Emploi, salaires et retraites

La perte de salaire due au confinement renforce davantage les inégalités et la précarité

Les courriers officiels

Revenus des mères isolées

Par / 22 avril 2020

Lettre à la Ministre du Travail

Madame la Ministre, Je souhaite vous interpeller sur la grande précarité des femmes en chômage partiel pour garder leurs enfants pendant le confinement. Représentant la grande partie des familles monoparentales, ces femmes ont dû demander un arrêt de travail pour garder leur(s) enfant(s) suite à la fermeture des crèches et des écoles. Mercredi 18 mars, vous annonciez que « le parent assurant la garde des enfants pendant le confinement conserverait 90 % de son salaire ». Cependant, cette rémunération n’est garantie qu’à 50 % par l’Etat, via la Sécurité Sociale. Le pourcentage restant de la rémunération (...) Lire la suite

Avec le bénéfice du CICE, ces licenciements sont intolérables

Inquiétudes pour l’avenir des salariés du groupe coopératif In Vivo

Par / 11 juillet 2019
Lettre au Ministre de l’Agriculture Monsieur le Ministre, Je souhaite attirer votre attention sur l’avenir de la filiale Néovia du (...) Lire la suite

Le projet de loi projette de diviser par deux le financement actuel du CIF

Disparition du congé individuel de formation

Par / 13 juillet 2018
Question n° 06166 adressée à Mme la ministre du travail Publiée le 19/07/2018 Mme Christine Prunaud attire l’attention de Mme la ministre (...) Lire la suite

Les autres interventions

Les courriers officiels Ce système engendre des pensions de misère

Régime de retraite des marins - Par / 29 novembre 2017

Les questions écrites Conditions d’hébergement des saisonniers agricoles

Réponse du Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt - Par / 17 janvier 2017


Bio Express

Christine Prunaud

Sénatrice des Côtes-d'Armor
Membre de la commission des Affaires étrangères, de la défense et des forces armées
Elue le 28 septembre 2014
En savoir plus

Dernieres vidéos

1193 %

C’est la hausse moyenne en dix ans des frais bancaires : 17,06 euros par an actuellement, contre 1,43 euro.

Administration