. Aussi se demande-t-on parfois comment ils peuvent faire pour dépenser de telles sommes. Le magazine « Challenges » (promis, juré, c’est la dernière fois que je vous en parle cette année de ce numéro spécial), nous donne quelques pistes sur les extravagances que l’argent permet.

Cet exemple notamment d’un milliardaire indien, M. Rizwan Sajan, richissime industriel de Bombay installé à Dubaï, qui a offert à son fils un mariage fastueux. Jugeons-en. Un navire de croisière, le « Costa Fascinosa », avec ses 290 mètres de longueur, a été privatisé. Là où, habituellement, prennent place 3800 passagers, 1200 invités étaient servis par plus de 1000 membres d’équipage. Une soixantaine de chefs indiens ont été embauchés pour préparer 150 plats, servis 24 heures sur 24. Cinq cents kilos de viande d’agneau ont été embarqués ainsi que trois fours de 300 kilos destinés à cuire le « naan », le pain traditionnel indien. Durant quatre jours, nous raconte l’article, l’ambiance était 100% « Bollywoodienne », plusieurs stars du cinéma indien faisaient partie des invités. Le coût de l’évènement demeure confidentiel. Il dépasserait, selon certaines sources, les 30 millions d’euros.

Evènement central de la vie religieuse et sociale, les noces hindoues font l’objet de tous les excès. En France, on se souvient du mariage, en 2004, à Vaulx-le-Vicomte et au château de Versailles, de Vanisha, fille du roi de l’acier, Lakshmi Mittal. La fête avait coûté 55 millions d’euros.

En novembre, le coût des noces à Bangalore de la fille du magnat et politicien Jamard-Hana Reddy a atteint 74 millions d’euros… et la compétition n’est sans doute pas achevée. Par contre, étonnamment, dans ces bilans de noces somptueuses et autres évènements mondains, on ne sait jamais combien de rouleaux de papier hygiénique ont été consommés.

Car on n’oublie pas ici-bas que, dans les moments naturels d’isolement et de soulagement intestinal, ainsi que se plaisait à nous le rappeler le grand Montaigne (1533-1592) : « Aussi haut que l’on soit assis, on n’est jamais assis que sur son cul » !

Les dernieres tribunes

Tribunes libres « Alerte rouge »

Le capitalisme en question pour Challenges et Alternatives économiques - Par / 13 avril 2018

Tribunes libres JULIA accusée de harcèlement au Sénat

L’application voit tout, sait tout, vive la transparence ! - Par / 29 mars 2018

Tribunes libres Voilà l’printemps !

Les milliardaires pètent la forme ! - Par / 23 mars 2018

Tribunes libres De quoi Macron est-il le nom ?

Le nouvel avatar du "Il n’y a pas d’alternative" - Par / 20 mars 2018

Tribunes libres Nous trahissons les Kurdes d’Afrin !

La France doit imposer un cessez le feu immédiat sous la protection des Nations Unies - Par / 13 mars 2018

Tribunes libres Face à la crise démocratique, quelle révolution constitutionnelle ?

Interventions des participants au colloque organisé le 5 mars au Sénat - Par / 12 mars 2018

Tribunes libres « Haut les mains ! »

L’influence terrible de la NRA, lobby américain des armes - Par / 9 mars 2018

Tribunes libres Une monnaie d’aliénation économique

Franc CFA et colonisation monétaire de l’Afrique - Par / 5 mars 2018

Tribunes libres Bandes de rebelles !

Phénoménal carnaval dunkerquois - Par / 2 mars 2018

Tribunes libres Tombe la neige…

Poésie hivernale... ou pas - Par / 16 février 2018

Tribunes libres Les 6 Nations…

Les banques aiment le rugby et inversement - Par / 9 février 2018

Administration