Groupe Communiste, Républicain, Citoyen, Écologiste - Kanaky

Finances

Avant d’être débattu et voté en séance publique, chaque projet ou proposition de loi est examiné par l’une des sept commissions permanentes du Sénat : lois, finances, affaires économiques, affaires étrangères et Défense, affaires culturelles, affaires sociales, aménagement du territoire et du développement durable. Classées par commissions, retrouvez ici les interventions générales et les explications de vote des sénateurs CRC.

Lire la suite

Champagne ou eau pour tous ?

Budget des Outre-mer -

Par / 7 décembre 2023

Je souhaite commencer en paraphrasant, à quelques mots près, notre Président de La République. Les aéroports sont les lieux où se croisent les gens qui sont tout et ceux qui ne sont rien. Ceux qui sont tout, bénéficiant du privilège d’être nés au bon endroit. Ceux qui ne sont rien, qui sont nés à des milliers de kilomètres du continent et sont condamnés au chômage, à la précarité, à l’eau boueuse et à l’exil.

Réussir pour soi, chez soi, est aujourd’hui de plus en plus difficile pour nous, chez nous, au nom d’un fallacieux argument de rupture d’égalité qu’on nous ressort à chaque adaptation que nous tentons d’obtenir.

Comme l’année dernière, à l’Assemblée Nationale, le budget de la mission Outre-mer a fait l’unanimité avant de disparaître par la magie du 49.3. Le réflexe outre-mer, vague projet, vague ambition que nous avons, ressemble, pour vous, beaucoup plus à un réflexe paternaliste.

Il y a eu beaucoup d’animation, une ambiance chaleureuse, lors de l’examen de l’article 55 de ce PLF à l’Assemblée Nationale. Malgré l’annonce faite de sa suppression, nous nous retrouvons encore aujourd’hui au Sénat à en débattre.

N’avons-nous donc rien appris de notre histoire ? Votre politique doit-elle constamment être celle du grand bond en arrière ? Alors que l’Outre-mer souffre d’un chômage qui y est toujours au moins 2 fois plus élevé qu’en Hexagone, vous avez eu cette idée, comme une révélation, comme une révolution, d’envoyer des travailleurs hexagonaux abonder nos entreprises, nos services publics.

Il est vrai qu’avec plus de 150 000 chômeurs à La Réunion, nous devons certainement manquer de main d’œuvre.

Croyez-vous vraiment qu’alors que nos fonctionnaires, nos talents, peinent à rentrer dans leurs territoires, les hexagonaux doivent eux pouvoir bénéficier d’une aide à l’installation sur nos côtes, sur nos terres ?

S’il y a bien un dossier de mobilité sur lequel nous avions des attentes, c’était celui de la continuité territoriale. Une nouvelle fois, l’enveloppe allouée à l’ensemble des territoires ultramarins reste bien en deçà des attentes. Bien inférieure à l’enveloppe allouée à la Corse, territoire de seulement 340 000 habitants, se situant à moins de 400 kilomètres du continent.

La France d’Outre-mer c’est 2.7 millions d’habitants, pour des distances allant de 6000 à 15 000 kilomètres pour rejoindre le continent. Pourtant, avec nos 73 millions d’euros, nous faisons bien pâle figure à côté de la dotation annuelle de 187 millions d’euros allouée à l’Île de Beauté. Les dispositifs de LADOM ne sauraient suffire. Cette aide reste conditionnée. Le gouvernement doit engager des mesures fortes en réponse aux problématiques de dessertes aériennes, maritimes et terrestres.

Au-delà de cet article 55, de cette discontinuité territoriale, ce budget est décevant à bien des égards. À commencer par l’investissement toujours insuffisant de l’État dans nos infrastructures d’eau. Vous pourrez toujours dire qu’il s’agit de la compétence des collectivités. Nous pourrons toujours vous répondre qu’à Mayotte, où vous assurez la gestion partagée de cette même compétence, votre responsabilité a été pointée du doigt par l’Union Européenne dans la crise que traverse le Département. Nous pourrions aussi vous répondre qu’en raison des contraintes imposées par les normes nationales, nous sommes soumis à des coûts exorbitants pour chaque chantier que nous engageons en Outre-mer.

Monsieur le Ministre, au moment de faire des ajustements budgétaires, il faut toujours faire des choix. Comme le disait Thomas Sankara, « il faut choisir entre le champagne pour quelques-uns et l’eau potable pour tous ». Le gouvernement a déjà fait son choix.

Ce choix d’accepter qu’en France, pays des droits de l’Humain, 2.7 millions de personnes, habitant trop loin du continent, sont susceptibles de manquer d’eau potable. La France est donc ce pays de la civilisation et de l’innovation qui ne respecterait pas la résolution de l’assemblée générale de l’ONU du 28 juillet 2010. Résolution qui reconnaît « l’importance que revêt l’accès équitable à une eau potable salubre et propre et à des services d’assainissement, qui fait partie intégrante de la réalisation de tous les droits de l’Homme ».

L’Outre-mer c’est 80% de notre biodiversité française. L’Outre-mer est notre puissance maritime. L’Outre-mer est notre porte d’entrée vers l’espace. L’Outre-mer est berceau du multiculturalisme et de la laïcité. L’Outre-mer est un incubateur de nouveaux talents et d’innovation. L’Outre-mer porte, en partie, la jeunesse et le renouveau du pays.

Mais l’outre-mer c’est aussi des hôpitaux laissés à l’abandon ; des populations empoisonnées par la pollution des sols et des nappes phréatiques ; des descendants d’esclavagistes s’octroyant le bénéfice d’un monopole sur nos économies.

Dans les débats qui vont suivre nous verrons que l’Outre-mer c’est aussi la France des inégalités.

La Réunion souffre d’une fracture sociale qui se répercute dans tous les pans de notre vie, jusque dans le droit d’avoir un toit sur la tête. Le Département comptait, cette année, plus de 40 000 demandes de logement en attente, alors même que l’île compterait plus de 30 000 habitations privées inoccupées.

Selon une étude de l’INSEE, l’endiguement de cette crise sur l’île nécessiterait la construction de près de 169 000 logements d’ici 2035. Votre budget, lui, propose le financement de 4000 logements… pour tout l’outre-mer ! Alors que cela ne serait même pas suffisant pour le seul département de La Réunion.

Vous l’aurez compris, le budget alloué à l’ensemble de cette Mission outre-mer est décevant. Décevant pour les plus précaires, pour nos agriculteurs, nos artisans, pour nos TPE-PME. Décevant face à l’urgence de cette crise de l’eau, de la désertion de certains de nos territoires des services de la République.

Sans solution réelle pour le logement, sans contrôle des prix, ni des monopoles, ni des marges, ce sont des centaines de milliers d’ultramarins que vous abandonnez à la misère. La vie chère écrase chaque jour de plus en plus de familles. Les demandes d’aides alimentaires d’urgence explosent.

Nous, parlementaires ultramarins, par notre droit d’amendement en voie de disparition, avons pour responsabilité d’être, pour citer Aimé Césaire, la bouche de ceux qui n’ont point de bouche, notre voix, la liberté de celles qui s’affaissent au cachot du désespoir.

Nous avons, cependant, peu d’espoir d’être écoutés. Peut-être que, même dans un hémicycle, même devant vous, à Paris, les voix ultramarines sont trop éloignées de vos réalités pour être entendues.

Les dernieres interventions

Finances Cabinets de conseil : la transparence ne peut pas attendre

PPL encadrant l’intervention des cabinets de conseil privés dans les politiques publiques - Par / 29 mai 2024

Finances Transgenre : le combat idéologique ne fait que commencer

Prise en charge des mineurs en questionnement de genre - Par / 28 mai 2024

Finances Bonne idée : réduire l’impôt sur la mort

Proposition de loi visant à réduire et à encadrer les frais bancaires sur succession. - Par / 15 mai 2024

Finances Un pas de plus dans la financiarisation de notre économie

Proposition de loi visant à accroître le financement des entreprises et l’attractivité de la France - Par / 15 mai 2024

Finances Qui a peur d’un projet de loi de finances rectificative ?

Débat sur le programme de stabilité et l’orientation des finances publiques - Par / 2 mai 2024

Finances Les injustices de la solidarité fiscale pour les femmes

PPL Justice patrimoniale au sein de la famille - Par / 19 mars 2024

Finances Médecine scolaire : l’État doit assumer son rôle

Proposition de loi visant à PPL visant à expérimenter le transfert de la compétence « médecine scolaire » aux départements volontaires - Par / 18 mars 2024

Finances Et pour 13 000 milliards de dollars

Rapport de la Cour des comptes 2024 - Par / 13 mars 2024

Finances Non à l’économie de guerre

Financement des entreprises de l’industrie de défense française - Par / 7 mars 2024

Finances Les Départements dans le collimateur

Débat sur les finances des Départements - Par / 7 mars 2024

Finances Que faire d’EDF ?

Proposition de loi proposition de loi visant à protéger visant à protéger EDF d’un démembrement - Par / 24 janvier 2024

Finances Un budget, deux visions de la société

Explication de vote sur le projet de loi de finances pour 2024 - Par / 12 décembre 2023

Finances La chute de la démographie a bon dos

Débat sur les crédits de l’enseignement supérieur - Par / 4 décembre 2023

Finances Le logement est en urgence humaine, sociale et économique

Vote des crédits pour la cohésion des territoires - Par / 1er décembre 2023

Finances Les lois de la République contre celles des actionnaires

Débat sur la partie recettes du projet de loi de finances pour 2024 - Par / 23 novembre 2023

Finances Le budget de l’État à l’aune de la vie de Chantal

Question préalable au projet de loi de finances 2024 - Par / 23 novembre 2023

Finances 30 millions d’euros pour l’aide alimentaire

Vote sur le projet de loi de finances de fin de gestion pour 2023 - Par / 20 novembre 2023

Administration