Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Écologiste

Les questions écrites

L’ensemble des questions écrites posées au gouvernement par votre sénatrice ou votre sénateur.

Lire la suite

Ces chercheurs sont parfois payés 6 à 8 mois après le début de leur contrat

Précarité des enseignants vacataires à l’université -

Par / 12 juillet 2019

Madame Laurence Cohen alerte Mme la Ministre chargée de l’Enseignement supérieur sur la précarité des enseignantes et enseignants vacataires en université.
Ces chercheuses et chercheurs travaillent souvent sans contrats ni bulletins de salaires, lesquels sont fournis des mois après le travail réellement effectué.

Leur paiement est lui aussi très tardif, dans le meilleur des cas 4 à 6 mois après le début du contrat. Parfois, les délais sont encore plus longs : une chargée de cours de l’université Paris-8 témoigne n’avoir été payée qu’en juillet 2019 pour un contrat se terminant en décembre 2018. Comment ces jeunes, en situation précaire, sont-ils censés vivre en attendant d’être payés ? Certains d’entre-deux sont au RSA pour survivre. Mais là encore, les retards administratifs entraînent des ruptures d’indemnités, par exemple quand le vacataire n’est pas en mesure de présenter chaque mois un bulletin de salaire justificatif à la CAF.

Leurs contrats, des missions ponctuelles de quelques mois, ne leur donnent aucune garantie d’être reconduits l’année suivante.

De plus, les vacataires encore étudiants en thèse n’ont droit ni aux congés maladie ni aux congés maternité. Les vacataires en post-doctorat doivent quant à eux justifier d’une autre activité principale, d’au moins 20h par semaine, ou se déclarer autoentrepreneur et facturer à leur compte les prestations d’enseignement.

Selon le Collectif des travailleuses et travailleurs précaires de l’enseignement supérieur et de la recherche, « la rémunération des vacataires nécessite de longs échanges avec des administrations elles-mêmes précarisées. Les vacataires apprennent parfois en cours de semestre qu’ils ou elles ne remplissent pas les critères pour être payés. »

Tout est fait pour précariser et fragiliser ces personnes qui, pourtant, sont « l’excellence de la nation », titulaires des plus hauts diplômes français existants. Il n’est pas acceptable que ces gens extrêmement brillants, qui forment des générations de jeunes à l’université soient si peu considérés.

En avril 2017, le secrétaire d’État à l’Enseignement Supérieur, Thierry Mandon, avait envoyé une circulaire aux présidents et présidentes d’université pour demander « la mise en paie régulière et sans délai des vacations ». Cela n’a malheureusement pas été appliqué. De nombreux collectifs de chercheurs et chercheuses dénoncent cette situation et vous ont alertée, Mme la Ministre, lors d’une lettre ouverte en mai 2018.

Ainsi, elle lui demande de se pencher urgemment sur la question, afin ces vacataires soient payé.e.s régulièrement et que des postes pérennes, avec davantage de titularisations, soient créés pour lutter contre cette instabilité professionnelle.

Les dernieres interventions

Les questions écrites Augmentation du coût des matériaux pour les entreprises du bâtiment et des travaux publics

Question écrite au ministre de l’économie, des finances et de la relance - Par / 10 juin 2021

Les questions écrites Vente des données médicales des Français

Question écrite au secrétaire d’État chargé de la transition numérique et des communications électroniques - Par / 10 juin 2021

Les questions écrites Changement de situation des centres de formation d’apprentis du bâtiment et des travaux publics

Question écrite à la ministre du travail, de l’emploi et de l’insertion - Par / 10 juin 2021

Les questions écrites Remédier à un manque de transparence

Annexe à la convention de garantie entre la BCEAO et la République française - Par / 25 mai 2021

Les questions écrites Une telle logique, loin d’assurer la sécurité de nos concitoyens, ouvre la voie à l’arbitraire

Interdiction des manifestations en soutien au peuple palestinien prévues les 15 et 22 mai 2021 - Par / 20 mai 2021

Les questions écrites Port du masque pour les enfants

Risques pour les apprentissages et les interactions sociales - Par / 19 mai 2021

Les questions écrites Maintien des formations au brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur en présentiel

Question écrite au ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports - Par / 13 mai 2021

Les questions écrites Non aux soins standardisés !

Inquiétudes pour la profession de psychologue - Par / 6 mai 2021

Les questions écrites Maintien dans le logement locatif social suite au décès d’un parent

Question écrite à la ministre chargée du logement - Par / 6 mai 2021

Les questions écrites Le désastre doit être évité

Projet « Gare du Nord 2024 » - Par / 3 mai 2021

Les questions écrites La France doit porter une parole de solidarité et de paix

Assassinats politiques en Colombie et combats à la frontière avec le Venezuela - Par / 3 mai 2021

Les questions écrites 51 milliards d’euros de dividendes pour le CAC 40

l’équivalent de la construction de 130 hôpitaux publics ! - Par / 3 mai 2021

Les questions écrites Télétravail

Question écrite à Mme la ministre du travail, de l’emploi et de l’insertion - Par / 29 avril 2021

Les questions écrites Reconnaître l’engagement de nos soignants.

Autorisation d’absence suite aux effets secondaires sévères de la vaccination contre la covid-19 pour les agents hospitaliers - Par / 29 avril 2021

Les questions écrites La vie de 200 enfants ne souffre pas d’atermoiement !

Rapatriement des enfants français en Syrie et de leurs mères - Par / 29 avril 2021

Les questions écrites Permettre une juste évaluation aux étudiants en BTS

Évaluation du brevet de technicien supérieur en contrôle continu en raison de la pandémie - Par / 29 avril 2021

Les questions écrites Un obstacle à la réconciliation nationale

Prisonniers d’opinion en Côte d’Ivoire - Par / 22 avril 2021

Administration