Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Au Conseil municipal

Vous trouvez, ici, les interventions générales prononcées par Jean-François Voguet au cours des Conseils municipaux.

Lire la suite

Conseil municipal du 20 mai 2005

Par / 20 mai 2005

Intervention à propos de la suppression du Lundi de Pentecôte, comme jour férié.

"A propos de la journée dite de solidarité pour les personnes âgées dépendantes, la municipalité a décidé à l’unanimité de ne pas ouvrir les services municipaux. Les organisations syndicales de la ville ont décidé de faire grève pour protester contre cette journée de travail gratuit, non parce qu’elles ne sont pas solidaires des personnes âgées dépendantes, bien au contraire, mais parce qu’elles n’acceptaient pas l’idée que seuls les salariés paient alors que les revenus financiers ne sont pas taxés et que les revenus autres que ceux du travail ne l’étaient pas non plus.
Nous avions fait le point une semaine avant et avions la certitude de ne pas pouvoir ouvrir les services municipaux dans de bonnes conditions. Par ailleurs, une association de parents d’élèves avait donné des consignes dans ce sens pour que les enfant ne viennent pas dans les établissements scolaires. Nous avons constaté que seulement 25 % des enfants scolarisés dans notre ville sont allés à l’école ce jour là.
Il y avait un aspect de solidarité contre ce mouvement en accord avec ce que nous pensons et également une difficulté à assurer le fonctionnement des services municipaux dans de bonnes conditions.
Si nous avions décidé d’ouvrir, cela aurait entraîné un gachis formidable notamment au niveau des cantines pour savoir combien de repas étaient à fournir alors que nous savions qu’il y avait un mouvement de grève des enseignants et une démarche de la FCPE.
J’ai écrit à l’ensemble des parents d’élèves, aux établissements municipaux afin de leur expliquer notre position. Si vous n’avez pas eu l’information, je le regrette mais elle a été faite.
Je tiens par ailleurs à vous signaler qu’en matière de solidarité, lorsque le gouvernement nous appelle à la compassion en direction des personnes âgées dépendantes, il refuse toujours d’exonérer les travaux de la maison de retraite de la TVA. Nous allons dépenser plus d’un million d’Euros dans le cadre de ces travaux qui seront versés en TVA à l’Etat, ce qui tend à augmenter sensiblement le prix de journée de 10 %.

Nous avons réaffirmé cette position et nous pensons qu’il y avait là une opération démagogique qui a d’ailleurs été rejetée par la grande majorité des français et pas du tout parce qu’ils sont contre la solidarité envers les personnes âgées, au contraire. Tout le monde est d’accord pour participer à un devoir d’humanité pour que les personnes âgées dépendantes vivent dans de bonnes conditions. Toutefois, on ne peut pas demander à ceux qui paient toujours de payer encore et de travailler gratuitement.
Je regrette que vous n’ayez pas été prévenue, bien que j’ai fait le nécessaire. J’en prends acte et j’espère que ce type de situation ne se reproduira pas."

Intervention à propos d’incidents survenus à la salle Jacques Brel à la fin avril

"Il est vrai que des incidents regrettables ont eu lieu salle Jacques Brel dans le cadre d’une initiative municipale. Nous en recherchons les causes et ne prenons pas cela à la légère. Lorsque quelques jeunes lancent des pierres contre un bâtiment communal et culturel, cela nous interpelle. J’ai rencontré les associations impliquées dans cette initiative avec Pascal Clerget. Il y a effectivement une crise profonde qui touche une partie de la jeunesse ce qui s’explique lorsque l’on sait que 20 % d’une tranche d’âge sort du système éducatif sans aucune formation (150.000 par an à 16 ans) et tout cela engendre un mal être. Il n’est pas excusable que ces jeunes s’en prennent à des bâtiments culturels.
Dans le cadre du mouvement lycéen, nous nous sommes aperçus qu’une petite partie de la jeunesse est très marginalisée et commet des actes difficiles à comprendre. Le fond de la question est de savoir comment travailler pour que ces choses n’existent pas, ce qui est très compliqué ; il faudrait parler de l’éducation, de l’école, de la parentalité, de la structure familiale, de l’accueil des familles étrangères etc.

Il est clair que la solution n’est pas dans le rapport Benisti ni dans une médiatisation exagérée d’un phènomène mineur qui se produit dans toutes les villes de banlieue.
Essayer d’en tirer profit de façon politique, ce que vous n’avez pas fait, n’est pas une bonne solution. Il faut essayer de trouver des solutions. Les pouvoirs de la ville sont restreints en la matière puisqu’il s’agit d’éducation, d’emploi, de formation, mais nous avons quand même un certain nombre d’outils à notre disposition ; je pense notamment à la Mission Locale qui trouve des solutions à environ 1000 jeunes par an. Je précise au passage que les crédits de politique de la ville sont en dimunution de moitié pour ce qui concerne l’aide aux projets.
Nous ferons des propositions pour travailler ensemble, notamment dans le quartier des Larris où ces problèmes existent plus particulièrement.
Il nous est déjà arrivé lors d’une fête de la Madelon d’avoir des incidents graves ce qui n’est pas le cas cette fois ci puisqu’il n’y a eu que quelques vitres cassées Salle Jacques Brel. Mais c’est d’autant plus regrettable qu’il s’agit d’un équipement culturel qui diffuse régulièrement des spectacles de qualité et où nous essayons de faire participer les jeunes de tous les milieux.
Il nous faudra regarder notre politique municipale en matière de jeunesse plus finement et nous efforcer de trouver des solutions.
Il est regrettable que l’on mette en lumière un incident de cet ordre alors que dans le même temps il se passe des choses formidables avec les jeunes et les associations : l’opération Brandibar qui a rassemblé 200 jeunes fontenaysiens dans le cadre d’un opéra de très bonne qualité à la mémoire de la déportation, les jeunes de Joliot Curie qui ont obtenu le premier prix départemental dans le concours de la Résistance et je pourrais multiplier les exemples. Nous avons des tas de champions dans le domaine sportif, issus de milieux populaires, c’est un domaine où nous sommes en progression.
Pointer toujours ce qui est négatif est dangereux pour l’avenir de la démocratie"


Bio Express

Jean-François Voguet

Ancien sénateur du Val-de-Marne
Membre de la commission de la culture, de l'éducation et de la communication
Elu le 29 septembre 2004
En savoir plus
Administration