Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Tribunes libres

Parues dans la presse ou dans le journal du groupe, retrouvez ici les tribunes libres signées par les membres du groupe CRC.

Lire la suite

Les Trumpettes de la renommée…

Elections américaines -

Par / 18 novembre 2016

Chronique parue dans Liberté Hebdo.

Georges Brassens pour nous inspirer cette semaine. Qu’aurait-il dit notre bel anarchiste sétois de l’élection de Donald Trump à la Maison Blanche ? Cette fois, le résultat est connu, ce n’était pas le cas la semaine dernière puisque j’avais écrit le billet à la veille de l’élection, mon agenda ne me permettant pas d’attendre les résultats officiels.

Cela dit, le doute quant à la capacité d’Hillary Clinton à rassembler tous les aspirants à une vie meilleure avait été clairement exprimé, les peuples sont désemparés, désabusés, malheureux, ils ne croient plus en la capacité des « politiques » à améliorer leur sort.

Ils sont dès lors prêts à se jeter dans les bras des premiers candidats « anti système » venus, même pour les candidats de cette catégorie qui sont eux-mêmes le produit de ce système.

Quel système au juste ? Celui de la domination de l’argent, géré par les ultralibéraux ou ceux qui ont renoncé à le combattre. C’est ainsi qu’ont surgi du chaos du renoncement, des personnages comme Silvio Berlusconi, Beppe Grillo dans le même pays, en Italie, Viktor Orban en Hongrie… Quand le désespoir emporte tous les peuples vers les pires extrêmes. Il est urgent de redonner au débat politique sur le fond ses lettres de noblesse.

Certes, Wall Street et les marchés financiers ont dévissé un peu au fur et à mesure de la tombée des résultats, État après État aux États-Unis, mercredi matin. Mais ce malaise ne fut que de courte durée, en fait, le seul élément qui fait trembler la finance c’est l’incertitude et le manque de visibilité. Une fois l’élection de Donald Trump acquise, la sérénité est vite revenue sur les écrans des traders et des spéculateurs du monde entier.

Le nouveau président américain a très vite donné des gages au monde du business. Il a d’abord annoncé qu’il allait beaucoup investir dans le militaire, il a ensuite déclaré qu’il allait ramener le taux de l’impôt société aux USA de 35 % à 15 % (il est de 33,3 % en France pour l’instant), il a enfin déclaré que la régulation des activités bancaires allait être considérablement allégée… Autrement dit, le candidat anti élite va rouler pour les banquiers et les multinationales. C’est vrai que depuis 20 ans, Trump n’a pas payé d’impôt… Enfin, il se murmure que le nouveau président américain pourrait recruter dans son administration un digne représentant de la Goldmann Sachs.
« Aux trompettes de la renommée, vous êtes bien mal embouchées », disait Brassens.

Les dernieres tribunes

Tribunes libres La dernière guerre mondiale n’est pas finie…

L’honneur de la République et la spoliation des avoirs juifs - Par / 15 juin 2018

Tribunes libres Immersion en commission

G. Darmanin champion de la communication politique - Par / 1er juin 2018

Tribunes libres Première bougie pour M. le Président

"Ecoutez les aspirations populaires !" - Par / 18 mai 2018

Tribunes libres Le sparadrap du capitaine Haddock

Le Président des riches fait tout pour mériter cette distinction - Par / 11 mai 2018

Tribunes libres Évasion fiscale pure « Malte »

Nationalité et passeport à vendre - Par / 4 mai 2018

Tribunes libres « Alerte rouge »

Le capitalisme en question pour Challenges et Alternatives économiques - Par / 13 avril 2018

Tribunes libres JULIA accusée de harcèlement au Sénat

L’application voit tout, sait tout, vive la transparence ! - Par / 29 mars 2018

Tribunes libres Voilà l’printemps !

Les milliardaires pètent la forme ! - Par / 23 mars 2018

Tribunes libres De quoi Macron est-il le nom ?

Le nouvel avatar du "Il n’y a pas d’alternative" - Par / 20 mars 2018

Administration