Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Au Conseil municipal

Vous trouvez, ici, les interventions générales prononcées par Jean-François Voguet au cours des Conseils municipaux.

Lire la suite

Conseil municipal du 18 février 2005

Par / 18 février 2005

Intervention dans le débat sur les orientations budgétaires de la commune pour l’année 2005
"Tout ce qui est exagéré, Monsieur Acchiardi, vous n’êtes pas crédible. Vous ne ferez croire à personne que Fontenay-sous-Bois, c’est le Moyen-Age ! Il se trouve que je rencontre très souvent, notamment dans des réunions d’élus ou dans celle de l’ACTEP l’ensemble des maires de l’Est Parisien qui viennent dans notre ville. Tous s’accordent à dire que Fontenay est une belle ville, agréable, bien desservie par les transports, que Fontenay est une ville verte, qu’elle a un secteur pavillonnaire protégé. Fontenay, ce n’est pas Beyrouth !

Fontenay, c’est en trois ans, l’école Pierre Demont qui a été totalement rénovée et qui est une école exemplaire accueillant aussi des enfants autistes ainsi que l’école Edouard Vaillant. Madame Monchamp, Secrétaire d’Etat aux Handicapés est venue la visiter et a complimenté la municipalité de façon excessive d’ailleurs ; évidemment, l’Etat ne met pas un sou dans cette affaire !
Fontenay, c’est l’Espace Gérard Philipe qui a été totalement rénové. C’est une des écoles de théâtre la plus fréquentée de l’Est parisien. 350 enfants y pratiquent une activité culturelle.

J’entends bien, il faut réduire les dépenses culturelles mais faites attention, c’est souvent comme cela qu’ont commencé à dériver les régimes de droite.

Fontenay, c’est encore le stade André Laurent qui a été totalement refait. Il permet aux Fontenaysiens qui le souhaitent de s’y exprimer librement, sans faire partie d’un club. Nous y avons construit un skate parc.
L’espace intergénérationnel : vous avez dit :"On ne sait pas trop ce qui s’y passe". Allez-y, Madame Abeille ! Il s’y passe des débats, il y a un centre multimédia où des jeunes font leur CV, s’expriment, des animateurs sont présents, des familles y vont également. Certes, cela démarre et il faut certainement améliorer les choses mais ça existe et c’est un havre de confrontation d’idées, de discussions qui permet à toute personne de s’exprimer sans aucune censure.

On peut critiquer mais chacun s’accorde à dire que le vieux Fontenay qui a été réhabilité profite bien. Les agences immobilières font de nombreuses publicités qui parlent du "cheminement tranquille qui va du Bois de Vincennes à la Fontaine..."
On peut aussi parler de l’agrandissement du parc de l’Hôtel de Ville, du kiosque à musique où auront lieu des activités culturelles intéressantes en liaison avec le conservatoire.

Le square aux Chats dans le vieux Fontenay dont la surface a été multipliée par deux sera inauguré dans quelques semaines.

Plusieurs centaines de logements sociaux ont été construits aux Alouettes, dans le vieux Fontenay, d’anciens logements vétustes réhabilités transformés en logement social (rue du Berceau) et des milliers de logements également réhabilités, en liaison avec l’apport du Conseil Général de gauche, avec son Président communiste, Monsieur Favier. La ville participe à ces réhabilitations alors que vous votez contre. Elle aide à financer le logement social dans le cadre des surcharges foncières, ce qui permet à des jeunes couples à revenus modestes d’accéder à un cadre de vie agréable à Fontenay.

Il y a également l’espace Solidarité que nous allons inaugurer prochainement qui permettra d’accueillir l’épicerie sociale, conséquence de la politique de la droite, dans de bonnes conditions.

Cette politique qui fait que les exclus sont de plus en plus nombreux et les Sans Domicile Fixe sur le bord du chemin comme l’a dit Madame Abeille, que le nombre de Rmistes augmente et qu’il faut lorsque l’on est un homme de cœur et un homme de gauche, aider et secourir. Epicerie sociale, local Croix Rouge et accueil des Restaurants du Cœur qui d’ailleurs prend en charge les bénéficiaires de Vincennes et de Nogent sans participation de ces communes.

Je pourrais poursuivre la liste. Je trouve qu’en trois ans, lorsque l’on fait la liste que je viens de citer, ce n’est pas mal !

Certes, il y a des problèmes à Fontenay et personne ne le nie, notamment des problèmes liés à la pauvreté et pour lesquels le budget communal contribue énormément dans tous les domaines. Ce n’est pas uniquement le budget de l’action sociale qui permet de secourir les gens, l’épicerie ou l’hôtel social ; de les aider à se réinsérer avec l’aide de l’ensemble des services municipaux et les moyens du Département mais c’est aussi l’ensemble de notre politique de quotient familial.
Ceci permet à l’ensemble des personnes qui le souhaitent de mettre leurs enfants à la restauration scolaire, ce qui n’est pas le cas à Colombes, ville dirigée par la droite, où l’on fait une ségrégation vis-à-vis des enfants de chômeurs qui ne sont plus accueillis parce que les locaux sont trop exigus et à qui on demande de rentrer déjeuner chez eux puisque leurs parents ne travaillent pas.

Ici, nous avons des problèmes d’accueil de restauration scolaire, notamment à l’école Pasteur et nous allons proposer d’y remédier dans le budget mais nous ne faisons pas de ségrégation sociale en fonction des revenus. C’est vrai dans le domaine de la santé avec deux centres municipaux de santé qui permettent aux Fontenaysiens d’avoir accès aux soins dans de bonnes conditions.
Au niveau des crèches, c’est certes insuffisant mais très supérieur à la moyenne départementale et nous proposons dans le cadre du budget futur d’en construire une autre dans le quartier des Alouettes où nous avons mêlé le logement social locatif et l’accession à la propriété.

Je pourrais continuer comme cela : le conservatoire de musique de 800 élèves où viennent des personnes de Nogent que nous allons d’ailleurs devoir faire plus contribuer. Il est anormal d’accueillir des résidents de villes voisines sans qu’il y ait de leur part une juste participation.
S’agissant de la CLIS pour les enfants autistes, nous avons mené un combat qui a duré des années afin que les maires de droite qui ont des enfants qui viennent dans notre ville participent aux frais de fonctionnement de ces écoles. J’ai même dû faire appel au Préfet pour que ces maires participent au financement de cet équipement.

On peut certes dire que le programme culturel n’est pas bon mais c’est le choix de chacun. Porter des jugements sur la création artistique, c’est aller sur un chemin dangereux. Nous avons fait le choix d’une culture peut être difficile en tout cas intelligente. Ne sombrons pas dans le populisme ; il est facile de faire des spectacles où on lève la jambe et où tout le monde rigole mais ce n’est pas notre orientation.

Notre orientation est d’avoir une médiathèque qui accueille 150.000 personnes par an, un cinéma municipal qui effectivement projette des films en VO. Je suis allé voir hier un film israélien au Kosmos où se mêlent le yiddish, l’arabe, le russe et l’anglais dans le même film. Ce serait totalement incompréhensible si c’était projeté en version française.

Nous avons une médiathèque où chacun peut lire le livre qu’il souhaite sans aucune censure.
Après le conservatoire, la médiathèque, la salle Jacques Brel, l’espace Gérard Philipe, nous allons poursuivre avec la Halle Roublot où nous avons, de par la volonté municipale, créé un espace associatif sur lequel nous intervenons peu sauf pour aider financièrement. Des travaux ont été faits et nous allons les poursuivre. Ce projet s’inscrit dans un projet plus vaste lié à la culture avec l’école d’Arts Plastiques, le développement du théâtre de marionnettes Lescaut dont le financement par l’Etat baisse alors que c’est un théâtre de qualité reconnu en Europe et dans le monde. Nous allons lui donner les moyens de réaliser plus de créations.

L’espace comptoir musical permet à une association de s’exprimer et de faire bénéficier l’ensemble des Fontenaysiens qui le souhaitent d’une musique de qualité et d’un repas, ce qui n’existe pas dans notre ville. Nous allons également développer la vie associative du fait de ce nouvel équipement en permettant à chacun d’exposer.

Certains domaines fonctionnent moins bien. Vous parlez du problème de stationnement. Connaissez-vous une ville en France qui n’a pas de problème de circulation ? Cela n’existe pas ! A Fontenay, nous avons mis dans notre programme la gratuité du stationnement, notamment de surface. Il faut savoir que le paiement du stationnement dans les villes qui nous entourent ne règle pas le problème ; il y a autant de difficultés à Vincennes qu’à Nogent ou Montreuil où les impôts indirects sont importants. J’ai fait le calcul pour Vincennes : un abonnement normal pour les riverains représente 1500 Francs par an avec comme conséquence le fait pour ces personnes de ne pas utiliser les transports en commun et de participer au développement de la pollution. Puisqu’il faut payer pour stationner, on roule.

Nous avons fait le choix du stationnement gratuit et nous allons poursuivre. Mais nous ne sommes pas opposés à tout parking payant. Nous allons construire un parking dans les mois qui viennent rue Dalayrac. Monsieur Esclattier a d’ailleurs participé avec moi à la Commission départementale d’urbanisme commercial qui en a pris acte et en a accepté le projet avec l’agrandissement du Prisunic.
Je pense que la solution est de réduire les voitures dans les villes. C’est extrêmement compliqué surtout lorsque les transports en commun ont totalement été abandonnés pendant des décennies et encore plus aujourd’hui où le gouvernement actuel privilégie le tout routier en abandonnant même le fret ferroviaire.

Il y a certes des problèmes de stationnement mais si nous nous mettions autour d’une table, nous pourrions peut-être trouver des solutions. Il ne faut pas faire de démagogie, les villes n’ont pas été construites au moment du développement de l’automobile, elles l’ont été comme Fontenay aux alentours du XVIIème siècle et notre action a permis de maintenir sont caractère en refusant l’élargissement des voies et les plans d’alignement. Bien sûr, si nous ne l’avions pas fait, nous circulerions mieux mais il n’y aurait plus de vieux Fontenay.

A propos de répression, il y a eu 4000 amendes pour mauvais stationnement dans notre ville, ce qui amplifie les difficultés financières des gens. Ce n’est pas la solution. Il faut un plan de circulation cohérent qu’il faut travailler et que nous allons décider dans le cadre de ce budget. Cela passe aussi par le civisme ; par exemple, tous ceux qui sont propriétaires de pavillon et qui ont des boxes devraient accepter d’y ranger leur voiture. Cela passe aussi par la construction de parkings qui pourraient être payants s’ils ne sont pas sur la voie publique.

Le problème du stationnement en ville et de la circulation est récurrent, voyez les discussions à propos de l’A4 qu’il faut élargir. Il faut surtout réduire la circulation automobile et surtout la circulation des camions, ce que vous ne faites pas au niveau gouvernemental puisque vous faites l’inverse.

La propreté des rues s’est améliorée ; ce n’est pas encore ça, il y encore des crottes de chiens. Cela passe par un meilleur entretien et aussi par des moyens techniques supplémentaires mais avant tout par le civisme. Nous ne pouvons pas mettre un policier derrière chaque propriétaire de chien. Ce problème se pose dans l’ensemble des villes.

A propos du commerce local, il faut des initiatives pour le développer. J’ajoute que nous allons pouvoir ouvrir une brasserie restaurant à Fontenay village à la place de l’antiquaire. Si nous vous avions suivi, il y aurait là une banque, puisque vous avez refusé de voter le droit de préemption renforcé. Nous l’avons voté ce qui nous a permis d’empêcher que le Crédit Mutuel s’installe là. A la place, il y aura un restaurant qui va agréablement améliorer la physionomie de ce quartier.

Nous avons mis en place un service anti tags qui intervient gratuitement chez les particuliers qui le demandent.

Je suis d’accord pour entendre la critique à propos des Conseils de quartier mais connaissez-vous d’autres villes où on critique les Conseils de quartier ? Non, puisqu’il n’y en a pas ! Il n’y a pas beaucoup de monde mais si l’on prend l’ensemble des Conseils qui se sont tenus, 600 à 700 personnes y ont participé. Connaissez-vous d’autres villes qui réunissent autant de monde sur des problèmes particuliers ? Cela n’existe nulle part ! C’est parce que nous en avons la volonté et je dois dire que c’est difficile. Ce n’est pas suffisant, il faut améliorer la démocratie participative et j’attends vos propositions si vous en avez. Cela n’existe ni à Vincennes, ni à Saint-Mandé pour parler de la circonscription.
C’est critiquable mais c’est un lieu où chacun est entendu et peut dire ce qu’il souhaite.

J’aurai l’occasion de montrer comment les services municipaux interviennent à la suite des Conseils de quartier. Cela a nécessité une certaine révolution culturelle dans le fonctionnement du personnel communal et nous avons maintenant des exemples très concrets où nous avons tenu compte des avis qui nous ont été donnés.

A propos du PLU, tout le monde disait que nous allions en discuter pendant trois ans. L’ensemble des villes qui nous entourent n’ont jamais mis une vraie commission en place ni organisé de réunion. Ils ont voté en catimini sans que le Conseil municipal ne tienne un vrai débat sur la question.
Il faut améliorer, j’entends bien Madame Abeille, faites-nous des propositions !

Est-ce que tout va bien dans le meilleur des mondes possibles ? Evidemment pas. Je vis à Fontenay où beaucoup de monde rencontre des difficultés mais présenter cette ville comme une ville du Moyen-Age ou une ville en devenir, c’est totalement hors de la réalité.
Tout cela dans le cadre d’une fiscalité très en dessous de la moyenne départementale avec une politique d’abattements qui fait que les couches populaires, les salariés privés de moyens ne paient pas la taxe d’habitation et l’ensemble des autres paient moins qu’ailleurs.

Encore un mot à propos des transports : l’Etat s’est totalement désengagé en transférant les transports à la Région. Le métro aux Rigollots est une revendication municipale que l’on réinscrit dans notre programme depuis 1936, la RATP dit non pour des questions de rentabilité. D’ailleurs, elle dit non à tout, à tel point que nous avons été obligés pour faciliter les liaisons dans la ville, de créer une navette municipale qui nous coûte plus d’1 million de francs par an parce que la politique de votre gouvernement est l’abandon progressif des services publics.
C’est d’ailleurs ce que vous venez de dire tout à fait concrètement en demandant de réduire le personnel communal. Où y a t’il trop de personnel ? Dans les dispensaires, les cantines municipales, les centres de santé, la piscine, la patinoire ? A ce propos, c’est la seule patinoire dans la région. Elle sert en grande partie à des gens de Seine-Saint-Denis, des villes voisines, Nous considérons que c’est un équipement régional qui coûte et qui a été financé par les fontenaysiens et nous allons demander à la Région de nous aider à le financer.
L’ensemble des patinoires qui nous entouraient ont été remises au privé et ont fermé. Nous sommes attachés au service public, pas de façon idéologique mais parce que c’est le moyen de permettre au plus grand nombre de bénéficier des activités, sans être exclus par ses revenus ou son lieu d’habitation.

J’ai bien entendu vos critiques : mauvaise politique culturelle, crottes de chiens, circulation, réduction du personnel communal donc abandon du service public. C’est petit !

A propos du Plan de Protection de l’Atmosphère de la région Ile-de-France
" Nous aurons une réflexion plus élaborée à laquelle participeront l’ensemble des groupes qui le souhaitent.
Pour ce qui me concerne, ce plan est insuffisant pour tout un tas de raisons sur lesquelles je reviendrai et je pense que nous aurions intérêt à donner un avis défavorable à ces propositions, tout en sachant qu’il y aura une enquête publique".
(...)
"Il y a un certain nombre d’insuffisances dans les propositions qui sont faites. Par exemple l’absence de mesures en cas d’accident climatique (canicule) Absence de mesures sérieuses pour prévenir les pics de pollution. Les mesures ne sont prises que lorsque le pic de pollution est atteint.
Il y a également une insuffisance des mesures pour les aéroports. Aucune incitation financière ou fiscale. Insuffisance de mesures relatives à de nombreux polluants, CO CO², aucune indication d’engagement financier. Certaines mesures demandent des financements importants, je pense notamment aux incinérateurs des ordures ménagères.
Insuffisance de réactivité en cas de nouveaux polluants, aucune mesure relative à la recherche, à la formation et flou des recommandations.
Je suis favorable à donner un avis négatif et à former un groupe de travail de l’ensemble des groupes qui souhaitent participer à ce débat pour affiner nos propositions.
Etes-vous d’accord pour que nous agissions de cette manière ?"
(...)
"Un plan de protection de l’atmosphère est soumis aux avis des Conseils municipaux et sera soumis à enquête publique. Les groupes de la majorité et notamment les Verts pensent que ce plan est insuffisant. Nous disons que cet avis est négatif"
"Nous allons dire à l’Etat que ce plan est insuffisant, qu’il ne nous convient pas et que nous votons contre et allons mettre en place un groupe de travail pour faire des propositions".


Bio Express

Jean-François Voguet

Ancien sénateur du Val-de-Marne
Membre de la commission de la culture, de l'éducation et de la communication
Elu le 29 septembre 2004
En savoir plus
Administration