Groupe Communiste, Républicain, Citoyen, Écologiste - Kanaky

Les questions écrites

L’ensemble des questions écrites posées au gouvernement par votre sénatrice ou votre sénateur.

Lire la suite

Aide au retour à l’emploi, aide à la reprise et à la création d’entreprise et collectivités locales

Question écrite au Ministre chargé des comptes publics -

Par / 29 novembre 2023

Question écrite publiée au Journal officiel le 30 novembre 2023

Mme Michelle Gréaume attire l’attention de M. le ministre délégué auprès du ministre de l’économie, des finances et de la souveraineté industrielle et numérique, chargé des comptes publics sur l’inadéquation du versement par les collectivités locales de l’aide au retour à l’emploi (ARE) ou de l’aide à la reprise et à la création d’entreprises (ARCE), en cas de reconnaissance de l’inaptitude définitive et absolue d’un agent public.

Selon le principe de l’auto assurance, les collectivités locales assurent elles mêmes leurs agents contre le risque lié à la privation involontaire d’emploi. Il est par conséquent justifié que les collectivités locales puissent verser l’ARE et l’ARCE à l’agent qui le solliciterait.

Toutefois, a contrario, cela peut apparaître injustifié lorsque l’agent a été admis à la retraite pour invalidité suite à une reconnaissance pour inaptitude définitive et absolue à toutes fonctions. Il s’agit certes d’une privation involontaire d’emploi mais, comment un agent reconnu inapte à toutes fonctions dans le secteur public pourrait il être reconnu apte dans le secteur privé ?

D’autant que la vérification de l’aptitude au travail des demandeurs d’emploi n’est plus effectuée suite à la suppression des services médicaux de main d’œuvre. Il apparaît donc nécessaire d’articuler et de corréler la règle pour qu’elle soit identique dans le secteur public et le secteur privé, tant pour l’agent concerné que pour les employeurs publics et privés.

Surtout, en cette situation particulière et incompréhensible, le versement de l’ARE ou de l’ARCE incombe injustement à la collectivité qui employait l’agent. C’est une aberration.

Aussi, elle lui demande si le ministère compte, dans ce cas bien précis, faire évoluer les modalités de versement de l’ARE et de l’ARCE afin qu’il ne pèse plus sur les collectivités locales.

Les dernieres interventions

Les questions écrites Une relance du dialogue social nécessaire

Organisation du temps de travail des agents du service départemental d’incendie et de secours de Seine-et-Marne dans le cadre des jeux Olympiques - Par / 15 mai 2024

Les questions écrites Un projet préjudiciable tant du point de vue environnemental que de l’équité

Extension de la décharge de déchets dangereux de Villeparisis-Courtry - Par / 29 février 2024

Les questions écrites Nangis subit une dégradation de sa situation

Il faut un contrat spécifique pourvu de moyens à la hauteur pour cette ville - Par / 28 février 2024

Administration