Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les questions d’actualité

Avec le vote de la loi, le contrôle de l’action du gouvernement est constitutionnellement l’autre grande prérogative du Sénat. Celle-ci s’exerce notamment au travers des questions d’actualités (deux jeudis par mois), des questions orales, avec ou sans débat, et des questions écrites.

Lire la suite

Non à la casse méthodique des services publics

Par / 15 mai 2008

Monsieur le Président,
Monsieur le Premier Ministre,
Mesdames et messieurs les ministres,
Mes chers collègues,

Ma question s’adresse à Monsieur le Premier Ministre. Elle concerne la situation de l’emploi dans notre pays.

Monsieur le Premier Ministre, aujourd’hui des centaines de milliers d’agents des services publics, issus de la fonction publique de l’Etat, hospitalière et territoriale manifestent dans tout le pays pour vous exprimer leur refus de la politique que vous menez et qui vise, de fusion en restructuration, d’externalisation en privatisation et de flexibilité en précarité à accélérer la casse méthodique des services publics.

La « Révision Générale des Politiques Publiques »-la RGPP- est le dernier outil que vous avez créé pour mener vos opérations de casse de la fonction publique en répondant ainsi parfaitement aux aspirations du MEDEF.

Votre action repose en fait sur un postulat purement idéologique qui considère l’action publique comme une dépense mais jamais comme une source de richesse et de développement.

Plus personne ne peut aujourd’hui contester qu’il manque des milliers d’emplois dans les écoles, les lycées, les collèges, les hôpitaux, les maisons de retraite, dans le secteur social, dans la police, la justice, dans les DDE, les douanes, les Anpe, les Inspections du Travail...

Votre feuille de route est bien définie et Monsieur le premier Ministre l’a clairement résumée le 10 Octobre 2007 : « la réforme de l’Etat supposera que chacun de nous accepte qu’il y ait moins de services, moins de personnel, moins d’Etat sur son territoire ».

L’argument qui consiste à affirmer que moins de dépenses publiques pourrait favoriser l’emploi dans le secteur privé ne tient pas. Dans ma Région, le Nord Pas de Calais sous administré, nous avons perdu 42000 emplois dans l’industrie. Des filières entières qui font la fierté de notre région comme le textile, l’habillement, les équipementiers automobile, la chimie.. ont été durement touchées ou ont disparu. Monsieur le Premier Ministre on en arrive même à proposer 300 euros aux salariés d’une entreprise- STAF à Hénin-Beaumont- pour travailler au Brésil puisque l’entreprise délocalise dans ce pays pour être plus « compétitive ». Ce n’est pas une anecdote c’est aussi cela l’économie réelle que vous défendez au nom du principe de la « concurrence libre et non faussée » et du Pacte de stabilité de l’Europe libérale.

Monsieur le Premier Ministre, ma question sera simple et directe : « Quand allez vous entendre le mécontentement et les propositions que formulent les syndicats de fonctionnaires ? »

Allez vous renoncer à votre plan dit de « Révision Générale des Politiques Publiques » qui prévoit la suppression de 160000 emplois de fonctionnaires de l’Etat en quatre ans ?
Allez vous enfin investir pour l’intérêt général en développant les services publics afin de répondre aux attentes légitimes de nos concitoyens au lieu de servir les intérêts d’une minorité de privilégiés ?

Les dernieres interventions


Bio Express

Jean-Claude Danglot

Ancien sénateur du Pas-de-Calais
Membre de la commission de l'économie, du développement durable et de l'aménagement du territoire
Elu le 3 juillet 2007
En savoir plus
Administration