Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Tribunes libres

Parues dans la presse ou dans le journal du groupe, retrouvez ici les tribunes libres signées par les membres du groupe CRC.

Lire la suite

Transformons la colère en espoir

Grand débat -

Par / 18 mars 2019

En dépit de son omniprésence médiatique, la tentative de reprise en main par Emmanuel Macron de la situation n’a pas pour le moment l’effet escompté. Nos concitoyennes et concitoyens soutiennent toujours le mouvement des Gilets jaunes et partagent très majoritairement ses principales revendications, d’ailleurs inchangées depuis le 17 novembre : hausse du pouvoir d’achat, nouvelle répartition des richesses symbolisée par le rétablissement de l’ISF, promotion des services publics et changement démocratique profond.

Emmanuel Macron ne convainc pas au-delà d’un électorat rétréci, même s’il parvient à le mobiliser. La monopolisation des médias télévisés pendant des heures n’y fait rien. Le peuple n’a pas confiance, n’a plus confiance. Il exige un véritable changement de cap que le Président de la République ne peut lui offrir, car seul le logiciel libéral le guide.Ce mouvement des Gilets jaunes a profondément bousculé le paysage politique et des thématiques qui semblent écartées pour longtemps du débat politique reviennent fortement. La solidarité n’est plus un gros mot, ce sont les dogmes de la concurrence et de la rentabilité qui sont dénoncés. Ce mouvement est inédit dans sa forme, son hétérogénéité et sa persévérance. Certaines dérives sont restées très minoritaires. Maintenir la mobilisation, même a minima, comme durant les fêtes de fin d’année, est un phénomène qui souligne la profondeur du mécontentement et de la colère.

Pour reprendre la main, le Président de la République, profondément bousculé et ramené sur terre, a cherché dans le Grand débat national une issue ou pour le moins un répit.Ce débat a été clôturé officiellement le 15 mars, même si la volonté de le poursuivre existe pour continuer à mener campagne sans le dire pour les élections européennes. L’heure est donc où le pouvoir va devoir abattre ses cartes. Tout montre, et les sénatrices et sénateurs du groupe CRCE ont participé à de nombreux débats partout en France, que les principaux axes revendicatifs ou doléances recoupent les exigences du mouvement en cours. Comment va réagir Emmanuel Macron ? Malheureusement, l’actualité parlementaire montre qu’il n’y a aucune volonté d’écouter les revendications exprimées, et que bien au contraire, l’objectif de transformation libérale par la déconstruction définitive de notre modèle social est toujours là.Plusieurs éléments confirment cette appréciation. L’entêtement à privatiser Aéroports de Paris est patent. Alors que les Français exigent majoritairement des services publics forts, un État présent, à l’écoute de la population, Emmanuel Macron brade une infrastructure d’intérêt national financée par l’impôt et donc par le peuple. La leçon des autoroutes n’est pas retenue. La volonté de servir les intérêts financiers, des intérêts intrinsèquement liés au pouvoir actuel, prend le dessus sur la raison économique et sociale.

C’est si vrai qu’Emmanuel Macron et sa majorité se retrouvent seuls pour défendre ce projet, même s’il est regrettable que la droite sénatoriale, en pleine contradiction, n’ait pas jugé bon de renationaliser les autoroutes, alors que le scandale de leur privatisation avait justifié son opposition au projet de bradage d’ADP. Ensuite, la loi mobilité, actuellement en débat au Parlement, ne tient pas compte des nombreuses exigences apparues en matière de service public de transport. Aucune ambition pour rattraper les ravages du dogme de la concurrence, et pire, la voie de la privatisation de la RATP est ouverte à l’instar de la SNCF. Les projets relatifs à la fonction publique et à l’école eux aussi s’inspirent du modèle libéral, profondément combattu aujourd’hui.Enfin, et notre groupe mène la bataille sur ce thème, l’autoritarisme est de mise. Autoritarisme dans la rue avec une répression dure, violente et souvent sanglante. Cette fuite en avant laissera des traces indélébiles dans la population.

Nous avons proposé l’interdiction des LBD 40 le 7 mars et la droite sénatoriale, gênée pourtant, a servi l’ordre établi en repoussant ce texte qui permettait de ramener de la dignité et de l’humanité dans notre pays. Cet autoritarisme est aussi dans les textes avec la volonté insensée de mettre en cause la liberté de manifester, elle-même, en s’imposant de manière flagrante à l’inconstitutionnalité.La fin du grand débat place Emmanuel Macron devant ses responsabilités : ou il écoute, prend les décisions qui s’imposent pour répondre aux attentes populaires, ou la colère éclatera. Pour notre part, par nos propositions, nous cherchons inlassablement à ouvrir la voie d’une transformation sociale, écologiste et démocratique pour permettre à cette colère légitime de se muer en espoir.

Les dernieres tribunes

Tribunes libres La lampe à huile…

Vivement les réunions du Conseil municipal à la chandelle, ou à la lampe à huile... - Par / 30 septembre 2022

Tribunes libres « Ne plus détourner les yeux »

𝐋𝐞𝐬 𝐟𝐨𝐥𝐢𝐞𝐬 𝐠𝐮𝐞𝐫𝐫𝐢𝐞̀𝐫𝐞𝐬 𝐝’𝐄𝐫𝐝𝐨𝐠𝐚𝐧 𝐦𝐞𝐧𝐚𝐜𝐞𝐧𝐭 𝐥𝐚 𝐬𝐭𝐚𝐛𝐢𝐥𝐢𝐭𝐞́ 𝐚𝐮 𝐏𝐫𝐨𝐜𝐡𝐞-𝐎𝐫𝐢𝐞𝐧𝐭 𝐞𝐭 𝐥𝐚 𝐬𝐞́𝐜𝐮𝐫𝐢𝐭𝐞́ 𝐞𝐧 𝐄𝐮𝐫𝐨𝐩𝐞. - Par / 28 septembre 2022

Tribunes libres Journées parlementaires en Bourbonnais…

Une rentrée politique riche, dans un contexte nouveau - Par / 23 septembre 2022

Tribunes libres Il est où le bonheur...

La Fête de l’Huma en avait un peu l’allure - Par / 16 septembre 2022

Tribunes libres Homo numéricus

Internet peut être un formidable outil d’émancipation humaine mais aussi une arme d’asservissement redoutable - Par / 26 août 2022

Tribunes libres Le bel été

Avec Macron, les capitalistes peuvent dormir sur leurs deux oreilles. - Par / 19 août 2022

Tribunes libres Sus à l’impôt

Vive l’impôt ! Un impôt juste, progressif et surtout auquel personne n’échappe ! - Par / 29 juillet 2022

Tribunes libres Do you speak techno ?*

Le techno, un langage pratiqué par les "technocrates" - Par / 22 juillet 2022

Tribunes libres Marronnier estival

Le numéro spécial annuel de Challenges est sorti - Par / 15 juillet 2022

Tribunes libres Réhabilitation du Parlement ?

Une nouvelle séquence politique pour remettre le Parlement au centre du jeu démocratique - Par / 8 juillet 2022

Tribunes libres Le gras et les miettes

Bamboche et bombance à la table du CAC 40 - Par / 1er juillet 2022

Tribunes libres Chronique d’un second tour…

Reconstruisons un espoir progressiste et humaniste - Par / 24 juin 2022

Tribunes libres Le petit grain de sable…

Décidément aucune histoire n’est écrite à l’avance - Par / 17 juin 2022

Tribunes libres General Electric aime le fric

Turbines et tuyaux pour échapper à l’impôt - Par / 10 juin 2022

Tribunes libres De Davos à Haubourdin

Il y a ceux qui se font du blé avec les céréales, et les autres qui subissent les hausses de prix - Par / 3 juin 2022

Tribunes libres Le président à tout faire…

Les mois à venir ne seront pas un long fleuve tranquille pour ce nouveau règne - Par / 27 mai 2022

Tribunes libres Il était un petit navire…

L’UE s’intéresse aux mégayachts des oligarques - Par / 20 mai 2022

Tribunes libres Macron II

Molière ou La Fontaine eurent été parfaits pour narrer le Sacre - Par / 13 mai 2022

Tribunes libres Les détails du Diable…

Il faut toucher au grisbi, que diable ! - Par / 6 mai 2022

Tribunes libres Morne dimanche…

Un jour sans choix, un jour sans joie, un jour sans foi ! - Par / 29 avril 2022

Tribunes libres Inquiétante quiétude

Non, on n’essaie pas l’extrême droite ! - Par / 22 avril 2022

Tribunes libres « La saison des semailles »

Le jour d’après d’une campagne qui nous a redonné ambition, envie, joie et fraternité - Par / 15 avril 2022

Tribunes libres Le bonheur… déjà !

Rencontre avec des militants heureux - Par / 8 avril 2022

Administration