Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Non à la réforme des retraites

En direct

Le Sénat entame la discussion de la réforme des retraites en commission à partir du 21 avril. Dans la rue comme dans l’hémicycle, les élus du groupe CRCE demandent le retrait de cette réforme et entendent batailler amendement après amendement, article après article au cours de ces débats.

11 mars 2020 à 16h04

Une circulaire contestable

Procurations dans les EHPAD

Une nouvelle circulaire de M. Castaner rendue publique le 9 mars après celle tentant de masquer l’appartenance des candidats aux élections municipales dans les villes de moins de 9 000 habitants, s’avère contestable et est d’ailleurs vivement contestée.

Cette circulaire, au nom d’une prise en compte nécessaire et légitime du développement du Coronavirus dans l’organisation des élections municipales, est une disposition inquiétante sur le plan du respect des règles démocratiques dans le cadre de ce scrutin.

En effet, il est indiqué que « dans les hébergements collectifs accueillant des personnes vulnérables », (essentiellement des EHPAD), l’officier de police judiciaire pourra confier au directeur de l’établissement ou à une personne déléguée par les soins de ce dernier la responsabilité de collecter les procurations des personnes âgées.

Cette mesure, inédite, est faite au nom de la nécessité qui pourrait paraître louable pour lutter contre l’abstention et préserver les personnes âgées soucieuses de leur santé mais qui veulent exercer leur droit citoyen.

Mais comme le notent les juristes, tout ne peut pas être permis du fait d’une situation sanitaire exceptionnelle et surtout pas la remise en cause de quelques règles démocratiques élémentaires.

De toute évidence, la sincérité des votes et donc du scrutin peut être atteinte.

Permettre à une personne privée de recueillir le vote sans contrôle, sans garantie, peut donner l’occasion de manipulations électorales qui pourraient paraître évidentes.

Les sénatrices et sénateurs du groupe CRCE estiment pour le moins que cette collecte, si elle est maintenue, devra être visée par un magistrat dûment habilité.

En tout état de cause, ils exigent le retrait immédiat de cette circulaire qui fait craindre l’utilisation d’une certaine confusion due à l’épidémie, à des fins partisanes et soutiendront tout recours en ce sens, déposé devant le Conseil d’Etat.

11h01
10h50

Après le coup de force du gouvernement à l’Assemblée nationale, le combat va continuer au Sénat

Les sénatrices et sénateurs du groupe CRCE dénoncent l’utilisation du 49.3 par le gouvernement d’E. Macron pour faire taire les députés opposés à son projet de casse du système de retraite toujours empreint du souffle du Conseil National de la Résistance et envié dans le monde entier.

L’utilisation de cet outil autoritaire de la Vème République est particulièrement scandaleuse dans le cadre d’une précipitation des travaux législatifs et après une vive critique du Conseil d’Etat. Enfin, cet article 49.3 a été dégainé subrepticement lors d’un Conseil des ministres annoncé comme consacré au Coronavirus.

Cette manœuvre montre bien la fébrilité d’un gouvernement dont le dogmatisme libéral étroit commence à semer la division au sein de sa propre majorité et dans la société, avec 66% de Français opposés au 49-3 et 60% demandant le retrait de la réforme des retraites.

Un projet de loi a été donc considéré adopté, sans vote, après le rejet des motions de censure. Dans cette opération, le gouvernement a intégré plus de 240 amendements choisis arbitrairement sans discussion donc et sans vote non plus. Retour ligne automatique
M. E. Philippe affirme avoir défendu le débat, il l’a tué dans l’œuf.

Dans la continuité de l’opposition de gauche menée à l’Assemblée nationale, notamment par les députés du groupe GDR, les sénatrices et sénateurs du groupe CRCE se préparent à un long débat au Sénat. Dès à présent, ils soutiennent les actions menées par l’intersyndicale et diverses professions contre le diktat imposé par le pouvoir.

Ils mettront tout en œuvre pour empêcher l’adoption de ce texte et dénonceront ligne après ligne, disposition après disposition, les méfaits de ces projets de loi ordinaire et organique contre notre peuple.

Ils détailleront autant de fois que nécessaire leurs propositions pour améliorer le système de retraite et revenir aux fondamentaux de la réforme de 1945.Retour ligne automatique
Ils devront également s’opposer à la dureté du projet de loi défendu par la droite sénatoriale qui souhaite porter à 65 ans l’âge de départ à la retraite.

Pour ce double combat contre le projet gouvernemental et contre la surenchère droitière, les sénatrices et sénateurs du groupe CRCE se préparent activement et seront prêts dès les débats en commission au début du mois d’avril.

Administration