Un grand plan de redressement des services publics s’impose

Les questions d’actualité

Par / 5 juillet 2023

Il est grand temps de prendre en compte l’exaspération de tous les français.
Elle a des causes multiples, des causes sociales bien sûr, d’abord sans doute. Mais elle exprime aussi fortement un grand mécontentement face au délitement et à l’impuissance de l’Etat républicain et de nos services publics.

Impuissance à faire respecter les droits, le droit. Impuissance à assurer l’efficacité des services publics et leur présence partout, dans nos banlieues comme dans les zones rurales. Incapacité à faire progresser la promesse républicaine d’égalité, de justice indispensable à la cohésion nationale. Voilà le résultat d’une politique menée depuis 20 ans. Vous ne pouvez pas, comme vous l’avez fait après les gilets jaunes, après le mouvement des retraites, continuer comme avant. La grande urgence, une urgence vitale, est de redonner force et efficacité à l’Etat républicain, aux services (…) Lire la suite

Résorber la précarité énergétique

Par / 4 mai 2023
Résorber la précarité énergétique devrait être une priorité absolue de la Nation, surtout en cette période d’inflation. C’est un enjeu (…) Lire la suite

Maintenir les technologies de l’Akoya 3 sous contrôle français

Par / 14 avril 2023
Mme Marie-Noëlle Lienemann attire l’attention de M. le ministre de l’économie, des finances et de la souveraineté industrielle et (…) Lire la suite

Les autres interventions

Les débats La désindustrialisation se poursuit depuis 2017

Perte de puissance économique de la France et ses conséquences sur la situation sociale et le pouvoir d’achat - Par / 30 novembre 2021

Les débats Ce dispositif a entraîné une chute préoccupante de la production de logements HLM

Impact de la réduction loyer solidarité sur l’activité et l’avenir du logement social - Par / 5 mai 2021

Lois La République ne peut accepter aucune racialisation

Principes de la République : article 8 - Par / 1er avril 2021

Les débats Notre économie a aussi besoin de ce tiers-secteur

Devenir de l’économie sociale et solidaire - Par / 2 mars 2021

Les débats Nous avons massivement besoin de logements à prix abordables

Comment construire plus et mieux en France ? - Par / 2 mars 2021

Lois Avec cette réforme, le CESE va perdre en représentativité

Conseil économique, social et environnemental (nouvelle lecture) - Par / 14 décembre 2020

Affaires sociales Le mode de financement proposé pour le pôle public du médicament permet une planification souple à la française

Création d’un pôle public du médicament et des produits médicaux : article 5 - Par / 9 décembre 2020

Affaires sociales Il ne s’agit pas de confier le pouvoir à la technocratie

Création d’un pôle public du médicament et des produits médicaux : article 4 - Par / 9 décembre 2020

Affaires sociales Si l’on attend une décision européenne, les délocalisations vont se poursuivre

Création d’un pôle public du médicament et des produits médicaux : article 2 - Par / 9 décembre 2020

Affaires sociales Nous devons mettre en place les outils permettant la fabrication de médicaments indispensables sur le territoire national

Création d’un pôle public du médicament et des produits médicaux : article premier - Par / 9 décembre 2020

Finances Ce budget ne répond pas à l’objectif républicain du droit au logement

Loi de finances pour 2021 : cohésion des territoires - Par / 1er décembre 2020

Finances Le bilan carbone est une des façons de favoriser la relocalisation

Loi de finances pour 2021 : article 3 - Par / 20 novembre 2020

Affaires culturelles Une loi contre les chercheurs

Loi de programmation de la recherche - Par / 28 octobre 2020

Lois Qu’avons-nous à craindre d’une irruption des citoyens dans le débat ?

Conseil économique, social et environnemental - Par / 14 octobre 2020


Bio Express

Marie-Noëlle Lienemann

Sénatrice de Paris
Membre de la commission des Affaires économiques
Elue le 25 septembre 2011
En savoir plus

Dernieres vidéos

14 000

Après 230 jours de bombardements sur Gaza, on dénombre 14 000 enfants tués, 13 000 blessés, 600 000 réfugiés à Rafah, dont 95 % souffrent de la faim

Administration