[(IMG/auton3270.jpg|non) Réchauffement climatique et CETA, le grand paradoxe - Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Tribunes libres

Parues dans la presse ou dans le journal du groupe, retrouvez ici les tribunes libres signées par les membres du groupe CRC.

Lire la suite

Réchauffement climatique et CETA, le grand paradoxe

Par / 1er février 2018

Tribune parue dans La Revue du Trombinoscope - Février 2018

Dans l’objectif de lutter contre le réchauffement climatique, à la fois dans le cadre de l’Accord de Paris sur le Climat, puis à travers le Plan Climat, la France a pris un certain nombre d’engagements essentiels : fin de la vente de voitures émettant des gaz à effets de serre d’ici 2040, mise en œuvre de la transition énergétique, neutralité carbone à l’horizon 2050…
Cependant, ces engagements ne constituent qu’un premier pas dans la lutte pour la sauvegarde de notre planète, dans laquelle nous puisons comme si ses ressources étaient illimitées –ce qui n’est évidemment pas le cas. Les pénuries et les catastrophes naturelles représenteront demain notre quotidien et entraîneront des migrations dont l’ampleur sera sans précédent. Le Ministre Nicolas Hulot l’indiquait lui-même, le mardi 31 octobre 2017 sur Public Sénat : « On va rentrer dans un scénario totalement irréversible ».
Face à cette urgence, les bonnes intentions, même louables, ne suffisent plus.
Or depuis le 21 septembre 2017, l’accord « nouvelle génération » entre l’Union Européenne et le Canada, dit CETA, est entré en provisoirement en vigueur. Cet accord de libre-échange débridé représente un risque considérable pour la planète et ce, à plusieurs niveaux.
Ainsi, la Commission européenne elle-même prévoit un accroissement des émissions de gaz à effet de serre, du fait de l’accroissement des échanges. Mais surtout, ce traité ne comprend aucune exception dans le domaine de l’énergie, et favorise ainsi le commerce des matières premières, tels que les sables bitumeux, au détriment des énergies renouvelables.
Ceci peut également, potentiellement, concerner l’importation d’hydrocarbures, depuis un pays dans lequel le lobby minier et le principe du « free mining » sont très développés. Or, la France a œuvré fin 2017 à en faire cesser progressivement la recherche et l’exploitation sur le sol national. En interdire l’exploitation sur notre sol pour mieux l’importer relèverait d’une incohérence flagrante et même d’une contradiction avec l’article 2 de l’Accord de Paris.
Enfin, le principe de précaution (article 191 du Traité sur le Fonctionnement de l’Union Européenne), qui concerne notamment la protection de l’environnement et permet une réaction rapide face à un potentiel danger pour l’environnement, n’est pas reconnu par le Canada. Ce principe n’est pas non plus mentionné explicitement dans le traité.
Certes, le rapport critique de la commission Schubert sur le CETA a entraîné l’élaboration d’un plan d’action, mais celui-ci est considéré par les ONG comme non contraignant et destiné principalement à apaiser les critiques.
Comment, en ce cas, comprendre la mise en œuvre de cet accord nocif, en totale incohérence avec les objectifs environnementaux professés par notre pays ? Il semblerait qu’une fois encore, la rentabilité financière et le libéralisme priment sur l’urgence à sauver la planète. C’est bel et bien l’être humain et son lieu de vie qui sont sacrifiés sur l’autel de la sacro-sainte économie.
Si le CETA doit encore être ratifié par les Parlements nationaux avant sa mise en vigueur définitive, le risque demeure malgré tout ; cet accord extrêmement contraignant concerne toutes les populations et ce sont elles qui doivent faire le choix de son adoption ou non, au moyen d’un référendum, en toute connaissance de cause et après avoir été informées dans la plus totale transparence.

Les dernieres tribunes

Tribunes libres « T’auras pas un kopeck mon gars ! »

Le diable se cache dans le détail... - Par / 14 décembre 2018

Tribunes libres Tout va mal ?

Pas pour les bénéficiaires de la disparition de l’ISF (1028 milliards de patrimoine cumulé !) - Par / 7 décembre 2018

Tribunes libres La dîme et la gabelle

Est-ce vraiment pour sauver la planète ? - Par / 30 novembre 2018

Tribunes libres Incroyable mais vrai !

Dette de la Sécurité Sociale, un scandale à dénoncer - Par / 23 novembre 2018

Tribunes libres Le tango du Nouveau Monde

Pouvoir d’achat ? Deux pas en avant, trois pas en arrière - Par / 16 novembre 2018

Tribunes libres La solidarité par les associations

Budget 2019 - Mission Solidarité, insertion, égalité des chances - Par / 9 novembre 2018

Tribunes libres Il était une fois la dette…

Un éternel endettement de la France ? - Par / 2 novembre 2018

Tribunes libres Brexit or not Brexit ?

"Le Royaume-Uni, meilleur endroit au monde pour faire des affaires" - Par / 26 octobre 2018

Tribunes libres La France pauvre

En Macronie, l’écart persistant entre le discours et les actes - Par / 19 octobre 2018

Tribunes libres Ami entends-tu ?

Il est urgent de s’attaquer aux dictatures - Par / 12 octobre 2018

Tribunes libres Le Sieur Benalla en son palais…

Une certaine conception de l’exercice du pouvoir - Par / 28 septembre 2018

Tribunes libres Moïse à la fête de l’Huma…

Trois jours extraordinaires en "cité communiste" - Par / 21 septembre 2018

Tribunes libres 10 ans plus tard…

La démence financière n’a pas de limite - Par / 14 septembre 2018

Tribunes libres Merci Monsieur Ziegler !

Le capitalisme, un danger mortel pour l’homme - Par / 7 septembre 2018

Tribunes libres Vacances au paradis

A Jersey, la finance offshore profite-t-elle à tous ? - Par / 24 août 2018

Tribunes libres Tous à la braderie

Le gouvernement s’apprête à brader les biens publics - Par / 3 août 2018

Tribunes libres « Maudits gueux ! »

Le bonheur a un coût mais il n’a pas de prix - Par / 27 juillet 2018

Tribunes libres “La rose et le réséda”

A propos du rapport du Secours catholique sur la finance remis au Pape François - Par / 20 juillet 2018

Tribunes libres Le gouvernement terrasse l’évasion fiscale…

Qui a pu croire au grand soir fiscal ? - Par / 13 juillet 2018

Tribunes libres “Pognon de dingue”

Le CAC40 se porte bien, très bien - Par / 6 juillet 2018


Bio Express

Fabien Gay

Sénateur de Seine-Saint-Denis
Membre de la commission des Affaires économiques
Elu le 24 septembre 2017
En savoir plus
Administration