Economie

Renationaliser les concessions autoroutières ?

Les questions d’actualité

Par / 9 février 2023

Les tarifs autoroutiers viennent d’augmenter de 4,75 % alors que les profits des concessionnaires explosent. Depuis la privatisation c’est le même constat : profits démesurés, péages toujours plus chers.

Mais ce qui est nouveau c’est que désormais au sein même de Bercy, ce constat interroge et même d’une certaine façon scandalise. La presse s’est fait l’écho d’un rapport de 2021 de l’inspection des finances, très instructif. Il explique que ces entreprises ont une rentabilité très supérieure à celle attendue et va donc contre le principe de rémunération raisonnable au point de demander à l’État de réagir, notamment en dénonçant les conventions avec ces concessionnaires, et il estime avoir le support juridique le permettant. Les sommes en cause permettraient une réduction de près de 60% (…) Lire la suite

Renforçons notre stratégie d’intelligence économique

Souveraineté économique de la France

Par / 4 mai 2021
La France doit défendre ses intérêts, ses entreprises, ses emplois, et savoir affronter ce qu’il faut bien appeler une guerre (…) Lire la suite

Notre économie a aussi besoin de ce tiers-secteur

Devenir de l’économie sociale et solidaire

Par / 2 mars 2021
Mes chers collègues, à notre tour, nous remercions nos amis écologistes d’avoir mis ce sujet à l’ordre du jour. L’économie sociale et (…) Lire la suite

Les autres interventions

Affaires économiques Avec Engie, il y va de notre indépendance énergétique

Croissance et transformation des entreprises : article 52 - Par / 6 février 2019

Affaires économiques On se prive de recette à moyen et long terme pour du cash à court terme

Croissance et transformation des entreprises : article 44 - Par / 5 février 2019


Bio Express

Marie-Noëlle Lienemann

Sénatrice de Paris
Membre de la commission des Affaires économiques
Elue le 25 septembre 2011
En savoir plus

Dernieres vidéos

14 000

Après 230 jours de bombardements sur Gaza, on dénombre 14 000 enfants tués, 13 000 blessés, 600 000 réfugiés à Rafah, dont 95 % souffrent de la faim

Administration