[(IMG/auton2895.jpg|non) Remédier à une situation catastrophique - Femmes sans domicile fixe - Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les questions écrites

L’ensemble des questions écrites posées au gouvernement par votre sénatrice ou votre sénateur.

Lire la suite

Remédier à une situation catastrophique

Femmes sans domicile fixe -

Par / 22 février 2018

Question écrite n° 03415

M. Pierre Laurent attire l’attention de Mme la secrétaire d’État, auprès du Premier ministre, chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes sur la situation des femmes sans domicile fixe (SDF).

Ces femmes représentent selon l’institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) 38 % des personnes SDF. Leur quotidien est fait notamment de violences physiques et sexuelles innombrables dont de très nombreux viols.

Il est urgent qu’il soit tenu compte du cumul des difficultés auquel font face ces femmes tant en matière d’accueil que d’accompagnement.

Une pétition qui a recueilli près de 200 000 signatures exige notamment de mettre en œuvre tous les moyens nécessaires pour mettre en sécurité un maximum de femmes SDF.

Il lui demande ce qu’elle compte entreprendre pour atteindre cet objectif en concertation avec tous les acteurs concernés.

Réponse de Mme la secrétaire d’État, auprès du Premier ministre, chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes

Publiée le : 07/06/2018, page 2849

Texte de la réponse :

La politique de l’hébergement et de l’accès au logement a bénéficié ces dernières années de dotations budgétaires en augmentation croissante pour s’établir à 1,95 Md € en loi de finances pour l’année 2018, soit une augmentation de plus de 200 M€. Ce budget finance notamment un parc d’hébergement qui atteint plus de 139 712 places (selon l’enquête sur les capacités d’accueil, d’hébergement et d’insertion), soit une augmentation de 49 % depuis 2013. Les femmes seules, ou familles monoparentales sans domicile constituent, de par la vulnérabilité de leur situation, un public pris en charge prioritairement lorsqu’elles font une demande d’hébergement par le biais du 115. Comme annoncé à l’occasion du comité interministériel à l’égalité entre les femmes et les hommes (CIEFH) qui s’est tenu le 8 mars 2018, l’objectif est de pouvoir faire bénéficier 2 000 places d’hébergement supplémentaires avec un accompagnement adapté aux femmes victimes de violence. À ce jour, l’objectif fixé a été dépassé puisque 2 157 places ont été créées. Aussi, le Gouvernement travaille au développement d’une plateforme de géolocalisation des centres d’hébergement accessible aux professionnels pour les femmes victimes afin de permettre aux associations et aux services de police et de gendarmerie de leur proposer un lieu sûr le plus rapidement possible. Au total, il existe 5 243 places d’hébergement ou de solutions de logement adapté (résidences sociales, pensions de famille, intermédiation locative). Cent places devraient être créées d’ici 2019 pour accueillir les jeunes filles entre 18 et 25 ans. Parmi les autres mesures phares prises lors du comité interministériel à l’égalité femmes-hommes 2018 figure la spécialisation de centres d’hébergement pour l’accueil et la mise en sécurité de demandeuses d’asile victimes de violence ou de traite. Le plan quinquennal pour le logement initié par le ministère de la cohésion des territoires a pour objectif de développer une offre de logement (40 000 places d’intermédiation locative et 10 000 places de pensions de famille) afin d’offrir un accès rapide voire direct au logement aux personnes hébergées ou à la rue parmi lesquelles les femmes sans domicile. La précarité des femmes fait l’objet d’une attention particulière de la part du Gouvernement, qu’il s’agisse de soutien à la conciliation des temps ou de lutte contre l’exclusion, et ce, notamment dans le cadre du combat pour l’égalité entre les femmes et les hommes, grande cause du quinquennat.

Les dernieres interventions

Les questions écrites La transphobie médicale est une maltraitance grave !

sensibiliser les personnels de santé pour une meilleure prise en charge des personnes trans - Par / 19 février 2019

Les questions écrites Bilan des classes passerelles

Question écrite à la Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche - Par / 14 février 2019

Les questions écrites Si, le chlordécone est bien cancérigène !

Contaminations en outre-mer - Par / 13 février 2019

Les questions écrites Stop à la transphobie en prison

Conditions de détention des personnes trans - Par / 7 février 2019

Les questions écrites Un passage en force inacceptable

Non-respect de la concertation sur le projet CDG Express - Par / 31 janvier 2019

Les questions écrites L’État doit prendre ses responsabilités

Projet de restructuration de l’agence France presse - Par / 31 janvier 2019

Les questions écrites Notre pays est le seul à être doté de ces armes

Interdiction des lanceurs de balle de défense dans le cadre du maintien de l’ordre - Par / 24 janvier 2019

Les questions écrites Pour le respect du vote du Parlement

Nocivité de l’additif alimentaire E 171 - Par / 17 janvier 2019

Les questions écrites Une grande cause du quinquennat ?

Moyens consacrés à la lutte contre les violences faites aux femmes - Par / 17 janvier 2019

Les questions écrites Pour une campagne de prévention dans les lieux festifs

Dangerosité du ’’ gaz hilarant’’ - Par / 8 janvier 2019

Les questions écrites Ce sont des enfants en danger, pas des fraudeurs !

Fichier de mineurs non accompagnés - Par / 17 décembre 2018

Les questions écrites Donner la priorité aux transports du quotidien

Le Charles de Gaulle express est un projet nuisible et coûteux - Par / 13 décembre 2018

Les questions écrites Garantir la liberté d’informer

Conditions d’exercice du métier de journaliste lors de manifestations - Par / 11 décembre 2018

Administration