Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Tribunes libres

Parues dans la presse ou dans le journal du groupe, retrouvez ici les tribunes libres signées par les membres du groupe CRC.

Lire la suite

Je m’opposerai formellement à ce projet

Projet de révision constitutionnelle et déchéance de nationalité -

Par / 13 janvier 2016

L’émotion suscitée par les attaques barbares subies par notre pays, il y a tout juste un an, et à nouveau, il y a deux mois à peine est immense. Chacun-e d’entre nous restera longtemps et profondément marqué-e, meurtri-e.
Alors que cette tragédie devrait appeler à plus de cohésion sociale, les réponses apportées ou envisagées par le Président de la République et le gouvernement sont en train de diviser.

1. L’Etat d’urgence : Si sa déclaration était bien évidemment nécessaire aux lendemains des attentats de novembre, sa prolongation jusqu’à fin février, a soulevé bien des questions et des inquiétudes.

Pour ma part, en tant que Sénatrice communiste, je me suis abstenue sur ce projet de loi, convaincue que l’on assisterait à des dérives, en matière de respect des libertés individuelles. Les chiffres concernant les assignations à résidence ou bien les perquisitions confirment malheureusement ces abus.

Une nouvelle prolongation au-delà de février, pour combattre le terrorisme, ne me semble ni justifiée ni efficace. L’état d’urgence ne peut être permanent sous peine de mettre en péril la démocratie, de remettre en cause les fondements de notre République. Si état d’urgence il doit y avoir, ce doit être un état d’urgence SOCIAL. J’appelle d’ailleurs les forces vives qui s’opposent à cette prolongation à se mobiliser en sa faveur.

2. La déchéance de nationalité : Après avoir affirmé que seuls les binationaux seraient concernés par cette mesure, entrainant une stigmatisation supplémentaire contre ces concitoyen-es, et une rupture flagrante d’égalité, valeur fondamentale de notre République, le gouvernement a envisagé, d’étendre cette déchéance également aux citoyens français, reconnus coupables de crimes terroristes.

Chaque jour, des déclarations contradictoires sont faites par des membres du gouvernement, dont le premier ministre, Manuel Valls. Preuve supplémentaire qu’aucune de ces deux pistes n’est acceptable. D’un côté, nous aurions une discrimination insupportable, de l’autre, des situations d’apatridie, contraires à la déclaration universelle des droits de l’homme, qui exige un droit à la nationalité.
Je considère que cela constituerait une attaque politique grave contre notre devise nationale et les valeurs que nous portons. Il est de notre responsabilité de nous y opposer et de dénoncer les menaces que cela comporte.

De plus, comment ne pas s’interroger sur l’inefficacité et l’inutilité quasi-avérées de cette disposition pour lutter contre le terrorisme ? Quel sens donné à une telle mesure ? On décide qu’aucun terroriste n’a le droit d’être Français et que l’on renvoie à d’autres pays la responsabilité d’isoler des individus dangereux ? Comment penser un seul instant que cette mesure ‘’symbolique’’ puisse être dissuasive pour des individus déterminés à commettre le pire ?

Alors que le peuple doit être uni, il est en train d’être divisé, et le temps accaparé par ce débat devrait être plutôt mis à profit pour, d’une part, accroitre nos moyens d’actions pour démanteler les réseaux djihadistes, et d’autre part, mener un travail d’éducation et de sensibilisation, auprès d’une partie de la jeunesse en perte de repères et d’espoir.

C’est pour toutes ces raisons, que je voterai contre ce projet de loi de révision constitutionnelle lorsqu’il sera soumis à l’examen de la Haute-Assemblée.
En ce début d’année 2016, je formule le vœu que nous puissions ensemble faire triompher des solutions dignes et rassembleuses pour faire face aux défis auxquels nous sommes tous et toutes confrontées.

Les dernieres tribunes

Tribunes libres La République est corsetée…

Nouveau gouvernement : le spectacle politicien est affligeant - Par / 10 juillet 2020

Tribunes libres CAC 40, des profits sans lendemain ?

4% de taxe pour sauver la planète, c’est pas cher payé ! - Par / 3 juillet 2020

Tribunes libres Où on en apprend de bien belles !

La commission d’enquête sur les concessions autoroutières - Par / 26 juin 2020

Tribunes libres Ni vu ni connu…

Les ports-francs, coffres aux trésors des très riches - Par / 19 juin 2020

Tribunes libres On est toujours le riche de quelqu’un

Rapport sur les riches en France, de l’Observatoire des inégalités - Par / 12 juin 2020

Tribunes libres Ils vivent cachés

Bénéfices records pour les mastodontes du luxe - Par / 5 juin 2020

Tribunes libres « Une politique pour le peuple »

L’Ascension personnelle de Gérald Darmanin - Par / 29 mai 2020

Tribunes libres Indépendance… mon œil !

La finance n’est pas régulée - Par / 22 mai 2020

Tribunes libres L’autre guerre

Idéologie et journalisme - Par / 14 mai 2020

Tribunes libres Bon anniversaire Manu ?

Les grains de sables dans les rouages de celui qui se croyait tout permis - Par / 7 mai 2020

Tribunes libres Tango au paradis fiscal

Finalement, le gouvernement retoque l’amendement d’interdiction des aides publiques aux entreprises liées à des paradis fiscaux ! - Par / 30 avril 2020

Tribunes libres Les gardiens du temple

La force d’un Etat n’est pas d’organiser la charité, mais d’instaurer la justice fiscale - Par / 24 avril 2020

Tribunes libres Le capitalisme n’est pas confiné !

Une grande bataille nous attend - Par / 16 avril 2020

Tribunes libres Ni « Robinson Crusoé », ni « Misanthrope »

Cette période de confinement prolongée ne manque de nous interroger tous et toutes. - Par / 10 avril 2020

Tribunes libres Au secours Maggie

Un changement de modèle en marche ? - Par / 3 avril 2020

Tribunes libres La civilisation du poisson rouge

Communication, internet, réseaux sociaux et autres addictions de notre époque - Par / 27 mars 2020

Administration